Peut-on traiter une appendicite sans chirurgie ?

Actualités Douleur Hépato / Gastro

Rédigé par Yasmine B. et publié le 22 septembre 2021

L’appendicite est une inflammation de l’appendice, un organe ne mesurant que quelques centimètres qui se situe sur la partie droite du gros intestin. Lorsque l’inflammation s’aggrave, les douleurs de l’appendicite s’intensifient jusqu’à devenir insupportables.
Existe-t-il aujourd’hui des solutions autres que la chirurgie pour traiter une crise d’appendicite ? Santé Sur le Net vous répond.

traiter une appendicite sans chirurgie

Quels sont les risques d’une appendicite non traitée ?

La chirurgie de l’appendice fait partie des interventions chirurgicales d’urgence les plus pratiquées. Les personnes âgées de 10 à 19 ans sont les plus fréquemment touchées et le pronostic vital est engagé dans 7 à 8% des cas.

Si elle n’est pas traitée à temps, une crise d’appendicite peut entraîner un abcès, une péritonite, ou une septicémie avec des risques mortels.

Lire aussiLe rôle de l’appendice dans la maladie de Parkinson

Traiter une appendicite sans chirurgie

Au cours des trois dernières années, de nombreux essais cliniques ont été effectués afin de trouver des traitements non-chirurgicaux de l’appendicite. Ces recherches ont été réalisées sur des enfants et des adultes.

Dans le cadre d’un traitement non-chirurgical de l’appendicite, les patients reçoivent d’abord des antibiotiques qui leur permettent d’éviter toute chirurgie. L’appendicectomie (chirurgie de l’appendicite) est alors réservée aux patients dont l’organisme ne répond pas correctement aux antibiotiques ou qui ont une récidive d’appendicite.

Le traitement non-chirurgical de l’appendicite répond néanmoins à certaines règles :
Les patients qui optent pour un traitement non-chirurgical doivent obligatoirement prendre un antibiotique parentéral à action prolongée tel que l’ertapénème. À cela s’ajoute la prise d’antibiotiques oraux qui permet de prévenir tout risque bactérien. En outre, la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens est également préconisée ainsi que des antidouleurs opioïdes lorsque cela est nécessaire. Le médecin prescrira également un traitement antiémétique afin de diminuer les nausées et les vomissements liés à la maladie.

Lire aussi Appendicite : les patients plébiscitent la chirurgie

Quelle est l’efficacité du traitement non-chirurgical de l’appendicite ?

Trois recherches ont été menées sur un échantillon de 4000 patients, enfants et adultes. Ces dernières ont permis de montrer une nette amélioration de l’état général des patients atteints d’appendicite après 48h.

La première recherche, APPAC, a montré que 94 % des patients atteints d’appendicite qui ont reçu un traitement antibiotique ont vu leur état général s’améliorer. Parmi ces derniers, 27% ont subi une appendicectomie après un an. Au cours de la deuxième recherche qui touchait aux enfants, MWPSC, l’appendicite a pu être traitée dans 86% des cas. 33% d’entre eux ont dû subir un traitement chirurgical après un an. La dernière recherche, CODA, a montré un taux d’efficacité de 92% du traitement antibiotique.

Si le traitement antibiotique est à ce jour peu pratiqué, il permet néanmoins d’obtenir des résultats satisfaisants. Les risques de complications sont, par ailleurs, inférieurs ou similaires à ceux d’une chirurgie de l’appendice.

Il convient de noter qu’un suivi médical est important afin d’éviter tout risque lié à l’appendicite.

L’aggravation des symptômes de l’inflammation doit faire l’objet d’une visite médicale d’urgence.

Lire aussiAnti-inflammatoire non Stéroïdien (AINS) et risque d’infarctus

Yasmine B., rédactrice scientifique

Sources
– Treatment of Acute Uncomplicated Appendicitis. The New England Journal of Medicine. Consulté le 21 septembre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.