Un abcès dentaire est défini comme une accumulation de pus résultant d’une infection bactérienne touchant soit la dent, soit la gencive. Il est à l’origine d’une vive douleur accompagnée parfois d’autres symptômes comme de la fièvre ou un gonflement.

Abcès dentaire

Définition

Anatomie de la dent et abcès
Une dent est un tissu vivant alimenté par des vaisseaux sanguins et des nerfs. Ils parviennent au centre de celle-ci via le canal dentaire et constituent la « pulpe » qui se loge au centre de la dent. On appelle « couronne » la zone visible de la dent qui est recouverte d’émail et « racine » la partie implantée dans le maxillaire (os de la mâchoire).

Dans la majorité des cas, l’abcès représente la complication d’une carie non soignée qui progresse jusqu’au tissu contenu au centre de la dent appelé la « pulpe ».

Cependant, d’autres causes peuvent aussi être à l’origine d’un abcès dentaire :

  1. Un traumatisme dentaire lié à un choc au cours duquel la pulpe est détruite ;
  2. Une blessure ou maladie des gencives ;
  3. L’infection d’une dent de sagesse.

Symptômes

Le symptôme le plus spécifique d’un abcès dentaire est la douleur intense qu’il provoque au niveau de la dent ou de la gencive. Cette sensation apparaît généralement de façon soudaine et peut s’amplifier dans les heures ou jours qui suivent. La douleur peut se propager à l’oreille, la mâchoire et au cou.

Une sensation de malaise ou de fatigue, de la fièvre, des troubles du sommeil, un gonflement de la gencive voire du visage, des difficultés à ouvrir la bouche, un goût désagréable, une gêne pour avaler ou bouger la langue, une certaine sensibilité aux aliments ou boissons chaudes et froides, une douleur lors de la mastication sont autant de symptômes pouvant apparaître en plus de la douleur lancinante qui caractérise l’abcès.

Evolution

Avec un traitement adapté, la douleur disparaît rapidement et l’infection régresse puis finit par guérir.

Sans traitement en revanche, l’abcès évolue fatalement vers une « fistulisation », c’est-à-dire la formation d’un canal liant l’abcès à la muqueuse ou la peau pour évacuer le pus. Bien que ce processus atténue les symptômes, l’infection peut provoquer des complications en se propageant à d’autres parties du corps comme :

  1. Les zones proches (la langue, la gorge, les tempes, ou les sinus maxillaires) ;
  2. Certains organes accessibles par les vaisseaux sanguins. Une infection peut ainsi se déclarer au niveau du cerveau ou de la face, du cœur, des poumons, des reins, de la peau, d’une articulation ou d’une prothèse ;
  3. Le système respiratoire en causant une infection broncho-pulmonaire ;
  4. Le système digestif en provoquant une inflammation de l’estomac (gastrite) ou de l’intestin (entérite ou colite).

Enfin, l’abcès dentaire non soigné peut être à l’origine d’une infection généralisée (septicémie) ou favoriser le développement de maladies cardiovasculaires telles que l’athérosclérose ou l’ischémie.

Traitement

Un abcès dentaire ne se soigne jamais de lui-même. Il est nécessaire de consulter un chirurgien-dentiste ou un stomatologue pour le faire soigner.

Généralement, le praticien procède à l’évacuation du pus ou au « drainage de l’abcès ». Cette intervention consiste tout d’abord à nettoyer les canaux situés dans la racine dentaire contenant la pulpe infectée. Ensuite, le médecin va mettre en place une pâte à la place de la pulpe qui vient d’être retirée afin de prévenir une nouvelle infection.

Lorsque l’abcès touche la gencive, le praticien doit nettoyer l’espace situé entre la dent et la gencive. Si l’infection est trop sévère, le retrait de la dent peut être nécessaire.

Une anesthésie locale peut être effectuée selon les soins à dispenser. Le patient ressent alors un engourdissement de la partie de la bouche insensibilisée. Parfois, le stomatologue peut prescrire une préparation désinfectante à utiliser en bains de bouche. Un traitement antibiotique peut s’avérer utile dans certains cas, cependant c’est très souvent le drainage de l’abcès qui est le plus efficace.

Une consultation en urgence s’impose en cas :

  1. De fièvre et de gonflement du visage (l’infection se propage peut-être en dehors de la cavité buccale) ;
  2. De prise de certains médicaments (chimiothérapie, corticoïdes) pouvant affaiblir le système immunitaire ;
  3. De risque de complications en rapport avec une autre pathologie comme le diabète ou une maladie cardiaque.

En attendant son rendez-vous chez le dentiste ou le stomatologue, il est possible pour le patient d’adopter quelques mesures afin de limiter la douleur et la pression exercée sur l’abcès. Il est conseillé d’éviter les aliments ou boissons très chauds ou au contraire très froids. Les aliments mous sont à privilégier et la mastication doit être réalisée avec le côté sans abcès. Il est préférable d’utiliser une brosse à poils souples et d’éviter de passer le fil dentaire au niveau de la dent douloureuse. Pour la douleur, le paracétamol est à utiliser en première intention. Les anti-inflammatoires sont contre-indiqués en cas d’abcès dentaire. Enfin, l’application d’une poche de glace recouverte d’un linge propre sur le visage peut aider à soulager les douleurs.

Prévention

Afin de prévenir la survenue d’un abcès dentaire, il est recommandé de bien se nettoyer les dents avec une brosse à dents adaptée et du fil dentaire. Une alimentation équilibrée et une visite annuelle chez le dentiste contribuent également à une bonne santé dentaire.

Il est conseillé de se laver les dents après chaque repas avec une brosse à poils souples et du dentifrice fluoré. Le brossage élimine la plaque dentaire et permet de prévenir les caries ainsi que la maladie des gencives. Pour les espaces plus difficiles d’accès avec la brosse à dents, il est recommandé d’utiliser du fil dentaire ou des brossettes interdentaires.

À savoir ! Pour une utilisation correcte du fil dentaire, il faut :

  1. Couper suffisamment de fil pour pouvoir enrouler ce dernier autour du majeur de chaque main et avoir environ 5 cm entre les deux mains ;
  2. Glisser le fil entre les dents et former un « C » à la base de la dent ;
  3. Descendre lentement le fil sur le rebord de la gencive ;
  4. Nettoyer la dent de la base vers l’extrémité 2 à 3 fois ;
  5. Penser à nettoyer les deux côtés de la dent ;
  6. Se brosser les dents avec une brosse à dents.

Si le fil s’effiloche, il faut en essayer un autre type.

L’alimentation est un paramètre à ne pas négliger dans la santé dentaire. Il faut en effet veiller à ne pas dépasser 3 repas et 2 collations par jour et éviter de grignoter. Le grignotage, en plus de favoriser la prise de poids, est également le meilleur moyen d’assurer le développement de la plaque dentaire.

Enfin, il faut se rendre une fois par an chez son dentiste afin de vérifier l’absence de carie ou de maladie des gencives et réaliser un détartrage. En effet, plus la prise en charge est précoce, moins les complications sont à craindre. Selon les facteurs de risque de chacun, les consultations peuvent être plus fréquentes.

En cas de gencive rouge et gonflée, de saignements, de dents qui bougent, de douleurs ou de perte d’un bout de dent ou d’un plombage, il est préférable de consulter un dentiste sans tarder.

Charline D., Pharmacien

– Abcès dentaire. Ameli santé. Le 03 avril 2017.