Névralgie dentaire


Rédigé par Nadege LB. et publié le 18 juillet 2022

monsieur qui a mal aux dents

La névralgie dentaire correspond à l’irritation d’un des nerfs des éléments bucco-dentaires et se manifestent par des douleurs d’intensité et de durée variables. Caries, pulpites, abcès dentaires ou encore des modontites peuvent en être la cause.

Définition et origines de la névralgie dentaire

La dent est un tissu vivant composée d’une « couronne » correspondant à la partie visible recouverte d’émail et d’une « racine » implantée dans l’os de la mâchoire. Au centre de la dent, on trouve notamment la « pulpe » dentaire qui est un tissu très vascularisé et innervé. Les vaisseaux sanguins et les nerfs atteignent le centre de la dent via d’étroits canaux dentaires (foramens apicaux) situés au niveau de l’apex de la dent.

le schéma explicatif d'une dent

À savoir ! Les nerfs composant la pulpe dentaire sont de petites ramifications du nerf maxillaire lui-même issu du nerf trijumeau. L’ensemble des branches et ramifications de ce dernier innerve la totalité du visage.

De multiples causes à une névralgie dentaire

La cause principale est la carie. Apparaissant lors d’une trop grande accumulation de bactéries dans la bouche, les caries s’attaquent à l’émail et à la dentine de la dent provoquant ainsi des douleurs vives mais passagères.

Si la carie n’est pas traitée, elle continue de progresser et ce jusqu’à atteindre la pulpe de la dent. La présence des bactéries induit alors une inflammation de la pulpe dentaire : c’est la pulpite ou « rage de dents ». Elle est responsable de douleurs intenses difficilement supportables. Ces douleurs sont exacerbées par le chaud, le froid et la position couchée.

Les névralgies dentaires peuvent également avoir pour origine l’abcès dentaire ou la desmodontite.

abcès dentaire

La formation d’un abcès dentaire est due à la présence de bactéries à la base des dents. L’abcès provoque une douleur intense au niveau de la dent ou de la gencive. Elle peut même se propager à l’oreille, la mâchoire ou le cou. Apparaissant généralement de façon soudaine, la douleur peut s’amplifier dans les heures ou les jours qui suivent.

Lorsque c’est le desmodonte (anciennement appelé ligament alvéolo-dentaire) qui est inflammé, on parle de desmodontite. Elle se traduit par une sensation de dent longue. Celle-ci est soulevée de son alvéole par l’afflux sanguin dans le ligament et provoque une très forte douleur à la pression, à la mastication et à la percussion verticale. Cette douleur est due à la compression des terminaisons nerveuses.

Pour finir, les névralgies dentaires peuvent aussi apparaître en post-extraction. En effet, il est très fréquent que le nerf mandibulaire (branche du nerf trijumeau) soit contusionné, comprimé ou encore étiré lors de l’extraction des dents de sagesse inférieures. Cela provoque des douleurs passagères (quelques jours à quelques semaines).

La douleur dentaire, symptôme caractéristique d’une névralgie

Le principal symptôme d’une névralgie dentaire est la douleur, plus ou moins intense selon l’origine du trouble.

Dans la plupart des cas, une douleur dentaire survient brusquement, mais parfois elle peut apparaître progressivement. Elle peut être simplement qualifiée de gênante ou être très douloureuse. La douleur peut être permanente ou occasionnelle. Elle peut être lancinante, et irradier jusqu’à la tête et aux oreilles.

Une dent douloureuse est sensible au toucher, au froid et à la chaleur.

Le contact de certains aliments, sucrés ou acides, peut aussi réveiller la douleur, tout comme le passage de l’air dans la bouche ou le brossage des dents. On parle d’hypersensibilité dentaire. Ce type de douleur survient occasionnellement, mais peut finir par devenir permanent. Elle est ressentie comme une petite décharge électrique dans la dent.

Lorsque la douleur est de grande intensité, constante et irradiante, on parle plutôt de douleur dentaire aigüe. Ce type de douleur diffuse généralement jusqu’à l’intérieur de l’oreille ou du sinus maxillaire.

