Contaminations par E. coli : le gouvernement confirme le lien avec des pizzas contaminées

Actualités Autres maux (enfants) Hépato / Gastro Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F. et publié le 1 avril 2022

Depuis un mois, la France connaît une recrudescence des cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) liés à une contamination par la bactérie Escherichia coli (E. coli). Ce syndrome touche principalement les jeunes enfants. Récemment, la Direction Générale de la Santé (DGS) a confirmé le lien entre certains de ces cas et la consommation de pizzas contaminées Fraîch’Up de marque Buitoni.  Ainsi, les autorités appellent les personnes à ne pas consommer et détruire ces pizzas. En cas de symptômes, il faut contacter immédiatement un médecin.

contamination E. coli

Des contaminations graves par E. coli

Depuis le début du mois de février 2022, les autorités de santé publique sont en alerte au sujet d’une augmentation du nombre de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU), conséquence d’une infection grave par E. coli chez l’enfant. Rapidement, les pizzas surgelées de la gamme Fraîch’Up produite par Buitoni ont été mises en cause. Les autorités sanitaires ont récemment confirmé le lien entre la contamination de ces pizzas et la survenue de cas graves d’infection par E. coli. La marque avait déjà rappelé 16 de ses références. En réaction, la DGS demande :

  • Aux personnes qui détiendraient des pizzas Fraîch’Up de marque Buitoni de ne pas les consommer et de les détruire ;
  • Chaque foyer est invité à s’assurer que son congélateur n’en contient pas ;
  • En cas de doute, les autorités recommandent d’appliquer le principe de précaution et de ne pas consommer les pizzas surgelées dont la gamme et la marque ne peuvent pas être formellement identifiées.

Ainsi, au 18 mars 2022, 41 cas graves de SHU étaient hospitalisés et 34 cas sont en cours d’évaluation. Deux décès sont à déplorer. Les enfants malades sont âgés de 1 à 18 ans avec un âge médian de 7 ans.

Le syndrome hémolytique et urémique, qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) représente, chez l’enfant de moins de trois ans, la première cause d’insuffisance rénale aiguë. Maladie potentiellement grave chez l’enfant et la personne âgée, elle résulte généralement d’une infection d’origine alimentaire. Néanmoins, elle reste rare en France. La bactérie responsable de l’infection est un sous-type d’E. coli. L’infection se manifeste dans les 3-4 jours après contamination (10 jours maximum). Elle provoque :

Après une semaine, les symptômes peuvent évoluer vers une forme grave qui nécessite une hospitalisation. En effet, c’est le cas de 10% des enfants malades. A savoir que le risque de SHU est majoré aux âges extrêmes de la vie. Les formes graves de l’infection se manifestent par une grande fatigue, une pâleur, la diminution du volume des urines, qui deviennent foncées. Elles s’accompagnent parfois de convulsions. C’est pourquoi, il est primordial de contacter un médecin dès les premiers signes évocateurs. Par ailleurs, la DGS précise que si aucun symptôme n’apparait dans les 15 jours, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

À savoir ! Les bactéries E. coli se retrouvent dans les intestins de nombreux animaux ruminants. Ils les éliminent par leurs excréments. C’est ainsi que la bactérie peut contaminer l’eau et les sols. Certaines formes d’E. coli sont pathogènes. Elles peuvent provoquer chez l’Homme des gastro-entérites, infections urinaires, méningites ou sepsis.

Les bons gestes pour prévenir les infections par E. coli

La DGS rappelle un ensemble de gestes simples à appliquer au quotidien pour éviter la transmission d’E. coli :

  • Se laver les mains systématiquement avant de préparer un repas ;
  • Cuire les viandes à cœur. En effet, coli résiste bien au froid mais est détruite lors des cuissons ;
  • Proscrire les produits à base de lait cru chez les enfants de moins de 5 ans ;
  • Ne pas consommer les préparations à base de farine crues ;
  • Laver les fruits et légumes avant de les consommer ;
  • Bien conserver les restes alimentaires et les consommer rapidement ;
  • Laver soigneusement ustensiles de cuisine et plan de travail.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Cas graves de syndrome hémolytique et urémique (SHU) chez l’enfant : de nouveaux cas signalés, les autorités sanitaires rappellent les conduites à tenir. solidarites-sante.gouv.fr. Consulté le 31 mars 2022.
– Cas graves de syndrome hémolytique et urémique (SHU) chez l’enfant : retrait – rappel préventif de lots de pizzas surgelées Fraîch’Up de la marque Buitoni en raison d’une possible contamination par la bactérie Escherichia coli O26. solidarites-sante.gouv.fr. Consulté le 31 mars 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.