La semaine santé en bref #94

Sep 17, 2020 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

Découvrez chaque semaine les 5 points santé !

1 – Covid-19, point de situation

Cette semaine, la situation épidémiologique révèle, selon les autorités sanitaires, une nette augmentation de la propagation du virus sur le territoire français. Sur les 35 départements dépassant le seuil d’alerte, 7 présentent un taux d’incidence supérieur à 100 cas pour 100 000 habitants. Si cette évolution persiste, les autorités s’attendent à un doublement des cas positifs dans les 15 prochains jours. Si les capacités de réanimation ne sont pas saturées actuellement, les taux d’hospitalisation et d’admission en réanimation augmentent, en particulier dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Dans les DOM-TOM, la situation est surtout préoccupante en Guadeloupe et à La Réunion. Les données épidémiologiques révèlent que la circulation du virus est particulièrement importante chez les jeunes adultes, qui sont appelés à respecter au maximum les gestes barrières et à se faire tester au moindre symptôme évocateur.

2 – Des prescriptions dangereuses chez les enfants atteints d’autisme

L’ANSM a été informée ces derniers mois de la prescription par certains médecins de médicaments anti-infectieux et d’agents chélateurs de métaux lourds (substances capables de piéger les métaux lourds) pour des enfants atteints d’autisme. Les médicaments utilisés sont normalement indiqués dans le traitement des infections bactériennes, virales, parasitaires ou fongiques et dans le traitement des intoxications par les métaux lourds. Ces médicaments n’ont pas d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le traitement de l’autisme. L’ANSM déconseille formellement de telles prescriptions. L’efficacité de ces médicaments dans l’autisme n’a pas été démontrée scientifiquement à ce jour. De plus, les enfants traités par ces médicaments sur de longues périodes peuvent être exposés à des effets secondaires importants.

3 – Un accord national sur la santé connectée

Le Ministère de la Santé a signé cette semaine avec 235 industriels un accord national pour promouvoir la santé connectée en France. Les industriels du secteur ont tous signé la charte « Engagé pour l’e-santé » formalisant leurs engagements en faveur du développement de la santé connectée sur le territoire. En signant cette charte, les industriels se sont engagés à mener de grands chantiers numériques pour moderniser le système de santé et améliorer la prise en charge des patients. Parallèlement, l’Etat s’engage à consulter et à associer les industriels dans les orientations stratégiques du développement du numérique en santé. Cet axe était l’un des engagements du gouvernement dans le cadre du Ségur de la santé.

4 – Journée mondiale des lymphomes

Le 15 septembre marque chaque année la journée mondiale des lymphomes. Cette journée est l’occasion de mieux sensibiliser à cette forme particulière de cancer, souvent peu connue du grand public. En effet, 75 % des patients diagnostiqués ignorent qu’il s’agit d’un cancer au moment de l’annonce de la maladie. De plus, les lymphomes sont des maladies qui ne se dépistent pas et dont les symptômes ne sont pas spécifiques, deux raisons qui expliquent les difficultés de diagnostic. Cette année, France Lymphome Espoir a proposé dans le cadre de cette journée mondiale deux conférences webinaires, l’une sur les aspects médicaux et scientifiques, l’autre sur le parcours de soin et la qualité de vie. Des conférences ponctuées de témoignages de patients.

5 – Journée mondiale de l’arthrose

Cette semaine aura lieu la journée mondiale dédiée à l’arthrose, l’une des maladies articulaires les plus fréquentes et qui affecte gravement la qualité de vie et l’autonomie des patients. Cette journée est destinée à sensibiliser sur la maladie, ses traitements et sa prévention, mais aussi de lutter contre les idées reçues. Selon les estimations, d’ici 2020 plus de 300 millions de personnes âgées de plus de 60 ans dans le monde seront touchés par l’arthrose, dont un tiers avec un handicap sévère associé. Cette maladie articulaire représente actuellement la première cause d’invalidité après 40 ans. Pourtant, même si des traitements sont disponibles, il n’existe à l’heure actuelle aucun moyen de guérir définitivement l’arthrose !

Il s’agissait du dernier numéro de Semaine Santé en Bref ! A bientôt sous un nouveau format !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.