Gastrite

30 décembre 2020 par

dessin estomac

La gastrite se définit comme une inflammation de la muqueuse gastrique, qui peut avoir différentes origines. Les manifestations cliniques sont douloureuses et digestives, souvent suffisantes pour fonder le diagnostic médical. Le traitement dépend de la cause de l’inflammation et implique de réduire l’acidité gastrique et d’enrayer une éventuelle infection.

Définitions et symptômes de la gastrite

Qu’est-ce qu’une gastrite ?

La gastrite correspond à une inflammation de la muqueuse gastrique, la muqueuse qui tapisse l’estomac, en lien avec une accumulation de différents types de globules blancs dans une zone de l’estomac ou dans l’estomac entier. Les spécialistes distinguent deux types de gastrite, selon la durée de l’inflammation :

  • La gastrite aiguë, de courte durée ;
  • La gastrite chronique, lorsque l’inflammation perdure dans le temps.

Parallèlement, la gastrite se subdivise en deux catégories en fonction de sa sévérité :

  • Les gastrites érosives sont les formes les plus sévères de gastrite, car elles associent une inflammation et des érosions de la muqueuse gastrique ;
  • Les gastrites non érosives regroupent différentes modifications de la muqueuse gastrique : un amincissement (atrophie) ou une transformation en un autre type de tissu intestinal (métaplasie).

À savoir ! Le terme de gastrite peut être utilisé à tort pour décrire des douleurs épigastriques, c’est-à-dire des douleurs au niveau de la région supérieure de l’abdomen. La gastrite désigne l’inflammation de la muqueuse gastrique, qui n’est pas toujours associée à des signes cliniques spécifiques. Il ne faut donc pas confondre la gastrite avec le reflux gastro-œsophagien, l’ulcère gastrique ou la dyspepsie (douleurs ou inconfort au niveau de la région supérieure de l’abdomen).

schéma pour représenter une gastrite

Il existe différentes causes de gastrites aiguës et chroniques :

  • Des infections, la principale étant l’infection par la bactérie Helicobacter pylori, capable de contaminer par voie orale l’estomac. Les autres causes infectieuses, qui peuvent être dues à des champignons ou des virus, sont plus rares ;
  • Le stress provoqué par une maladie grave, par exemple des brûlures étendues, un cancer ou de graves hémorragies ;
  • Des lésions de l’estomac, provoquées par :
    • L’exposition à des substances irritantes, comme l’alcool ou des substances corrosives ingérées accidentellement ;
    • Le passage d’une sonde nasogastrique utilisée pour alimenter certains patients ;
    • Des traitements de radiothérapie au niveau de la zone où se trouve l’estomac ;
  • La prise de certains médicaments, en particulier l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • La maladie de Crohn, qui est une pathologie inflammatoire intestinale ;
  • La gastrectomie partielle : l’ablation chirurgicale d’une partie de l’estomac peut induire une inflammation au niveau des zones de suture ;
  • Des troubles du système immunitaire :
    • Un déficit immunitaire provoqué par un cancer ou la prise d’un traitement immunosuppresseur ;
    • Des gastrites auto-immunes comme la gastrite atrophique métaplasique auto-immune caractérisée par des anticorps qui attaquent la muqueuse de l’estomac ou encore la maladie ou anémie de Biermer (carence en vitamine B12 consécutive à l’atteinte de la muqueuse gastrique).

Quels symptômes ?

une personne se touchant l'estomac

Les gastrites peuvent rester totalement asymptomatiques, en particulier les gastrites aiguës liées à une infection par Helicobacter pylori. Lorsque les gastrites sont symptomatiques, elles provoquent le plus souvent les symptômes suivants :

  • Une douleur au niveau de la région supérieure de l’abdomen ;
  • Une sensation de gêne ;
  • Des nausées ou des vomissements, parfois intermittents dans les gastrites chroniques.

Dans certaines formes de gastrites, des remontées acides et des troubles de la digestion peuvent apparaître.

