Diabète de type 3 et maladie d’Alzheimer

17 mai 2021 par

Qu’est-ce que le diabète de type 3 ? Quel est son lien avec la maladie d’Alzheimer ? Parmi les diabètes sucrés, figurent le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel. Mais certains spécialistes vont plus loin, et considèrent que la maladie d’Alzheimer, et certains troubles cognitifs ou démences, seraient une nouvelle forme de diabète, le diabète de type 3. Explications.

Diabète de type 3

Diabète de type 3 et maladie d’Alzheimer

Les diabètes sucrés au premier rang desquels le diabète de type 2 sont marqués par des hyperglycémies (augmentation du taux sanguin de glucose) répétées, à l’origine :

  • Des symptômes de la maladie ;
  • De complications liées aux atteintes cellulaires et tissulaires provoquées par l’excès de glucose.

Parmi les organes de l’organisme, celui qui utilise le plus de glucose est sans aucun doute le cerveau. Ce lien entre glucose et cerveau a donné l’idée à des chercheurs de s’intéresser au rôle potentiel du glucose dans le développement des maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer. Et rapidement, s’est profilée l’idée que ces maladies pourraient constituer une nouvelle forme de diabète, appelée le diabète de type 3.

Des liens étroits entre le glucose et les troubles cognitifs

En s’intéressant de près au cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, les chercheurs ont fait plusieurs constatations :

  • Ils ont noté un excès de glucose dans le cerveau des patients;
  • Plus le glucose est présent en quantité importante, plus la maladie d’Alzheimer est symptomatique, et donc plus la perte de mémoire est significative;
  • Les neurones atteints chez les patients utilisent mal le glucose disponible;
  • L’accumulation des plaques amyloïdes (un des signes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer) contribue à l’insulinorésistance.

Autant de constatations qui peuvent servir d’arguments pour considérer la maladie d’Alzheimer comme un diabète sucré, un diabète de type 3. De plus, le diabète de type 2 constitue l’un des facteurs de risque reconnus de la maladie d’Alzheimer et ces deux pathologies présentent les mêmes facteurs de risque, notamment :

  • Le surpoids et l’obésité ;
  • Les maladies cardiovasculaires et les antécédents familiaux de maladies cardiovasculaires ;
  • Les troubles lipidiques.

Réduire les glucides pour protéger le cerveau ?

L’ensemble de ces données aboutit à l’idée que les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont un cerveau dans un état diabétique et qu’il serait possible de considérer la maladie d’Alzheimer comme un diabète localisé au cerveau, le diabète de type 3.

Si l’idée ne fait pas actuellement l’unanimité et si le diabète de type 3 n’est pas encore reconnu comme une entité clinique, certains chercheurs proposent déjà un régime alimentaire particulier pour prévenir le diabète et la maladie d’Alzheimer, le régime cétogène. Ce régime a pour principales caractéristiques d’être enrichi en lipides et fortement réduit en glucides simples et complexes. Un tel régime pourrait selon eux réduire le niveau de glucose cérébral et donc prévenir les troubles cognitifs. Certains spécialistes recommandent donc de réduire la part des glucides de l’alimentation pour préserver leur cerveau de l’hyperglycémie.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Alzheimer : la piste du glucose. lanutrition.fr. Consulté le 10 mai 2021.
– Le diabète et les troubles neurocognitifs. alzheimer.ca. Consulté le 10 mai 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.