Comment soulager la douleur chez le patient parkinsonien?

Feb 15, 2020 par

En France, plus de 160 000 personnes vivent avec la maladie de Parkinson, une maladie associée à des douleurs importantes pour près de la moitié des patients. Quelles sont les meilleures stratégies pour soulager efficacement la douleur de ces patients, et donc améliorer leur qualité de vie avec cette pathologie chronique? Santé Sur le Net fait le point sur les options possibles.

Maladie de Parkinson et douleurs

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative, caractérisée par la destruction progressive et irréversible des neurones à dopamine. Parmi les symptômes de la maladie, la douleur n’est pas la plus connue. Pourtant, elle concerne près de la moitié des patients parkinsoniens, qui rapportent des douleurs modérées à sévères.

Les douleurs liées à la maladie de Parkinson peuvent survenir à tous les stades de la maladie, y compris dès les stades précoces. Symptôme principal non moteur de la maladie, la douleur est évaluée par 3 outils différents:

  • L’échelle visuelle analogique (EVA) de 0 à 10;
  • Le questionnaire de douleur de McGill;
  • L’échelle de douleur King’s PD.

Lire aussiMaladie de Parkinson: la piste des œstrogènes [/ well]

Des douleurs très variables selon les patients

Si les douleurs impactent toujours négativement la qualité de vie des patients, elles se manifestent sous différentes formes selon les patients:

  • Des douleurs musculo-squelettiques (40 à 75% des patients douloureux), généralement au niveau vertébral ou para-vertébral;
  • Des lombalgies chroniques influencées par l’âge des patients, un éventuel état dépressif et l’ancienneté de la maladie;
  • Des douleurs radiculaires dans les bras ou les jambes, associées aux engourdissements ou des faiblesses, et souvent liées au prix des médicaments antiparkinsoniens;
  • Des douleurs neuropathiques généralement chez les patients prenant de fortes doses de lévodopa , parfois en lien avec une carence en vitamine B12;
  • Des douleurs orofaciales au cours de la mastication, parfois associées à des sensations de brûlures dans la bouche ou à un grincement des dents au cours de la nuit.

Les études scientifiques ont permis d’identifier plusieurs facteurs de risque liés à la survenue de douleurs au cours de la maladie de Parkinson:


  • Le sexe féminin;
  • L’origine ethnique;
  • L’âge de survenue;
  • Une maladie d’évolution longue;
  • L’existence de complications motrices, de signes dépressifs ou de troubles du sommeil.

Lire aussiFocus sur la maladie de Parkinson juvénile [/ well]

Un traitement antalgique à l’adaptateur à la douleur

Au-delà de ces facteurs de risque, la maladie de Parkinson et ses traitements peuvent modifier la sensibilité et le seuil de douleur. Par exemple, la lévodopa peut atténuer la douleur chez certains patients, mais l’aggraver chez d’autres. Face à la douleur, le médecin cherche alors à ajuster au mieux le traitement antiparkinsonien. Parallèlement, l’origine des douleurs est recherchée.

Face aux douleurs variées dans la maladie de Parkinson, plusieurs options thérapeutiques peuvent ensuite être envisagées:

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les antalgiques opiacés pour les douleurs musculo-squelettiques;
  • La duloxétine pour les douleurs d’origine centrale;
  • La toxine botulinique A dans les dystonies;
  • La stimulation cérébrale profonde, avec des résultats plus ou moins intéressants selon les zones stimulées;
  • La stimulation cérébrale trans-crânienne reste encore à l’étude.

Une récente méta-analyse a montré que le safinamide est le médicament qui a réduit le plus les douleurs, le suivi des cannabinoïdes, des opioïdes et des inhibiteurs de la COMT. Enfin, des approches non médicamenteuses peuvent se montrer utiles, notamment le Tai-Chi ou certaines activités aquatiques.

Lire aussiBeatPark: une application musicale pour améliorer la marche des patients atteints de la Maladie de Parkinson [/ bien]

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Un aperçu de la douleur dans la maladie de Parkinson. JOURNALS ELSEVIER . Consulté le 4 février 2020.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.