sophrologie

La sophrologie est une approche thérapeutique complémentaire, inspirée de techniques occidentales et orientales. Basée sur des exercices de relaxation et des visualisations guidées par le sophrologue, elle vise à aider la personne à puiser dans ses ressources intérieures pour surmonter un problème ou pour améliorer ses capacités. Applicable dans de très nombreux domaines thérapeutiques, elle est également envisageable comme une autre façon de vivre au quotidien.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie est une approche thérapeutique, qui s’inspire de nombreuses techniques occidentales et orientales. Le terme de sophrologie a été proposé par le concepteur de cette approche, le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, en combinant trois racines grecques :

  • Sôs, qui signifie harmonieux ;
  • Phren, qui signifie esprit ;
  • Logos, qui signifie science.

Étymologiquement, la sophrologie désigne ainsi l’étude de l’harmonisation de la conscience. Elle propose aux personnes qui le souhaitent d’atteindre un état modifié de conscience, le niveau sophroliminal, situé entre l’état de veille et le sommeil, par deux approches possibles :

  • Des exercices de relaxation dynamique (mouvements associés à des techniques respiratoires) ;
  • Des visualisations guidées par la voix du sophrologue, appelées des sophronisations.

Dans cet état modifié de conscience, la personne pourra avoir accès, accompagnée par le sophrologue ou d’elle-même si elle est entraînée, à certaines de ses ressources profondes pour les développer et les adapter aux situations qu’elle a vécu, qu’elle vit ou qu’elle va vivre dans un futur plus ou moins proche.

La sophrologie repose sur des exercices codifiés par le concepteur de la méthode, le Dr Caycedo, et peut être utilisée, soit comme méthode thérapeutique, soit comme une philosophie de vie au quotidien. Grâce à la sophrologie, une personne peut en effet :

  • Changer de regard sur elle-même ;
  • Évacuer les aspects négatifs ;
  • Se tourner vers le positif ;
  • Développer ses compétences personnelles ;
  • Mieux gérer son stress et les évènements de la vie ;
  • Harmoniser le corps et l’esprit pour prévenir les maladies psychosomatiques.

En mettant à l’unisson le corps et l’esprit et en se focalisant sur le positif, la personne qui pratique la sophrologie peut avec de l’entraînement être mieux préparé à tous les évènements de la vie et voir la vie sous un meilleur jour.

Bref historique de la sophrologie

Le fondateur reconnu de la sophrologie, le neuropsychiatre colombien Alfonso Caycedo, a créé cette approche dans les années 60. Mais il s’est fortement inspiré de techniques beaucoup plus anciennes, pratiquées :

  • Dans les civilisations occidentales, comme l’hypnose, différentes techniques de relaxation (training autogène de Schultz, méthode Vittoz, relaxation progressive de Jacobson, …), la suggestion positive (méthode Coué) ;
  • Et dans les civilisations orientales, comme le yoga, la méditation bouddhiste et le zen.

La sophrologie a d’abord été appliquée en milieu hospitalier par des psychiatres, avant d’être développée comme une nouvelle approche en 1967. Très rapidement, les médecins du monde entier se sont intéressés à la sophrologie. En 1970, se déroule le premier congrès mondial de la sophrologie à Barcelone (Espagne), puis le premier congrès français de Sophrologie se tient en 1972 à Paris.

A la fin des années 70, la sophrologie sort du contexte hospitalier et s’adresse désormais au grand public. Assez vite, la sophrologie s’affirme comme une approche intéressante dans le domaine de la prévention et de la promotion de la santé, mais aussi dans le domaine de la préparation physique et mentale chez les sportifs de haut niveau.

De nos jours, l’évolution de la sophrologie a abouti à deux grands courants :

  • La sophrologie caycédienne, visant à adopter la sophrologie comme une philosophie de vie à part entière ;
  • La sophrologie non caycédienne à objectif thérapeutique.

Ces deux courants connaissent un essor constant depuis les années 80-90, en particulier dans les pays occidentaux.

Les domaines d’intervention de la sophrologie

Les champs d’application de la sophrologie, impliquant à la fois le corps et l’esprit, sont très nombreux et peuvent concerner à la fois les aspects préventifs et curatifs.

