Infections à streptocoques


Rédigé par Charline D. et publié le 16 octobre 2019

femme medecin masque facial coton tige buccale interieur patiente femme pour verifier infections à streptocoques

Les infections à streptocoques, dont l’angine, la pneumonie ou l’infection des plaies, sont dues à la présence de bactéries du genre Streptococcus. Le type d’infection ainsi que leurs symptômes dépendent du type de streptocoque en cause. Le diagnostic est d’abord clinique. Une mise en culture ou des examens d’imagerie peuvent être utiles pour confirmer le diagnostic. Le traitement est généralement basé sur la prise d’antibiotiques.

Définition et symptômes

colonies de bactéries dans une boîte à pétri pour vérifier infections à streptocoquesQu’est-ce qu’un streptocoque ?

Les streptocoques sont des microorganismes à l’origine de nombreux troubles comme la pharyngite, ou certaines infections pulmonaires ou cutanées. Les symptômes sont variables selon l’organe concerné.

On distingue 3 types de streptocoques selon leurs caractéristiques en culture et leur composition chimique :

  • Les streptocoques β hémolytiques caractérisées par des halos clairs autour de chaque colonie ;
  • Les streptocoques α hémolytiques entourés d’une zone colorée en verte ;
  • Les streptocoques γ hémolytiques.

Une autre classification subdivise les streptocoques en groupes de A à H puis de K à T selon la composition de leur paroi cellulaire.

Chaque groupe est ainsi responsable de maladies chez l’homme. Les groupes les plus souvent en cause sont :

  • Le groupe A. Les streptocoques de ce groupe se propagent par inhalation de gouttelettes de sécrétions nasales ou de la gorge (toux, éternuement) ou par contact avec des plaies ou des ulcérations cutanées infectées. Les contaminations se font le plus souvent dans les lieux à forte promiscuité comme les écoles ou les casernes militaires ;
  • Le groupe B. Les streptocoques de ce groupe sont transmis au nouveau-né par les sécrétions vaginales auxquelles il est en contact pendant l’accouchement ;
  • Le groupe dit « viridans » regroupe les streptocoques présents dans la bouche des individus sains. Ils deviennent pathologiques lorsqu’ils rejoignent la circulation sanguine pour affecter les valves cardiaques.

Quelles sont les infections à streptocoques ?

1) Les infections à streptocoques A

La plupart des infections causées par les streptocoques A sont bénignes et ne mettent pas en danger le pronostic vital du patient. Ceux sont généralement :

  • Des infections de la gorge, type angine streptococcique ou pharyngite ou des amygdales (amygdalites). Elles se traduisent par des maux de gorge, un gonflement des ganglions et de l’inconfort pour déglutir ;
  • Un impétigo qui est une infection de la peau à l’origine de plaies, d’ampoules ou de croûtes ;
  • Une cellulite qui est une infection des couches cutanées profondes. Elle se traduit par des zones de peau rouges, gonflées, chaudes et douloureuses ;
  • Une infection de l’oreille moyenne qui se manifeste par des douleurs au niveau de l’oreille, de la fièvre et une perte temporaire de l’audition ;
  • Une sinusite qui implique un nez bouché ou qui coule associé à des douleurs au niveau du visage ;
  • La scarlatine qui se traduit par une éruption cutanée rouge-rose.

Dans de très rares cas, les streptocoques A peuvent être plus virulents et pénétrer plus profondément dans l’organisme. On parle alors d’infection invasive :

  • Pneumonie (infection pulmonaire) qui se traduit par une toux persistante, des difficultés respiratoires et des douleurs dans la poitrine ;
  • Septicémie (infection du sang) qui provoque de la fièvre, une accélération du rythme cardiaque et une respiration accélérée ;
  • Méningite (infection cérébrale) avec des maux de tête, des vomissements, une raideur de la nuque et une sensibilité à la lumière.
  • Syndrome de choc toxique qui est la libération de toxines dans le sang à l’origine d’une fièvre élevée soudaine, des nausées, des vomissements, une diarrhée, des étourdissements voire évanouissements et de la confusion ;
  • Fasciite nécrosante qui est une infection des couches profondes de la peau, de la graisse et de l’enveloppe des muscles. Elle peut être à l’origine de douleurs très importantes, d’un gonflement et d’une rougeur de la zone affectée.

