Cancer du cerveau : la piste prometteuse d’un vaccin personnalisé

Apr 25, 2019 par

Le glioblastome est une forme très agressive de cancer du cerveau. En France, 2500 à 3000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année. Pour augmenter l’espérance de vie des patients, qui est de 11 à 15 mois avec une thérapie conventionnelle, les chercheurs explorent la piste de l’immunothérapie personnalisée. Une étude clinique, réalisée à Philadelphie, montre que son utilisation pourrait augmenter les chances de survie de 7 à 8 mois.

Cancer du cerveau - vaccin

Un vaccin personnalisé, fruit d’un effort de recherche de 15 ans

Pour développer ce vaccin, fruit d’une quinzaine d’années de recherche, les scientifiques utilisent les cellules cancéreuses du patient prélevées lors d’une opération chirurgicale.

En laboratoire, ils modifient ces cellules avant de les implanter sous la peau de l’abdomen des personnes à traiter.

Les chercheurs traitent les cellules tumorales avec un oligodésoxynucléotide antisens (AS-ODN) dirigé contre l’IGF-R1 (insulin-like growth factor-1 pour facteur de croissance 1 ressemblant à l’insuline), un récepteur qui stimule la croissance tumorale et les métastases, puis les chargent d’immunomodulateurs (des molécules qui modulent l’activité du système immunitaire).

Les cellules tumorales libèrent alors des antigènes qui, combinés à l’immunomodulateur, se diffusent dans le corps du patient et activent son système immunitaire, explique le Docteur Craig Hooper, professeur de cancérologie au Centre Sidney Kimmel de l’université Jefferson.

Lors de la réunion annuelle de l’Association américaine pour la recherche sur le cancer, le 31 mars à Atlanta, les chercheurs ont annoncé les résultats très prometteurs de leur essai clinique de phase Ib.

À savoir ! Les essais cliniques de phase I consistent à tester la substance active sur des volontaires en bonne santé pour évaluer la tolérance du médicament

Une espérance de vie augmentée de 7 à 8 mois

Tout d’abord, le traitement appliqué à 33 patients atteint d’un glioblastome multiforme a été bien toléré. Aucun effet secondaire grave n’a été observé.

Les participants à l’étude ont été divisés en quatre groupes traités à différentes doses de vaccin. Ils ont été suivis pendant une durée de 4 à 39 mois.

Comparativement aux 35 patients suivant une thérapie standard (chirurgie/chimiothérapie/radiothérapie), ceux ayant bénéficié de l’immunothérapie ont présenté une survie sans progression de leur tumeur et une survie globale plus longue. Ce sont 2 critères qui permettront, plus tard, de valider l’efficacité du vaccin.

Le pronostic moyen, ou survie globale, des patients traités avec la dose la plus élevée du vaccin était de 21,9 mois, contre 14,6 mois pour le traitement standard. La médiane de survie sans progression était de 10,4 mois pour le vaccin à la dose la plus élevée.

Les chercheurs espèrent commencer un essai de phase II dès 2019 afin de confirmer ces premiers résultats.

À savoir ! Les essais cliniques de phase II consistent à évaluer la substance sur des patients pour déterminer l’efficacité du médicament et la posologie active.

En Europe, des chercheurs des universités de Genève et d’Heidelberg travaillent également sur un vaccin contre le glioblastome. Un essai prometteur de phase 1, organisé par le consortium européen GAPVAC (pour Glioma Actively Personalized Vaccine Consortium – ou Consortium pour un vaccin hautement personnalisé contre le gliome) a été mené sur quinze patients avec succès.

Julie P., Journaliste scientifique

– Vers un vaccin personnalisé contre le cancer du cerveau. UNIGE. Consulté le 19 avril 2019.
– New glioblastoma vaccine shows promising results in phase Ib clinical trial. Science Daily. Consulté le 19 avril 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.