La semaine santé en bref #81

Actualités Conseils nutrition Coronavirus (COVID-19) Hématologie Innovations Maladies infectieuses Maladies virales Pneumologie Santé au quotidien (maux quotidiens) Semaine santé en bref Troubles alimentaires

Rédigé par Estelle B. et publié le 17 juin 2020

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater : santé point covid-19, journée mondiale de la drépanocytose…

brèves santé

1. COVID-19, point de situation

Depuis le 15 juin 2020, l’ensemble du territoire français est classé en vert, hormis Mayotte et la Guyane où le virus continue de circuler activement. Sur le plan sanitaire, plus de 10 000 personnes sont encore hospitalisées pour une Covid-19, dont 114 nouvelles admissions sur les dernières 24 heures et 846 patients en réanimation. La tendance est toujours à la baisse, ce qui permet au gouvernement d’envisager une nouvelle étape de déconfinement à partir du 22 juin 2020, d’après les annonces du Président de la République le 14 juin 2020.

Lire aussiL’intérêt du plasma convalescent face à la COVID-19

2. Un numéro pour les personnes sans médecin traitant

En cette période exceptionnelle d’épidémie de Covid-19, l’Assurance maladie a mis en place un numéro de téléphone spécifiquement réservé aux personnes n’ayant pas de médecin traitant. Ce numéro, le 09 72 72 99 09, était jusqu’à début juin réservé au SAMU. Depuis le 2 juin 2020 et jusqu’à la fin de l’épidémie, les assurés peuvent désormais l’appeler directement, tous les jours entre 8h et 19h. Ce numéro concerne les personnes, n’ayant pas de médecin traitant ou ayant un médecin traitant indisponible et présentant des formes non graves de la Covid-19. Il leur permet d’accéder à une liste de médecins généralistes susceptibles de les recevoir.

Lire aussiCOVID-19 et maladies chroniques : une ligne téléphonique dédiée

3. Gros plan sur l’INRAE

Depuis le 1er janvier 2020, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA) ont fusionné pour devenir un institut de recherche unique, l’INRAE. L’objectif de cette fusion est de faire de l’INRAE l’un des leaders mondiaux de la recherche dans les domaines suivants : la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la transition des agricultures, la gestion des ressources naturelles et des écosystèmes, l’érosion de la biodiversité, ainsi que l’économie circulaire et les risques naturels. A ce jour, l’INRAE représente 10 000 agents répartis dans 18 centres de recherche sur toute la France et actuellement impliqués dans 166 projets de recherche européens.

Lire aussiAlimentation saine, quels sont les avantages ?

4. L’ANSES se penche sur les nanomatériaux présents dans l’alimentation

Depuis 2006, l’ANSES a mené plusieurs expertises sur les nanomatériaux présents dans les produits alimentaires. Ces composés peuvent être présents sous plusieurs formes dans les produits alimentaires, comme additifs, comme matériaux au contact des aliments ou encore comme ingrédients à valeur nutritive. Actuellement, l’agence a recensé 37 nanomatériaux présents dans une majorité de catégories alimentaires, dont les plus concernées sont les céréales du petit déjeuner, les barres céréalières, les viennoiseries et les desserts surgelés. Pour l’instant, les effets sur la santé de chacun de ces nanomatériaux restent encore mal déterminés, mais l’ANSES appelle à la plus grande vigilance et souhaite une meilleure évaluation des risques sanitaires liés à la consommation des aliments renfermant des nanomatériaux. Une nouvelle approche d’évaluation est en cours, dont les premiers résultats pourraient être connus début 2021.

Lire aussiL’additif E171 en ligne de mire

5. Journée mondiale de la drépanocytose

Le 19 juin est marqué chaque année par la journée mondiale de la drépanocytose, une maladie génétique hématologique. Il s’agit de la maladie génétique la plus répandue dans le monde, puisqu’elle touche plus de 5 millions de personnes. Elle se caractérise par une altération de l’hémoglobine, le pigment rouge contenu dans les globules rouges du sang. Cette altération provoque une déformation des globules rouges, qui prennent alors la forme d’une faucille et ne peuvent plus circuler correctement dans l’ensemble des vaisseaux sanguins. Les espoirs des malades reposent aujourd’hui sur le développement de la thérapie génique, qui pourrait offrir l’espoir d’une guérison de la maladie.

Lire aussiDrépanocytose, de nouvelles perspectives thérapeutiques s’ouvrent avec le voxelotor !

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.