Cryothérapie, un froid bénéfique à manipuler avec précaution

17 avril 2021 par

Un peu partout en France, se multiplient librement des centres de cryothérapie. Cette thérapie basée sur le froid serait bénéfique pour divers problèmes de santé, mais son efficacité clinique reste modeste selon les études. La prudence est également de mise pour prévenir les dangers et les risques auxquels elle peut exposer.

Cryothérapie

Cryothérapie localisée et cryothérapie corps entier

L’utilisation du froid en thérapeutique n’est pas récente. Les Japonais ont développé le concept de cryothérapie à la fin des années 1970, avant qu’elle ne se répande dans les pays de l’Europe de l’Est. En France, elle ne se développe que depuis quelques années, avec un essor récent important des centres de cryothérapie.

À savoir ! La cryothérapie est couramment utilisée depuis des années dans le traitement local des verrues par le dermatologue.

La cryothérapie correspond à l’utilisation thérapeutique d’un froid sec et intense (entre – 110 °C et – 170 °C) sur une durée très courte, de l’ordre d’une à trois minutes maximum. Deux types de cryothérapie sont actuellement utilisées :

  • La cryothérapie localisée, focalisée sur une zone du corps, par exemple une blessure ou un traumatisme ;
  • La cryothérapie corps entier dans laquelle le sujet entre dans une cabine délivrant un froid intense sur l’ensemble du corps (en-dessous de la nuque).

Des bénéfices qui restent à démontrer …

Dans la cryothérapie, l’application d’un froid intense sur une période brève stimule les réactions réflexe de lutte contre le froid de l’organisme, dont les effets se manifestent rapidement, dans l’heure qui suit l’exposition au froid. Ces réactions réflexes permettent de soulager les douleurs, l’inflammation, les hématomes, les tensions musculaires et les œdèmes.

A ce titre, la cryothérapie peut être conseillée dans certaines circonstances, telles que :

  • La récupération et la rééducation des sportifs de haut niveau, après des entraînements intensifs ou une blessure ;
  • Les maladies inflammatoires et douloureuses chroniques, comme :
    • Les rhumatismes inflammatoires chroniques ;
    • La fibromyalgie ;
    • Les pathologies tendineuses et articulaires ;
    • Des maladies neurodégénératives.

… Et des dangers bien réels

Cependant, les études menées jusqu’ici ne montrent qu’un effet modeste de la cryothérapie. De plus, les études ne portent que sur une durée limitée dans le temps et n’évoquent pas les effets à moyen et long terme de l’application d’un froid intense sur le corps. Les spécialistes réclament des études plus poussées, plus rigoureuses pour évaluer l’efficacité et la tolérance de la cryothérapie sur différentes affections et chez différentes catégories de personnes.

Par ailleurs, les effets secondaires de la cryothérapie ne doivent pas être pris à la légère. Brûlures graves, maux de tête, éruption cutanée, … ont été recensés après des séances de cryothérapie, alors même que la réglementation sur l’ouverture de nouveaux centres de cryothérapie et la pratique de cette discipline est presque inexistante en France. Pourtant, il existe bel et bien des contre-indications formelles à la cryothérapie, par exemple :

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Cryothérapie : très peu d’effets bénéfiques prouvés mais des effets secondaires réels. presse.inserm.fr. Consulté le 8 avril 2021.
– Cryothérapie corps entier. cliniquejulesverne.fr. Consulté le 8 avril 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.