Variole du singe, transmissible par l’alimentation ?

Actualités Maladies virales

Rédigé par Estelle B. et publié le 8 juillet 2022

A la date du 5 juillet 2022, Santé Publique France annonçait que 577 cas de variole du singe avaient été confirmés en France, la majorité en région Ile-de-France. Depuis la multiplication des cas dans plusieurs pays industrialisés ces derniers mois, les autorités de santé publique cherchent à approfondir leurs connaissances sur le virus et la maladie. La variole du singe, pourrait-elle se transmette par l’alimentation ? Ces derniers jours, l’ANSES a ainsi été saisie pour évaluer le risque de transmission alimentaire du virus.

variole du singe et alimentation

Variole du singe et modes de transmission

Jusqu’ici, le mode de transmission connu et décrit pour le virus de la variole du singe était une transmission interhumaine, selon deux modalités :

  • Par des contacts directs et étroits avec une personne contaminée ;
  • Par des gouttelettes respiratoires émises par une personne malade.

En France, depuis le signalement du premier cas le 7 mai 2022, 97 % des cas recensés étaient des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Récemment, trois femmes et un enfant ont été également contaminés. Face à l’augmentation des cas, les autorités de santé publique évaluent successivement d’autres modes possibles de transmission, notamment :

  • La transmission materno-fœtale au cours de la grossesse ;
  • La transmission aux et par les animaux de compagnie ou d’élevage ;
  • La transmission alimentaire.

Un virus transmis par l’alimentation ?

L’évaluation d’un risque de transmission alimentaire du virus de la variole du singe a fait l’objet d’une saisine de l’ANSES ces derniers jours. L’Agence a consulté l’ensemble des données disponibles sur le virus et conclut à ce stade que le risque de transmission alimentaire ne peut être totalement exclu. En effet, une personne malade peut :

  • Contaminer directement un aliment en le touchant, en le découpant, en le cuisinant ;
  • Contaminer une surface sur laquelle des aliments peuvent être posés ou stockés.

Une personne peut alors être contaminée en consommant l’aliment ou en le manipulant.

Le risque serait majeur avec les personnes contaminées symptomatiques, présentant des lésions ou des croûtes sur la peau. Sur l’ensemble des cas confirmés en France, près de 80 % des patients présentaient une éruption génito-anale et plus de 70 % une éruption cutanée sur une autre partie du corps. Le risque serait donc bel et bien présent pour l’entourage de ces personnes malades. Toutefois, l’ANSES précise qu’à ce jour aucune transmission alimentaire de la variole du singe n’a été décrite en France.

Renforcer les mesures d’hygiène pour limiter le risque

Face à un tel risque, l’ANSES recommande de renforcer les règles d’hygiène pour les personnes malades. Les personnes malades sont invitées à s’isoler de leur entourage pour limiter le risque de transmission interhumaine et éventuellement alimentaire. D’une manière générale, en cas de lésions cutanées ou d’autres symptômes de la variole du singe (fièvre, maux de tête, fatigue, douleurs musculaires), il convient d’éviter de manipuler ou de cuisiner des aliments pour d’autres personnes.

Les recommandations d’hygiène doivent par ailleurs être renforcées dans le secteur de la restauration et de l’industrie agroalimentaire. Les professionnels doivent être sensibilisés sur le virus de la variole du singe. Pour signaler tout signe d’infection et ainsi limiter le nombre de personnes contacts. Les procédures de nettoyage et de désinfection des matériels et des locaux doivent être scrupuleusement respectées, en particulier si un cas de variole du singe a été détecté au sein du personnel. Même si le nombre de cas de variole du singe en France reste faible, il poursuit son augmentation, appelant à la vigilance de chacun pour limiter la propagation du virus via différents modes de transmission.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Variole du singe : quel risque de transmission par l’alimentation ? lien.source.fr. Consulté le 8 juillet 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.