Addiction au tabac : un lien avec les AVC ?

Addiction Neurologie Pneumologie

Rédigé par Estelle B. et publié le 26 juin 2022

En France, chaque année, près de 80 000 personnes meurent prématurément à cause du tabagisme. Une forte mortalité qui concerne parfois des personnes qui fument juste occasionnellement. Malgré les multiples campagnes de prévention et d’information sur le sevrage tabagique, l’addiction au tabac reste problématique. Récemment, une étude américaine a dévoilé des résultats surprenants. Ils permettraient de mieux comprendre les mécanismes biologiques à l’origine de cette dépendance. Ces données ont été publiées dans la revue scientifique Nature Medicine.

addiction au tabac chez un jeune homme

Addiction au tabac et accident vasculaire cérébral (AVC)

L’addiction au tabac est au cœur de la problématique du tabagisme et du sevrage tabagique. Mieux comprendre les mécanismes biologiques à l’origine de cette dépendance est l’une des clés pour optimiser les stratégies de lutte contre le tabagisme. Dans ce contexte, des chercheurs américains ont récemment proposé un lien pour le moins surprenant entre le tabagisme et l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Le point commun entre la dépendance au tabac et l’accident cardiovasculaire serait les lésions cérébrales. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs sont partis d’un constat : dans de rares cas, la survenue de lésions cérébrales peut faire disparaître la dépendance au tabac et donc contribuer à l’arrêt de la cigarette. Le mécanisme expliquant ce phénomène permettrait de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques contre le tabagisme.

Cartographier les lésions cérébrales et les circuits neuronaux

Pour aller plus loin, les chercheurs ont analysé les données de deux cohortes de patients, fumeurs au moment où ils ont subi des lésions cérébrales provoquées par un AVC :

  • Une cohorte de 67 patients ;
  • Une cohorte de 62 patients.

Parallèlement, les chercheurs ont suivi une autre cohorte indépendante, constituée de 186 participants ayant également subi un AVC mais étant dépendants à l’alcool et non au tabac.

La localisation des lésions cérébrales et l’impact sur la fonctionnalité des réseaux neuronaux cérébraux et 37 variables neuropsychologiques ont été analysées. Les résultats obtenus ont mis en évidence que les lésions cérébrales, capables de stopper la dépendance au tabac, étaient localisées dans différentes régions du cerveau, mais étaient toutes caractérisées par un circuit spécifique de connexion neuronale. Ce schéma reliant plusieurs régions cérébrales entre elles était reproductible entre les cohortes.

Et si une neuromodulation pouvait venir à bout l’addiction au tabac ?

Les lésions cérébrales et le circuit de connexion neuronale observés avaient un effet spécifique sur les mécanismes addictifs. En effet, elles réduisaient le risque de dépendance au tabac, mais aussi à l’alcool. Les chercheurs ont pu identifier les lésions cérébrales qui avaient le plus fort impact sur les mécanismes addictifs.

En comparant ces données avec celles obtenues sur les patients dont les lésions cérébrales n’avaient aucun impact sur leur tabagisme, les chercheurs ont identifié quelques zones cérébrales fondamentales dans les addictions et les circuits neuronaux qui les relient entre elles. Selon eux, cette découverte permettrait de développer une nouvelle stratégie thérapeutique contre le tabagisme. Ce circuit neuronal spécifique serait une cible potentielle. Ainsi, une neuromodulation de ce circuit pourrait réduire significativement l’addiction au tabac. Une promesse thérapeutique qui reste à vérifier et à développer !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Brain lesions disrupting addiction map to a common human brain circuit. nature.com. Consulté le 22 juin 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.