Parmi l’ensemble des applications possibles pour la sophrologie, se trouvent notamment :

  • La gestion de toutes les situations de stress, par exemple le stress au travail ou le syndrome de stress post-traumatique, mais aussi des émotions (par exemple en cas de deuil) ;
  • La gestion des troubles du sommeil (réveils nocturnes, difficultés d’endormissement, insomnies, …) ;
  • La préparation mentale (compétitions sportives, examens scolaires ou professionnels, évènements importants de la vie comme un accouchement ou un déménagement) ;
  • L’accompagnement des patients atteints de maladies chroniques, en complément de la prise en charge médicale classique ;
  • La gestion de certains troubles mentaux, comme les phobies, les tics, les troubles de l’anxiété ou la dépression;
  • L’aide au sevrage, en complément de la prise en charge des addictions ;
  • La prise en charge de la douleur liée à différentes maladies chroniques ;
  • L’aide au contrôle du poids ou à la perte de poids ;
  • L’amélioration des capacités, notamment de la concentration ou de la mémoire.

Attention En aucun cas, des séances de sophrologie ne peuvent se substituer à une consultation médicale ou à des traitements médicaux. En revanche, elles peuvent apporter des bénéfices en complément de la prise en charge médicale classique.

La sophrologie ne peut par contre pas être utilisée, sauf par un psychiatre ou un psychologue, dans la prise en charge de troubles psychiatriques majeurs.

La sophrologie en pratique

La sophrologie regroupe un ensemble de techniques et d’exercices que le sophrologue peut mettre en application en fonction des besoins spécifiques de la personne. Cette approche peut être utilisée par différents professionnels :

  • Des sophrologues titulaires d’une formation de sophrologie reconnue par la Fédération ou la Chambre Syndicale ;
  • Des médecins ;
  • Des sages-femmes, notamment dans le cadre de la préparation à l’accouchement ;
  • Des infirmiers ;
  • Des travailleurs sociaux ;
  • Des personnes travaillant dans les ressources humaines ;
  • Des professionnels de la préparation physique et mentale (coach, entraîneur, …) ;
  • Des professionnels de l’éducation (enseignants).

Après plusieurs séances et un entraînement régulier, une personne peut devenir autonome et pratiquer certains exercices de sophrologie seule.

De même, la sophrologie peut être pratiquée dans de nombreux endroits, comme dans un cabinet, à l’hôpital, en salle de sport, en entreprise ou encore à l’école. Les séances peuvent être individuelles ou collectives selon les situations. Le plus souvent, plusieurs séances sont nécessaires pour obtenir un résultat efficace et durable.

La sophrologie est accessible à tous :

  • Aux personnes en bonne santé comme à celles souffrant de maladies chroniques ;
  • Aux enfants comme aux personnes âgées ;
  • Aux personnes sans traitement comme à celles qui suivent un traitement régulier.

La sophrologie est compatible avec la médecine allopathique et avec toutes les médecines alternatives (homéopathie, aromathérapie, hypnose, …).

En pratique, la méthode sophrologique s’appuie sur un ensemble de techniques susceptibles d’agir à la fois sur le corps et l’esprit. Les exercices utilisés mêlent :

  • La respiration ;
  • La décontraction musculaire ;
  • L’imagerie mentale (visualisation).

À savoir ! La sophrologie n’est pas une méthode tactile. A aucun moment, le sophrologue ne pratique des gestes ou des manipulations sur la personne. Il guide la personne par la voix et peut lui montrer des exercices.

Lors du premier rendez-vous, le sophrologue établit avec la personne un bilan de ses besoins et de ses attentes. A partir de ce bilan, il propose un programme adapté de séances, en accord avec la personne. Pendant les séances, la personne peut être installée dans plusieurs positions, en fonction des situations :

  • Debout ;
  • Assise confortablement, le plus fréquemment ;
  • Allongée, plus rarement, pour éviter que la personne ne s’endorme.

La sophrologie n’est pas remboursée par l’Assurance Maladie, mais certains organismes complémentaires peuvent prendre une partie ou la totalité des séances en charge. Le prix des séances est fixé librement par le sophrologue.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Qu’est-ce que la sophrologie ? Chambre Syndicale de la Sophrologie. Consulté le 27 juillet 2018.
– La sophrologie. Fédération Française de Sophrologie. Consulté le 27 juillet 2018.