Tartre dentaire

27 janvier 2021 par

Le tartre, très fréquent dans la population, est causé par la calcification de la plaque dentaire sur les dents. Il est, par ailleurs, favorisé par une mauvaise hygiène bucco-dentaire et une alimentation déséquilibrée. Un simple détartrage réalisé en cabinet dentaire permet de s’en débarrasser.

Définition et symptômes du tartre dentaire

A propos des dents

Une dent est un tissu vivant alimenté par des vaisseaux sanguins et des nerfs. Ils parviennent au centre de celle-ci via le canal dentaire et constituent la « pulpe » qui se loge au centre de la dent. On appelle « couronne » la zone visible de la dent qui est recouverte d’émail et « racine » la partie implantée dans le maxillaire (os de la mâchoire).

Qu’est-ce que le tartre ?

Le tartre est un dépôt dur et blanchâtre qui se développe sur les dents et sous la gencive.

Il se forme à partir de la plaque dentaire. Il correspond, en effet, à l’épaississement et à la calcification de cette dernière. La plaque dentaire est composée essentiellement de bactéries, de protéines salivaires, de sucres et d’acides.

Le tartre est constitué à 75% de matière minérale dont des cristaux de calcium et de magnésium apportés par la salive. Les dents les plus exposées au tartre sont celles qui se trouvent en regard des canaux excréteurs des glandes salivaires, à savoir la face interne des incisives de la mâchoire inférieure et la face externe des molaires de la mâchoire supérieure.

La formation de la plaque dentaire et du tartre dépend de la qualité de la salive, du pH buccal et des bactéries présentes qui n’ont pas été éliminées par le brossage. A noter que divers facteurs favorisent également la survenue du tartre : le tabagisme, les caries mal soignées, les prothèses dentaires inadaptées, un traitement orthodontique, certains médicaments, le stress et certaines pathologies (par exemple le diabète).

À savoir ! Le tartre est très fréquent dans la population. Sans traitement, il est responsable de gingivites et de parodontopathies. Or, près de 50% de la population française souffrirait de parodontopathies

Il existe deux types de tartre :

  • Sous-gingival qui adhère au cément de la face radiculaire de la dent. Il est de couleur brunâtre car il provient des produits de dégradation du sang ;
  • Supra-gingival qui est localisé sur la dent, majoritairement en bordure du collet. D’origine, il est de la même couleur que la dent, mais il se colore avec le temps sous l’action des aliments colorés comme le café ou le tabac.

Certains individus sont plus à risque de développer du tartre : les personnes âgées, les individus qui souffrent de sécheresse buccale (due à une pathologie chronique ou un médicament), les personnes qui n’ont pas une bonne hygiène buccale et les personnes dont l’émail dentaire est faible.

Quels symptômes ?

Le tartre est facilement identifiable. Il se manifeste par un dépôt blanchâtre, au niveau des incisives inférieures dans un premier temps. Sans prise en charge, il se répand aux autres dents.

Une mauvaise haleine et des douleurs dentaires peuvent être associées. Sans traitement, le tartre peut se compliquer par des caries, des gingivites, une parodontite, une halitose (mauvaise haleine chronique), un abcès dentaire et des douleurs.

A noter ! Une parodontite non traitée augmente les risques de développer : des maladies respiratoires, un accouchement prématuré, le déséquilibre d’un diabète préexistant et une aggravation des maladies cardio-vasculaires.

Diagnostic et traitement du tartre dentaire

Quel diagnostic ?

Le diagnostic du tartre repose sur la visualisation des dépôts blanchâtres caractéristiques par le dentiste. Il ne nécessite aucun examen complémentaire. En cas de sécheresse buccale associée, la présence d’une pathologie chronique peut être recherchée.

Lors de complications, une radiographie et/ou un prélèvement dentaire peut être effectué.

Quel traitement ?

Sans traitement, le tartre se développe sur toutes les dents. Il ne disparaît pas spontanément.

Le tartre doit être retiré, c’est le détartrage. En effet, le tartre, comme la plaque dentaire, favorise le développement de caries et de gingivites.

Le détartrage est réalisé par un chirurgien-dentiste dans un cabinet dentaire. Une bonne hygiène bucco-dentaire et des détartrages réguliers permettent de totalement éliminer le tartre.

À savoir ! La sécurité sociale rembourse un détartrage par an à tous les assurés. Pour les personnes diabétiques ou atteints d’une pathologie cardiaque chronique, un détartrage semestriel est remboursé

Au cours d’une consultation pour détartrage, le dentiste procède d’abord à une inspection des dents afin de vérifier l’absence de parodontie. Il vérifie la présence de poche gingivale avec une curette parodontale.

S’il ne détecte aucune anomalie, il procède alors au détartrage sus-gingival. Il existe deux techniques possibles :

  • Les instruments à ultrasons qui permettent de décoller le tartre grâce à l’émission de vibrations. Une projection d’eau est associée afin d’éviter la surchauffe du matériel et pour faciliter la suppression des particules de tartre. Le tout est aspiré par une sonde. C’est la technique la plus utilisée ;
  • Les curettes parodontales qui permettent la suppression du tartre par grattage manuel.

Une fois le tartre retiré, le dentiste effectue un polissage pour lisser la surface de la dent et enlever d’éventuelles tâches sur les dents. Le patient est ensuite invité à se rincer la bouche.

Un détartrage complet et minutieux prend entre 30 minutes et 1h, c’est pour cela que bien que le détartrage soit remboursé par la sécurité sociale, beaucoup de professionnels pratiquent un dépassement d’honoraire.

À savoir ! Si le dentiste a détecté lors de son inspection des poches parodontales profondes, la procédure est plus complexe. C’est le détartrage sous-gingival. Dans ce cas, une anesthésie locale est nécessaire pour permettre au dentiste de décoller la gencive et retirer le tartre collé aux racines dentaires. Il réalise en même temps un surfaçage dentaire dont le but est de lisser la paroi de la racine afin que le tartre ne puisse pas y adhérer facilement. Un détartrage sous-gingival fait généralement l’objet d’un devis avant les soins. En effet, il se pratique par quadrant, il faut minimum 4 séances pour retirer ce type de tartre.

Prévention du tartre dentaire

Il est recommandé de consulter régulièrement son chirurgien-dentiste, au moins une fois par an, sans attendre la formation du tartre.

Un brossage correct des dents associé à l’utilisation d’un fil dentaire permet d’éliminer la plaque dentaire à mesure qu’elle se forme.

Plusieurs conseils sont utiles pour limiter la formation de tartre sur les dents :

  • Avoir une bonne hygiène bucco-dentaire en se brossant les dents au moins 2 fois par jour avec une brosse à dent pas trop dure et un dentifrice fluoré ou antitartre ;
  • Avoir une alimentation saine en évitant le sucre propice à la formation de caries ;
  • Utiliser le fil dentaire au moins 2 fois par jour ;
  • Ne pas fumer ;
  • Consulter régulièrement son dentiste.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Tartre dentaire. larousse.fr. Consulté le 9 janvier 2021.
– Tartre sur les dents : comment se forme-t-il et l’enlever ? . medisite.fr. Consulté le 9 janvier 2021.
Charline D.
Pharmacienne.
Spécialiste dans le domaine des essais cliniques et passionnée de neurologie.
Aime le sport et la mode.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.