Vigilance face aux moustiques tigre

May 9, 2018 par

Blanc et noir et plus petit qu’une pièce d’un centime d’euros, le moustique tigre (Aedes albopictus) est désormais présent dans 42 départements de la Métropole française. Etant donné sa dangerosité et l’épidémie de dengue actuelle à La Réunion, le Ministère des Solidarités et de la Santé appelle à la vigilance. Le point sur la situation.

Vigilance moustique tigre

Se protéger à la maison et signaler la présence du moustique tigre

Compte tenu des récentes conditions météorologiques favorables à sa multiplication en France, les pouvoirs publics rappellent les règles sanitaires simples pour combattre la prolifération des moustiques tigre, vecteur potentiel de plusieurs maladies comme le chikungunya, la dengue et le virus Zika.

Il est vivement conseillé :

  • D’éliminer tous les endroits avec de l’eau stagnante (soucoupes des pots de fleurs, mare artificielle, objets divers, etc…) ;
  • De renouveler régulièrement l’eau des plantes à l’extérieur et l’eau des vases en intérieur ;
  • Nettoyer les gouttières, les caniveaux et les systèmes de drainage ;
  • Couvrir les réservoirs d’eau avec une moustiquaire ;
  • Traiter et désinfecter l’eau des piscines.

De plus, les services publics mettent à disposition des citoyens la plateforme signalement-moustique.fr où il est possible de déclarer l’observation de moustique tigre dans sa commune, photo à l’appui.

L’application smartphone I-Moustique sur l’App Store ou Google Play permet également de contribuer à la surveillance de l’implantation du moustique tigre

À savoir ! Les autorités publiques mettent en place un système de surveillance du moustique tigre du 1er mai au 30 novembre mobilisant tous les professionnels de santé mais aussi, les citoyens. Il existe un risque important d’importation du virus de la dengue depuis l’Île de La Réunion.

Les bons réflexes du voyageur

Les autorités sanitaires recommandent aux personnes voyageant à La Réunion, où se propage une importante épidémie de dengue (1816 personnes contaminées et 50 hospitalisations entre le 1er janvier et le 23 avril), de se protéger contre les piqûres de moustiques (utilisation de répulsifs, port de vêtements longs et amples, moustiquaires nocturnes).

Si 5 à 8 jours suivant le retour en Métropole, une personne ressent les symptômes de la dengue comme des douleurs articulaires et musculaires, des maux de tête, une éruption cutanée et/ou une conjonctivite, il doit impérativement :

  • Consulter un médecin ;
  • Continuer à se protéger contre les piqûres de moustiques car si le moustique tigre est présent dans la région de la personne infectée, il pourrait contribuer à une propagation d’une épidémie en Métropole.

À savoir ! La dengue est une maladie virale qui disparaît en quelques jours. Dans certains cas, et majoritairement chez les enfants, la dengue peut s’aggraver brutalement et évoluer en fièvre hémorragique. Le virus touche des centaines de millions de personnes dans le monde et en tue 20 000 par an.

Les autorités précisent néanmoins que “ces recommandations sont valables pour tous les voyageurs à destination d’une zone où le chikungunya, la dengue et le zika sont présents, et en particulier : les Antilles, la Polynésie française, l’Amérique centrale et du Sud, les îles françaises du Pacifique, Mayotte, les Seychelles, la Guyane, l’Asie du Sud-Est…”.

Par ailleurs, la Direction Générale de la Santé rappelle que 11 cas autochtones de dengue ont été signalés dans l’Hérault en 2014, 7 cas autochtones de dengue dans le Gard en 2015 et 17 cas autochtones de chikungunya dans le Var en 2017.

Julie P., Journaliste scientifique

– Chikungunya, dengue, zika : le moustique vecteur de ces maladies est sous surveillance du 1er mai au 30 novembre en métropole. Ministère des Solidarités et de la Santé. Consulté le 8 mai 2018.
– Dengue : une épidémie “sans précédent” à La Réunion. France info. Consulté le 8 mai 2018.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.