La semaine santé en bref #32

Jul 10, 2019 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

1 – Une campagne d’information sur la contraception d’urgence

Des données collectées par Santé Publique France révèlent qu’une large majorité des jeunes ne connaissent pas les délais de la contraception d’urgence. Pourtant, cette contraception est un dispositif capital pour éviter les grossesses non désirées et leurs conséquences. Pour mieux informer les moins de 30 ans, une campagne d’information, basée sur la communication digitale, a été lancée début juillet 2019.

2 – Se baigner, oui mais dans une eau de qualité !

Les vacances se profilent pour de nombreux Français. Pour tous ceux qui se posent la question de la qualité des eaux de baignade, des analyses microbiologiques en temps réel sont publiées durant toute la saison estivale sur le site baignades.sante.gouv.fr, géré par le Ministère de la Santé. Le bilan de ces analyses pour la saison 2018 a révélé que 93 % des 3 351 sites analysés avaient une eau de qualité excellente ou bonne. Plus qu’à se jeter à l’eau !

3 – Le modafinil, à proscrire chez les femmes enceintes

L’ANSM a informé cette semaine les professionnels de santé d’une nouvelle contre-indication pour le modafinil, un médicament indiqué dans le traitement de la narcolepsie. Désormais, ce médicament ne doit plus être prescrit au cours de la grossesse, en raison du risque de malformations congénitales si le fœtus est exposé in utero. Les femmes en âge de procréer, qui sont sous traitement par le modafinil, doivent utiliser un mode de contraception efficace.

4 – Une journée dédiée aux perturbateurs endocriniens

Le 8 juillet 2019, l’ANSES et l’ANR organisent une journée scientifique consacrée aux perturbateurs endocriniens. Tous les acteurs concernés par ces substances de l’environnement seront réunis pour parler des dernières avancées scientifiques sur le sujet et pour évoquer les enjeux en termes de santé publique. Cette journée s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens lancée cette année pour trois ans.

5 – Affaire Vincent Lambert, suite … et fin ?!

Après dix années de combats judiciaires, de procès, de recours, de pourvois en cassation, etc. et quelques jours après un nouvel arrêt des traitements de Vincent Lambert, ses parents viennent de déclarer qu’ils renonçaient à toute nouvelle démarche. C’est la fin d’une bataille judiciaire… et familiale, qui a maintes fois soulevé le débat publique sur la question de l’acharnement thérapeutique.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.