Cancer du poumon : un logiciel pour améliorer la survie

Jul 4, 2019 par

Avec plus de 30 000 décès chaque année en France, le cancer du poumon est la première cause de mortalité par cancer. Comment améliorer la survie des patients après les traitements anticancéreux ? Une innovation surprenante a été mise au point, un logiciel de télésurveillance, qui permettrait d’allonger la survie des patients après un cancer du poumon.

Cancer du poumon, logiciel pour améliorer la survie

Le suivi après un cancer du poumon

La prise en charge des patients atteints d’un cancer du poumon est un véritable enjeu de santé publique, compte-tenu de la gravité de cette pathologie. Pour réduire les rechutes des patients traités et les complications chez les patients en cours de traitement, une société française, en partenariat avec un centre de cancérologie, a développé une solution pour le moins innovante, un logiciel de télésurveillance.

L’objectif de ce logiciel est de compléter la prise en charge médicale. Impossible actuellement d’effectuer un suivi hebdomadaire par un médecin spécialisé. Grâce à ce logiciel, baptisé Moovcare Poumon, le patient doit remplir chaque semaine un questionnaire renseignant une douzaine de paramètres, parmi lesquels :

  • La toux ;
  • L’essoufflement ;
  • Le poids ;
  • La douleur.

Un logiciel de télésurveillance pour améliorer la survie

Si les réponses au questionnaire signalent une anomalie, l’équipe médicale est immédiatement prévenue et peut faire le nécessaire auprès du patient. Plusieurs études ont été menées pour concevoir le logiciel de télésurveillance, puis pour valider son fiabilité et évaluer son efficacité. En moyenne, l’utilisation de Moovcare Poumon permet de faire gagner 7,6 mois de survie aux patients atteints d’un cancer du poumon. Deux ans après le début de l’utilisation, la moitié des utilisateurs sont encore en vie, alors que la prescription d’un scanner trimestriel ne permet la survie que d’un tiers des patients sur la même période.

Parallèlement, le logiciel Moovcare Poumon offre la possibilité d’un lien permanent entre le patient et l’équipe médicale. Les patients se sentent plus rassurés et savent que l’infirmier et/ou le médecin réagissent à la moindre anomalie. Une infirmière de coordination suit à l’hôpital toutes les données des patients et alertent le médecin en cas de problème.

Déjà bien implanté au Mans où il a été conçu et développé, le logiciel de télésurveillance devrait désormais s’étendre à d’autres hôpitaux en France.

Un déploiement national d’ici la fin de l’année 2019

Plusieurs profils de patients atteints de cancer du poumon peuvent bénéficier de ce logiciel de télésurveillance :

  • Après une chirurgie ;
  • Après une chimiothérapie ;
  • Après une immunothérapie.

À savoir ! Certains patients ne peuvent pas bénéficier du logiciel de télésurveillance. Une série de 5 questions permet au médecin de déterminer l’éligibilité du patient.

Le logiciel Moovcare Poumon est un dispositif médical ayant obtenu un marquage CE. Il a également reçu un avis favorable de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour son remboursement, en raison de son intérêt thérapeutique et de son utilité en santé publique. Progressivement, Moovcare Poumon devrait pouvoir être proposé à tous les patients éligibles en France d’ici la fin de l’année 2019. Parallèlement, d’autres versions du logiciel pourraient être développées dans le suivi d’autres tumeurs, comme le cancer du sein ou les lymphomes.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Moovcare Poumon. Avis de la CNEDIMTS. Consulté le 9 avril 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.