Un dérivé du cannabis contre l’épilepsie ?

Actualités Addiction Neurologie

Rédigé par Yasmine Z. et publié le 25 novembre 2016

feuille de cannabis

L’épilepsie est une maladie neurologique connue depuis l’antiquité, caractérisée par une activité anormale et simultanée de milliers de neurones, synchronisés entre eux.

Ce phénomène provoque une décharge électrique responsable d’un « court-circuit » du système nerveux. Cette maladie concerne 50 millions de personnes dans le monde, 6 millions en Europe, et 500 000 personnes en France. 30% des patients atteints sont touchés par une forme d’épilepsie résistante aux médicaments. De nombreuses études s’intéressent aujourd’hui à une alternative thérapeutique possible : le cannabidiol, produit dérivé du cannabis.

infographie épilepsie

Le cannabidiol, une piste contre l’épilepsie ?

Sachant que 30% des patients épileptiques sont résistants aux traitements couramment utilisés dans cette maladie, il est important de trouver des alternatives thérapeutiques. Des chercheurs se sont intéressés au cannabidiol, cannabinoïde non-psychoactif (ne modifiant pas l’état psychique), contenu dans le cannabis, connu pour ses propriétés anti-convulsions.

Une étude parue en octobre 2016, a testé le cannabidiol, sur 18 patients atteints de Sclérose Tubéreuse de Bourneville. Il s’agit d’une maladie où 85% des patients sont affectés par l’épilepsie, et 63% d’entre eux présentent une forme d’épilepsie résistante aux traitements actuels.

Bon à savoir ! La Sclérose Tubéreuse de Bourneville est une maladie génétique rare caractérisée par la formation de tumeurs bénignes dans différents organes (cerveau, rein, peau, cœur, yeux, poumons).

Les résultats de l’étude menée ont montré une diminution de la fréquence des crises d’épilepsie après 3 mois de traitement au cannabidiol, avec un passage de 22 crises/semaine à 13 crises/semaine. Ainsi le cannabidiol permettrait une réduction de près de 50 % des crises après 3 mois de traitement.

Lire aussiQuelle prévention contre la toxicomanie en France ?

Cannabidiol purifié ou non-purifié ?

Une autre étude, parue en Septembre 2016, s’est intéressée à l’utilisation d’extrait de cannabidiol, purifié ou non, chez deux enfants présentant une résistance aux traitements habituels contre l’épilepsie. L’utilisation de l’extrait de cannabidiol non purifié permettait une amélioration transitoire des symptômes avant un retour des crises. L’utilisation de cet extrait non purifié, donc contenant du THC, a de plus révélé chez ces enfants des signes d’intoxication au THC : rires inappropriés, manque de coordination des mouvements, pertes d’attention, rougeurs oculaires.

Bon à savoir ! Le THC ou tétrahydrocannabinol, est un composé psychoactif présent dans le cannabis.

L’utilisation d’un extrait purifié de cannabidiol, dépourvu de THC a lui en revanche permis une rémission des crises d’épilepsie et une amélioration des symptômes liés à l’intoxication par une substance psychoactive, ici le THC. L’étude conclut que le cannabidiol pourrait avoir un effet bénéfique chez certains patients épileptiques résistants aux traitements, mais que la qualité (produit purifié) de ce dernier serait déterminante, s’il devait être utilisé dans un prochain essai clinique. La rémission durable des crises n’ayant été observée qu’avec le cannabidiol purifié. Ainsi, utiliser des substances n’ayant pas subi de traitement de purification adapté, n’est pas recommandé.

Lire aussiLe cannabis affecte la capacité à traiter les émotions

À la recherche d’un traitement à base de cannabis…

Après les grecs, les indiens et les romains, ce sont donc aujourd’hui les chercheurs qui se penchent sur le cannabis, long chemin parcouru depuis l’antiquité. Bien que l’utilisation du cannabidiol, produit dérivé, semble prometteuse pour le traitement des enfants et adultes atteints d’épilepsie résistants aux autres traitements, les essais cliniques permettant de confirmer cette hypothèse sont à ce jour peu nombreux et insuffisants. Il est donc important que la recherche clinique se poursuive pour pouvoir apporter une réponse et peut-être bientôt un nouveau traitement pour les patients atteints de cette maladie.

Lire aussiLégalisation du cannabis : le débat relancé

Yasmine Z., Journaliste Scientifique


Sources
– Antonio Leo et al. Cannabidiol and epilepsy: Rationale and therapeutic potential. Pharmacological Research. Mai 2016 / http://dx.doi.org/10.1016/j.phrs.2016.03.005
– Hess EJ et al. Cannabidiol as a new treatment for drug-resistant epilepsy in tuberous sclerosis complex. Epilepsia. Octobre 2016 / doi: 10.1111/epi.13499.
– José A. S. Crippa et al. Δ9-THC Intoxication by Cannabidiol-Enriched Cannabis Extract in Two Children with Refractory Epilepsy: Full Remission after Switching to Purified Cannabidiol.Frontiers in Pharmacology. Septembre 2016 / doi: 10.3389/fphar.2016.00359
– L’Epilepsie en France. Comité National pour l’Epilepsie (CNE). Consulté le 22 novembre 2016
– Chiffres clés et prévalence de l’épilepsie. Carenity. Consulté le 22 novembre 2016
– Dossier épilepsie. Inserm. Consulté le 22 novembre 2016

  • Mais bien sur que cela soigne,mais ont nous fait croire le contraire depuis plus de 40 ans pour preferer nous vendrent des medicaments…

    Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.