Enfin, on parle de douleur dentaire à la pression lorsque la douleur survient suite à un contact avec la dent douloureuse. La douleur est sourde et inconstante.

Comment traiter une irritation des nerfs dentaires ?

Le diagnostic de névralgie est établi par un chirurgien-dentiste selon les caractéristiques de la douleur dentaire.

Lorsque la sensibilité dentaire est occasionnelle, ou que des troubles de la gencive sont constatés (gencives rouges, saignements), un rendez-vous avec un dentiste est conseillé dans l’année.

En revanche, si la douleur dentaire s’aggrave au fil du temps, et que la gêne est quotidienne, un rendez-vous dans les jours qui suivent est conseillé.

Un rendez-vous en urgence doit être pris si :

  • La douleur est insupportable ;
  • La douleur est aggravée en position allongée ;
  • La douleur est diffuse et permanente ;
  • Il existe des difficultés pour ouvrir la bouche ;
  • Il y a eu un traumatisme dentaire.

Une consultation chez le chirurgien-dentiste est nécessaire pour traiter l’origine des névralgies dentaires.

Selon l’origine et la cause des douleurs, les traitements sont différents. Si la douleur est provoquée par une « petite » carie, le chirurgien-dentiste va enlever la partie infectée de la dent, nettoyer la cavité et pratiquer une obturation dentaire. Cela consiste en un rebouchage de la dent avec un composé inerte afin de lui redonner sa forme originelle. Si le composé est métallique, on parle alors de « plombage ».

Lorsque la douleur est générée par une pulpite, le chirurgien-dentiste va alors devoir « dévitaliser » la dent en pratiquant une pulpectomie (extraction complète de la pulpe dentaire) puis un traitement canalaire (obturation des canaux à l’intérieur des racines).

une femme chez le dentiste

Quand un abcès dentaire est responsable de la douleur, le chirurgien-dentiste effectue généralement un « drainage » de l’abcès afin d’évacuer le pus. Il nettoie d’abord les canaux situés dans les racines dentaires et contenant la pulpe infectée puis place une pâte à la place de la pulpe enlevée afin de prévenir toute nouvelle infection. Lorsque l’abcès touche la gencive, il est indispensable de nettoyer l’espace situé entre la dent et la gencive. Si l’infection est trop sévère, l’extraction de la dent peut se révéler nécessaire. Parfois, le médecin peut prescrire une préparation désinfectante à utiliser en bains de bouche ou encore un traitement antibiotique Néanmoins, le drainage de l’abcès est très souvent le plus efficace.

Dernièrement, si une desmontite est à l’origine de la douleur, la dent doit d’abord être mise au repos et être sollicitée le moins possible. Des anti-inflammatoires peuvent être prescrits pour la douleur. En cas d’infection bactérienne, des antibiotiques peuvent parfois être envisagés. Une fois la crise aigüe passée, il est nécessaire d’appliquer un traitement plus précis sur l’origine de la desmodontite comme par exemple dévitaliser ou extraire la dent, utiliser une gouttière en cas de tics nuisibles ou encore traiter une occlusion.

Comment prévenir les névralgies dentaires ?

Afin de prévenir la survenue de névralgies dentaires, il est recommandé d’avoir une bonne hygiène bucco-dentaire.

Cela commence par le nettoyage des dents à l’aide d’une brosse à dents adaptée et du fil dentaire. Il est recommandé de se brosser les dents au moins 2 fois par jour pendant minimum 2 minutes pour être efficace. Il faut ensuite conserver cette habitude tout au long de la vie.

De plus, une alimentation équilibrée en limitant les aliments sucrés ainsi qu’une visite annuelle chez le dentiste contribuent également à une bonne santé dentaire.

Mis à jour le 17 juillet 2022 par Charline D., Docteur en pharmacie.

Sources
– Douleurs dentaires et de la bouche . ameli.fr. Consulté le 17 août 2022.