Ce type de pathologies affecte les individus les plus fragiles comme les nourrissons, les personnes âgées, les diabétiques ou les immunodéprimés.

2) Les infections à streptocoques B

D’ordinaire, les streptocoques du groupe B vivent au niveau du tube digestif et du vagin. Ils peuvent cependant être à l’origine d’infections urinaires, cutanées, osseuses, sanguines et pulmonaires, particulièrement chez les personnes vulnérables.

On estime que près d’un quart des femmes enceintes sont porteuses d’un streptocoque B dans leur vagin ou dans leur système digestif. Les bactéries peuvent être transmises au nouveau-né par le liquide amniotique ou lors de la naissance. La plupart des nouveau-nés exposés ne sont, cependant, pas affecté. On estime que le nourrisson exposé au streptocoque B développe une méningite ou une pneumonie dans 1 cas sur 2000. En cas d’infection, les symptômes (difficulté à manger, irritabilité, grognement à la respiration, température anormale, rythme cardiaque et respiration anormale) se manifestent dans les heures ou les jours qui suivent l’accouchement.

Par ailleurs, une infection à streptocoque B peut également survenir pendant la grossesse et provoquer une fausse-couche dans de rares cas.

Diagnostic et traitement

docteur avec échantillon de femme malade infections à streptocoquesQuel diagnostic ?

Dans un premier temps, le diagnostic des infections à streptocoques est systématiquement clinique. La présence de tel ou tel symptôme permet d’orienter les autres examens diagnostics. Parfois, l’examen clinique suffit à lui seul pour poser le diagnostic, c’est le cas pour la cellulite ou l’impétigo.

Le diagnostic est ensuite confirmé par la mise en culture d’un échantillon, par exemple au niveau de la gorge en cas d’angine, dans la plupart des cas.

Pour l’angine, des tests rapides réalisables en quelques minutes au cabinet médical existent également. Avec ces derniers, il suffit de réaliser un prélèvement au niveau de la gorge grâce à un écouvillon. Lorsque le résultat est positif, le diagnostic est confirmé. En cas de test négatif, une mise en culture s’impose afin d’affirmer le diagnostic chez les enfants et adolescents. Chez l’adulte, la mise en culture n’est pas nécessaire compte tenu de la faible incidence des infections à streptocoques.

Le diagnostic de la fasciite nécrosante nécessite la réalisation d’examens supplémentaires : radiographie, scanner, IRM et mise en culture. Une chirurgie exploratrice est parfois nécessaire en complément.

Quel traitement ?

Le traitement des infections à streptocoques dépend de la localisation de l’infection. Il peut reposer sur une antibiothérapie généralement à base de pénicilline, ou sur une chirurgie dans le cas de la fasciite nécrosante.

Une angine streptococcique guérit, avec ou sans traitement, en 1 à 2 semaines. Chez les jeunes enfants, les antibiotiques permettent de réduire la durée des symptômes. En revanche, chez l’adolescent et l’adulte, ils ont un effet très limité. L’intérêt des antibiotiques dans cette indication est la limitation de sa potentielle propagation à l’oreille moyenne ou aux sinus, par exemple. Dans la majorité des cas, c’est l’amoxicilline qui est prescrite pendant 10 jours. En cas de contre-indication aux pénicillines, le médecin peut prescrire un antibiotique de la famille des macrolides (érythromycine, clarithromycine).

Pour les autres infections à streptocoques, une antibiothérapie précoce permet de limiter la propagation de l’infection ainsi que sa dissémination aux autres organes. Elles peuvent nécessiter la prise de plusieurs antibiotiques en association, par voie orale ou intraveineuse selon les cas.

Charline D., Docteur en pharmacie

– Infections streptococciques. MSD Manuel. Consulté le 22 juin 2019.