Les enjeux de santé spécifiques des agriculteurs français

Apr 24, 2018 par

La France compte plus de 800 000 exploitants agricoles sur son territoire. Ces agriculteurs sont-ils exposés à des risques particuliers de santé ? Santé Publique France a lancé fin 2017 une étude nationale sur la santé et les risques professionnels du monde agricole. L’occasion pour les autorités de santé de faire le point sur les thématiques de santé, qui affectent particulièrement les agriculteurs.

un agriculteur dans une grange avec des vaches. Agriculteurs

Le programme national COSET-MSA

Les études et les données recueillies au fil des années par Santé Publique France semblent mettre en évidence que les agriculteurs sont exposés à des risques particuliers de santé. Au quotidien, les exploitants agricoles sont exposés à de multiples risques qui peuvent avoir un impact sur leur santé : le risque accidentel, les contraintes physiques, les produits phytosanitaires, les agents biologiques, les risques psychosociaux, etc.

Pour mieux évaluer ces risques dans la population agricole, un programme national de surveillance a été mis en place. Ce programme, baptisé COSET pour Cohortes pour la Surveillance de la Santé et Relation avec le Travail, a pour objectif d’améliorer les connaissances sur l’état de santé et les risques professionnels sur le territoire français. Il se subdivise en deux sous-programmes :

  • COSET-RSI pour les professionnels indépendants ;
  • COSET-MSA pour les exploitants agricoles.

Lancée fin 2017, l’étude COSET-MSA est menée actuellement sur un échantillon de professionnels de l’agriculture, au travers d’un questionnaire en ligne. Les participants seront suivis sur plusieurs années pour connaître les conséquences des expositions sur leur état de santé à long terme.

Des professionnels exposés aux pesticides

Dans leurs activités quotidiennes, les exploitants agricoles sont tous plus ou moins exposés aux produits phytosanitaires, parmi lesquels les pesticides. Des travaux scientifiques ont déjà mis en évidence le rôle des pesticides dans le développement de diverses pathologies, telles que :

La principale difficulté pour établir un lien formel entre l’exposition à une substance et le développement d’une maladie est l’existence d’un temps de latence entre l’exposition et l’apparition de la pathologie. Pour pallier à ce problème, Santé Publique France a mis au point un programme spécifique, Matphyto. Le programme intègre l’ensemble des pesticides susceptibles d’être utilisés en fonction du type de culture, mais aussi le niveau d’exposition des agriculteurs. Ce programme permet de mettre en place des stratégies de prévention ciblée, par région, par sexe et par période.

Par ailleurs, Santé Publique France participe au Plan National Chlordécone et suit ainsi une cohorte de plus de 15 000 travailleurs agricoles exposés professionnellement au chlordécone entre 1973 et 1993, pour évaluer les effets de l’exposition sur le long terme. Cet insecticide est considéré comme neurotoxique, toxique pour la reproduction, mais aussi classé comme agent potentiellement cancérogène.

À savoir ! Le chlordécone est un pesticide utilisé entre 1973 et 1993 en Martinique et en Guadeloupe dans les cultures de bananes. Les sols, les eaux et donc la chaîne alimentaire restent encore à ce jour contaminés par ce pesticide.

Les agriculteurs et les maladies neurodégénératives

Parmi les conséquences de l’exposition des agriculteurs aux pesticides, les maladies neurodégénératives représentent une importante source d’inquiétude. Le lien entre les professions agricoles et la maladie de Parkinson est scientifiquement bien établi, et implique l’exposition aux pesticides. Depuis 2012, cette maladie neurodégénérative peut d’ailleurs être reconnue comme une maladie professionnelle chez les agriculteurs.

L’incidence de la maladie de Parkinson est supérieure de 13 % chez les agriculteurs, par rapport au reste de la population active. Des études complémentaires doivent être prochainement initiées pour identifier quelles substances sont les plus à risque d’entraîner des maladies neurodégénératives.

Outre l’exposition aux produits phytosanitaires et ses conséquences sur la santé des agriculteurs, d’autres risques particuliers planent sur le monde agricole, notamment le suicide, important dans cette population. La prise en compte des enjeux particuliers de santé des agriculteurs est donc une priorité de santé publique en France.

Les premiers résultats de l’étude COSET-MSA seront connus à partir de 2019. Ils devraient permettre de mieux définir les priorités de prévention, de mettre en place des programmes spécifiquement adaptés et ainsi de préserver au mieux la santé des agriculteurs.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Santé des agriculteurs : risques et expositions professionnelles. Santé Publique France. 22 février 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.