9 septembre : journée mondiale consacrée à l’alcoolisation fœtale

Actualités Grossesse

Rédigé par Estelle B. et publié le 7 septembre 2022

D’après les estimations, environ 15 000 enfants naissent chaque année avec des troubles liés à l’alcoolisation fœtale. L’alcoolisation fœtale représente ainsi la première cause de handicap mental non génétique. Une journée mondiale de sensibilisation lui est consacrée chaque 9 septembre depuis 1999.

une fœtus à côté de boissons alcoolisées

Alcool et grossesse

Les campagnes d’information et d’affichage sur le « zéro alcool pendant la grossesse » ont pour objectif de réduire les troubles liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse, et en particulier le syndrome d’alcoolisation fœtale. L’alcool consommé par la mère, quel que soit sa nature et quel que soit la quantité absorbée, passe à travers la barrière placentaire. Il affecte donc directement le fœtus.

En fonction de l’âge du fœtus au moment de la consommation d’alcool, les conséquences sur sa santé sont variables. Et le risque existe dès les premières semaines de grossesse. L’alcool affecte le système nerveux central du fœtus. Cela peut impacter irréversiblement son développement, avec des troubles plus ou moins graves :

  • Des troubles de l’apprentissage ;
  • Des troubles du comportement ;
  • Un syndrome d’alcoolisation fœtale. Ce dernier peut associer une malformation du crâne et du visage, un retard de croissance, un handicap comportemental et/ou cognitif.

Un risque pour le fœtus dès la première gorgée d’alcool

Plus la quantité d’alcool absorbée est élevée et les consommations sont répétées, plus le risque d’impact sur la santé du fœtus est élevé. De plus, toute consommation, dès le premier verre et même une seule fois, entraîne une alcoolisation du fœtus et peut donc affecter sa santé. L’Etat a mis en place une campagne de prévention et d’information « zéro alcool pendant la grossesse ». Néanmoins, les données épidémiologiques révèlent que la consommation d’alcool est loin d’être nulle chez les femmes enceintes.

Près de 60 % des femmes déclarent avoir été informées des risques liés à la consommation d’alcool par les professionnels de santé qui les suivent pendant la grossesse. Cependant, 10 % ont consommé de l’alcool de manière occasionnelle pendant leur grossesse. Il est donc primordial de sensibiliser les femmes enceintes, mais aussi leur entourage sur la nécessité de ne consommer aucun alcool du début de la grossesse jusqu’à la fin de l’allaitement. En effet, la consommation d’alcool pendant l’allaitement peut également affecter le sommeil, le comportement et le développement du nouveau-né.

Sensibiliser les femmes enceintes, mais pas seulement !

En France, la consommation d’alcool est encore associée à la vie sociale. Elle marque en effet souvent les événements festifs et les moments de retrouvailles. Il est donc capital d’informer les futures mères, comme toute la population, des effets délétères de l’alcool sur le développement de l’enfant. Par ailleurs, les troubles sur la santé ne sont pas toujours détectés dans les semaines et mois qui suivent la naissance. Ils le sont parfois des années après, lorsque l’enfant a grandi.

Les professionnels de santé, médecin généraliste, sage-femme, gynécologue obstétricien, sont également des acteurs essentiels pour la détection et le dépistage des femmes enceintes concernées. Ils doivent aborder ces questions avec toutes les femmes qu’ils suivent, pour mieux les informer sur les risques encourus. Un autre sujet essentiel est également la prise en charge des familles concernées, qui n’osent pas toujours consulter pour des troubles causés par l’alcoolisation fœtale. La peur d’être stigmatisées ou d’attirer l’attention des services sociaux entraîne souvent une absence de diagnostic chez l’enfant et donc une absence de prise en charge. L’alcoolisation fœtale est donc l’affaire de tous, pour protéger le fœtus et le futur bébé des dangers de l’alcool !

Publié le 9 septembre 2018 par Julie P. Mis à jour par Estelle B., Docteur en Pharmacie le 7 septembre 2022.

Sources
– Les maladies liées à l’alcool. ameli.fr. Consulté le 7 septembre 2022.
– Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale : parlons-en. france-assos-sante.org. Consulté le 7 septembre 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.