Santé mentale : l’OMS appelle à plus d’engagement et d’actions !

Actualités Psychiatrie

Rédigé par Estelle B. et publié le 23 juin 2022

Les troubles mentaux représentent un enjeu majeur de santé publique dans le monde. En effet, ils concernent près d’un milliard de personnes en 2019, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Une situation alarmante, qui s’est encore aggravée avec la pandémie de la Covid-19. Dans ce contexte, l’OMS appelle à un renforcement de l’engagement et des actions initiées pour sauvegarder la santé mentale par les autorités de l’ensemble des pays.

image pour représenter la santé mentale

Focus sur la santé mentale

L’OMS vient de dresser un panorama de la santé mentale dans le monde, et la situation se révèle plus qu’alarmante. En 2019, 14 % des adolescents dans le monde présentaient un trouble mental. Les suicides expliquent à eux seuls un décès sur 100, une mortalité souvent précoce. Par ailleurs, les troubles mentaux constituent une cause majeure d’invalidité. Ils peuvent réduire de 10 à 20 ans l’espérance de vie. Et la situation s’est considérablement aggravée avec la pandémie de la Covid-19, avec une augmentation de plus de 25 % des cas de dépression et d’anxiété sur la première année de la pandémie.

A partir de ce tableau, l’OMS propose un plan d’engagement et d’actions à destination de tous les publics concernés :

  • Les états et les gouvernements ;
  • Les scientifiques ;
  • Les professionnels de santé ;
  • Les patients et les associations de patients ;
  • Le grand public.

Des problèmes de santé mal connus et sous-estimés

A l’échelle mondiale, plusieurs facteurs contribuent de manière importante à l’augmentation de l’incidence des troubles mentaux :

  • Les inégalités sociales et les disparités économiques ;
  • Les urgences de santé publique, dont fait partie l’épidémie de la Covid-19 ;
  • Les conflits, comme la guerre en Ukraine ;
  • Le changement climatique et la menace qu’il sous-tend.

Pour agir contre les troubles mentaux et pour la santé mentale, il faut déjà lutter contre les idées reçues, les sujets tabous, la discrimination et la stigmatisation auxquels sont confrontés au quotidien les patients. L’accès à une prise en charge et des soins adaptés est également un problème crucial pour de nombreux pays, dont la France. Le nombre de places en services de soins spécialisés est insuffisant, avec de grandes disparités selon les régions.

Un plan d’action global 2013-2030

Le rapport publié par l’OMS appelle tous les pays à mettre en œuvre le plan d’action global pour la santé mentale 2013-2030. Depuis son lancement, des progrès ont été réalisés, mais ils restent insuffisants et trop lents dans leur mise en place. Les dirigeants de l’OMS soulignent trois axes de changement et d’amélioration urgents à mettre en place :

  • Donner plus d’importance à la santé mentale et s’engager en sa faveur ;
  • Remodeler l’environnement naturels et urbains ;
  • Renforcer les soins spécialisés et améliorer les parcours de soins.

Si chaque pays s’approprie ces axes d’amélioration, la santé psychique pourrait s’améliorer significativement localement, nationalement et internationalement. Car la santé mentale est indissociable de la santé physique et du bien-être de chacun !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– L’OMS souligne qu’il est urgent de transformer la santé mentale et les soins qui lui sont consacrés. who.int. Consulté le 19 juin 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.