Non détectées et non prises en charge de manière adaptée, les gastrites aiguës peuvent devenir chroniques. Puis les gastrites chroniques peuvent entraîner à moyen ou long terme différentes complications selon l’origine de l’inflammation :

    • Des saignements de la muqueuse gastrique : ces saignements peuvent être intermittents, de faible volume ou au contraire persistants. Parfois ils passent totalement inaperçus ou provoquent des signes caractéristiques :
      • L’émission de selles noires (méléna) ;
      • La présence de sang dans les vomissements ;
      • La présence de sang rouge dans les selles ;
    • Une anémie : les saignements persistants associés à la gastrite peuvent provoquer une anémie, c’est-à-dire une carence en fer. L’anémie se manifeste par une fatigue, une faiblesse physique et des vertiges ;
    • Des ulcères gastriques qui correspondent à des plaies plus ou moins profondes au niveau de la muqueuse de l’estomac. Ces ulcères peuvent entraîner des perforations de la paroi gastrique, provoquant une inflammation de la cavité abdominale et une infection de la muqueuse péritonéale (péritonite). Les douleurs liées à l’ulcère s’aggravent alors soudainement et des signes d’infection apparaissent ;
    • Un rétrécissement de la sortie de l’estomac et d’autres lésions irréversibles de la paroi gastrique ;
    • Une rétention hydrique et un œdème dans le cas spécifique de la maladie de Ménétrier ;
    • Plus rarement, un cancer de l’estomac pour les gastrites associées à une métaplasie.

À savoir ! La maladie de Ménétrier est une forme rare de gastrite, observée lorsque la muqueuse gastrique s’hypertrophie et renferme des kystes remplis de liquides. La cause de cette pathologie reste inconnue, mais les spécialistes émettent l’hypothèse d’une infection par Helicobacter pylori ou d’un dysfonctionnement du système immunitaire

Diagnostic et traitements de la gastrite

Quel diagnostic ?

un médecin et un patient

Le diagnostic d’une gastrite peut être évoqué simplement à partir de symptômes évocateurs décrits par le patient. Lorsque la gastrite n’est pas détectée car asymptomatique, les complications et les conséquences de la gastrite peuvent conduire au diagnostic. Dans tous les cas, tout symptôme digestif anormal qui dure au-delà de quelques jours doit amener à consulter un médecin pour avis médical.

Le diagnostic de la gastrite repose sur un examen endoscopique par voie haute, la fibroscopie ou endoscopie œso-gastro-duodénale. Cet examen consiste à introduire par la bouche du patient un tube souple équipé d’une micro-caméra, qui permet de visualiser différentes portions de l’appareil digestif :

    • L’œsophage ;
    • L’estomac ;
    • Le duodénum.

Durant l’examen, le médecin peut procéder à des biopsies de la muqueuse gastrique. L’analyse cytopathologique et histologique des biopsies permet de révéler :

    • La présence éventuelle d’un agent pathogène, comme Helicobacter pylori;
    • L’état inflammatoire de la muqueuse gastrique ;
    • L’existence éventuelle de lésions caractéristiques de la muqueuse gastrique (érosions, perforations, métaplasie, atrophie, …).

Dans la majorité des cas, aucun autre examen complémentaire n’est nécessaire. Cependant, pour déterminer plus précisément l’origine de la gastrite, certains examens peuvent être utiles, par exemple un dosage sanguin du fer ou de la vitamine B12, une numération de la formule sanguine ou la recherche d’anticorps spécifiques.

Quels traitements ?

La prise en charge médicale des gastrites est adaptée à leur cause et vise deux objectifs :

    • Réduire l’inflammation de la muqueuse gastrique ;
    • Traiter la cause de l’inflammation.

Dans la majorité des cas, le traitement associe :

    • Des médicaments destinés à réduire la production d’acide par l’estomac :
      • Des antagonistes des récepteurs H2 de l’histamine (anti-H2) ;
      • Des inhibiteurs de la pompe à protons ;
    • Des médicaments antiacides qui neutralisent l’acide produit par l’estomac (substances alcalines qui neutralisent l’acide gastrique produit en excès par l’estomac) ;
    • Des médicaments pour aider la muqueuse gastrique à cicatriser et prévenir l’irritation (pansements gastriques) ;
    • Des médicaments visant à traiter la cause de la gastrite, par exemple des antibiotiques pour éradiquer Helicobacter pylori.

Les médicaments irritant l’estomac ou l’exposition à des substances irritantes doivent être interrompus ou arrêtés si possible pour permettre à la muqueuse gastrique de se régénérer.

Pour certaines formes de gastrites, il n’existe actuellement aucun traitement curatif. C’est le cas par exemple des gastrites consécutives à une gastrectomie, des gastrites atrophiques, de la maladie de Ménétrier ou encore des gastrites auto-immunes.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Gastrite. MSD. Consulté le 2 décembre 2020.
– Gastrite. Société savante des maladies et cancers de l’appareil digestif. Consulté le 2 décembre 2020.- Ulcère gastrique et duodénal. Collégiale des Universitaires en Hépato-Gastro-Entérologie (CDU-HGE). Consulté le 2 décembre 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.