Pourquoi tant de morts de la canicule au Canada ?

juillet 2021 par

Le nord-ouest du continent américain subit actuellement une canicule historique. Avec un record de température de 49,6°C, la fournaise frappe durement la population et serait responsable d’un pic de mortalité. On dénombre déjà plusieurs centaines de morts de la canicule au Canada, principalement des personnes âgées.

morts de la canicule au Canada

Un dôme de chaleur au-dessus de l’ouest canadien

Voilà plusieurs jours que le thermomètre est passé au-dessus des 30°C, alors que la norme saisonnière est de 21°C dans cette région de l’ouest canadien. En cause, un phénomène appelé « dôme de chaleur » : un anticyclone maintient une bulle d’air chaud en provenance du Pacifique au-dessus de la région. Cet air stagnant, en étant comprimé par l’anticyclone, continue de se réchauffer de jour en jour, faisant grimper inexorablement la température. Le même phénomène avait eu lieu en Europe en 2003, créant un événement caniculaire qui avait causé la mort de dizaines de milliers personnes. Le même scénario se répète malheureusement actuellement, avec déjà plusieurs centaines de morts de cette canicule au Canada. Le changement climatique serait à pointer du doigt, puisqu’il accentuerait l’intensité de ce type d’événement climatique extrême. De telles températures, frôlant les 50°C, n’avaient ainsi jamais été observées auparavant pour des latitudes au-dessus de 50°N.

Pourquoi autant de morts de la canicule au Canada ?

Plus que le pic de chaleur, c’est bien la durée de cette canicule qui inquiète les autorités sanitaires. Car la chaleur, en particulier sur le long terme, a bien un effet meurtrier. En tant normal, notre corps est capable de s’adapter aux variations de températures. Mais au-delà de 40°C, cette faculté d’autorégulation gérée par l’hypothalamus se dégrade : les mécanismes pour tenter de refroidir le corps s’emballent et se retournent contre nous-même, provoquant des dégâts sur plusieurs organes.

L’hyperthermie survient lorsque la température de notre corps s’élève au-delà de 37-37,5°C. Afin de maintenir notre température corporelle optimale, les vaisseaux sanguins qui se trouvent sous la peau vont alors se dilater afin de permettre un débit sanguin plus élevé et favoriser ainsi les échanges de température par le biais de la sudation. Or, cette modification de la circulation sanguine engendre un déficit d’afflux sanguin au niveau des organes, qui se retrouvent alors avec trop peu d’oxygène pour fonctionner correctement. Ce mécanisme est appelé ischémie. Il s’accompagne d’une chute de tension et d’une accélération du rythme cardiaque pour tenter de maintenir un apport en oxygène suffisant vers les différents organes. Si le corps n’arrive pas à réguler suffisamment sa température et que celle-ci dépasse 41,6°C pendant une durée variant de 45 minutes à 8 heures, se produit également un phénomène de cytotoxicité induisant des dommages au niveau des membranes des cellules, qui deviennent perméables aux toxines et aux agents pathogènes. En plus de la déshydratation qui entraine des dommages aux reins, ces deux mécanismes peuvent causer la mort en impactant sévèrement le fonctionnement du cerveau, du cœur ou d’autres organes.

Des températures au-delà des 32°C durant plusieurs jours mettent donc les organismes à rude épreuve. Ces mécanismes physiologiques peuvent expliquer le nombre de morts de la canicule au Canada actuellement. Les personnes âgées ou celles présentant des pathologies cardiaques sont bien sûr les plus vulnérables.

En cas de coup de chaud, des mesures à prendre immédiatement

Pour éviter l’hyperthermie, il est essentiel de se mettre à l’abri de la chaleur dans des zones climatisées, de boire beaucoup d’eau pour favoriser la sudation et de se rafraichir régulièrement le corps. Les personnes âgées sont à surveiller de près puisque le phénomène de transpiration s’épuise chez elles au bout de 48h de stimulation thermique ininterrompue. Dans le cas d’un événement caniculaire durant plusieurs jours, il est alors nécessaire de vaporiser régulièrement de l’eau sur leur peau afin d’aider leur corps à réguler sa température.

De manière générale, il est nécessaire d’éviter tout ce qui pourrait accroître les besoins en eau de l’organisme : exercice physique bien sûr mais également consommation d’alcool et de protéines, qui sollicitent les reins. Enfin, il faut savoir reconnaitre les premiers signes d’un coup de chaud afin de prendre immédiatement des mesures pour faire diminuer la température du corps : peau rouge et sèche, maux de tête ou de ventre, pouls faible et rapide, état de somnolence… Il est nécessaire d’agir sans attendre.

En plus des morts de la canicule au Canada, cet évènement climatique inédit à de forts impacts sur l’environnement et l’économie : déclenchement d’incendies de forêts, dégradation des cultures, mort subite du bétail…

Morgane Gillard, rédactrice scientifique

Sources
– Brace yourself for coming heatwaves, there are at least 27 ways they can kill you. hawaii.edu. Consulté le 5 juillet 2021.
– La canicule au Canada jugée responsable d’une centaine de morts dans la région de Vancouver. lemonde.fr. Consulté le 5 juillet 2021.
Morgane G.
Rédactrice scientifique
Passionnée par les sciences en général, s'engage à proposer un contenu accessible et de qualité, basé sur des sources fiables.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.