Clofoctol, un nouveau traitement contre la covid

Actualités Coronavirus (COVID-19)

Rédigé par Morgane G. et publié le 20 septembre 2021

Si la vaccination contre la Covid-19 continue de progresser, la recherche n’est cependant pas à l’arrêt concernant les autres voies thérapeutiques pour lutter contre cette maladie. L’Institut Pasteur de Lille travaille ainsi depuis plusieurs mois sur nouveau traitement contre la covid, une molécule déjà existante et auparavant commercialisée en France : le clofoctol. Cet antibiotique semble en effet montrer une certaine efficacité contre le virus SARS-COV-2.

traitement contre la covid

Le clofoctol, un antibiotique retiré du marché en 2005

Le clofoctol est à l’origine un antibiotique agissant contre les bactéries Gram + de la famille des streptocoques. Il est actuellement utilisé en Italie pour soigner les infections pulmonaires, mais n’est plus commercialisé en France. Pourtant, il a été utilisé dans notre pays pendant 20 à 30 ans pour combattre les naso-pharyngites infantiles.

Précédemment connu sous le nom d’Octofène, ce médicament a en effet été retiré du marché français en 2005. En cause : son efficacité, jugée insuffisante. Face à d’autres antibiotiques plus efficaces dans le traitement des angines bactériennes et des naso-pharyngites, la commercialisation du clofoctol ne présentait donc pas un grand intérêt. Son innocuité n’a cependant jamais été remise en cause.

Ce médicament revient pourtant sur le devant de la scène dans le contexte actuel de pandémie.

Lire aussiImpact du COVID-19 sur l’usage des médicaments en ville

Un médicament bloquant la réplication du virus

Lors d’une série de tests visant à étudier les effets de différents médicaments déjà existant face au virus SARS-COV-2, des chercheurs se sont rendus compte que le clofoctol empêchait la réplication du virus. Ces observations ont été réalisées in vitro, en culture de cellule, puis in vivo chez la souris.

Cet antibiotique semble avoir une action cytoplasmique en inhibant la réplication du virus durant sa phase intra-cellulaire, mais il ne semble pas empêcher le virus de rentrer à l’intérieur des cellules. Cependant, des études plus approfondies seront nécessaire pour comprendre exactement le mécanisme d’action de cette molécule sur le virus responsable de la Covid-19. D’après les données actuelles, pour être efficace, le clofoctol devrait ainsi être administré rapidement après le début de l’infection.

Lire aussiPlaquenil et Kaletra utilisés uniquement à l’hôpital pour les patients Covid-19

Clofoctol, un nouveau traitement contre la covid  : Un essai clinique qui a pris du retard

Les propriétés du clofoctol et son intérêt dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 ont été rapidement présentés, dès mai 2020. Mais le lancement des essais cliniques a pris du retard, notamment à cause de lenteurs administratives. Alors que tout était focalisé sur le développement des vaccins, la piste médicamenteuse a été mise de côté. L’autorisation d’expérimentation sur l’homme n’a ainsi été obtenue qu’en juin 2021.

L’organisation des essais clinique de phase 3 s’est alors heurtée à la pénurie de médecins disponibles pour réaliser les tests, une grande part d’entre eux étant impliquée dans la campagne de vaccination. Les premiers patients sont actuellement recrutés et les tests visant à connaitre l’efficacité de cette molécule devraient commencer sous peu.

L’étude porte sur des patients non vaccinés, de plus de 50 ans et testé positifs à la Covid-19. Il s’agit d’une étude randomisée en double aveugle, contre placébo. Cela signifie que ni le médecin qui administre le médicament, ni le patient, ne savent s’il s’agit de la molécule ou d’un placebo. Ce type d’étude vise à obtenir des résultats les plus fiables possibles et d’éviter tout biais lié à un jugement à priori.

L’institut Pasteur de Lille lance d’ailleurs un appel à volontaires pour son essai clinique, afin de recruter un nombre suffisant de patients pour que les résultats de l’étude soient significatifs. Avec 90% de la population de plus de 50 ans déjà vaccinée, obtenir un nombre de volontaire suffisant pour la phase de test commence en effet à devenir compliqué.

Le clofoctol se présente actuellement sous la forme d’un suppositoire et n’existe pas sous forme de comprimé à prendre par voie orale. Un format qui pourrait être un frein à sa diffusion, mais comme l’explique le Pr Xavier Nassif, « Si nous mettions au point cette forme per os, il faudrait repartir sur un essai de phase 1… ».

Les retours sur l’efficacité de ce médicament sont particulièrement attendus, puisqu’il s’agirait d’une alternative thérapeutique peu onéreuse et rapidement disponible. Le traitement contre la covid par clofoctol viendrait ainsi en complément de la vaccination.

Lire aussiAttention au cœur en testant des médicaments contre le COVID-19

Morgane Gillard, rédactrice scientifique

Sources
– La piste clofoctol. Interview du Pr Xavier Nassif. jim.fr. Consulté le 20 septembre 2021.
  • Photini Mitrou says:

    Un médicament sous forme de suppositoire vaut mieux qu’une molécule per os. L’anus étant vascularisé, contrairement à l’estomac, le médicament est immédiatement absorbé par le système sanguin. On peut même penser que sous cette forme galénique, le médicament pourrait être moins dosé car il ne subit pas d’interactions avec les sucs gastriques et ne reste pas des heures dans l’estomac. Oui, effectivement, son mode d’administration peut rébuter les patients. Mais il suffit de leur expliquer la raison de ce choix..

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Merci de partager votre opinion !
      Nous vous souhaitons une bonne journée.
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Merci de partager votre opinion !
      Nous vous souhaitons une bonne journée.
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *