Hausse inquiétante des infections graves à Escherichia coli chez l’enfant

Actualités Autres maux (enfants) Douleur et fièvre (enfant) Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Estelle B. et publié le 2 mars 2022

Depuis le début du mois de février 2022, les autorités de santé publique ont observé une augmentation du nombre de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU), conséquence d’une infection grave à la bactérie Escherichia coli chez l’enfant. Aucune piste n’est écartée pour expliquer cette hausse récente et la survenue d’une complication grave susceptible de mettre en jeu le pronostic vital des enfants touchés.

Bactérie Escherichia coli chez l’enfant

Escherichia coli et syndrome hémolytique et urémique (SHU)

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) représente chez l’enfant de moins de trois ans la première cause d’insuffisance rénale aiguë. Maladie potentiellement grave chez l’enfant et la personne âgée, elle résulte généralement d’une infection d’origine alimentaire, les aliments les plus fréquemment en cause étant :

  • Les viandes hachées ;
  • Les produits à base de lait cru (lait, fromage, yaourts, …).

La bactérie responsable de l’infection est un sous-type de la bactérie Escherichia coli, qui sécrète des toxines particulières, les shigatoxines. L’ingestion d’un aliment contaminé, cru ou mal cuit, provoque l’infection de l’enfant, qui développe des symptômes caractéristiques :

  • Diarrhées souvent sanglantes ;
  • Vomissements ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Dans les formes sévères (environ 10 % des cas) : une anémie hémolytique (avec destruction des globules rouges), une baisse des plaquettes sanguines et une insuffisance rénale aiguë.

Hausse des cas d’infection à Escherichia coli chez l’enfant depuis février 2022

Habituellement, entre 100 et 165 enfants sont touchés chaque année en France par un SHU lié à une infection par E. coli. Mais depuis le début du mois de février 2022, le nombre de cas semble connaître une hausse inhabituelle et pour l’instant inexpliquée. A la date du 24 février 2022, 13 cas avaient été recensés dans cinq régions françaises (Nouvelle Aquitaine, Hauts-de-France, Ile de France, Bretagne et Pays de la Loire). Parmi les 13 enfants touchés, un enfant est décédé des complications du SHU. Face à cette tendance, les autorités de santé publique ont lancé des investigations sur les 31 cas de SHU survenus depuis le début de l’année 2022 en France. L’objectif de ces investigations est de mettre en évidence un éventuel lien entre tous les enfants touchés.

Les investigations portent sur deux axes :

  • Des enquêtes auprès des familles pour identifier d’éventuelles expositions à une nouvelle source de contamination ;
  • Une étude microbiologique sur les souches d’E. coli ayant infecté les enfants pour mettre en évidence des caractéristiques similaires entre elles.

Vers l’identification d’une nouvelle source de contamination ?

A ce stade, les experts n’excluent aucune piste et envisagent plusieurs sources de contamination des enfants :

  • L’ingestion d’un aliment contaminé, consommé cru ou mal cuit ;
  • Le contact par des mains souillées ;
  • Le contact avec une personne malade.

Face à la gravité des symptômes et au risque majeur de complication rénale, il est primordial pour les familles de connaître les mesures de prévention face à une telle infection alimentaire :

  • Le lavage des mains avant la préparation et la prise des repas ;
  • Le rinçage à l’eau de tous les fruits et légumes consommés crus ;
  • Le nettoyage des ustensiles de cuisine et de la cuisine ;
  • La séparation des aliments crus et cuits ;
  • La cuisson à cœur des viandes ;
  • La conservation dans des conditions adaptées des plats cuisinés et des restes de repas ;
  • La consommation d’une eau potable.

Pour les enfants touchés par le SHU, la prise en charge nécessite une hospitalisation pour l’administration de traitements symptomatiques, la mise sous dialyse et la réalisation de transfusions sanguines.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– Investigations en cours de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) pédiatriques et recommandations sanitaires. solidarites-sante.gouv.fr. Consulté le 1 mars 2022.
– Syndrome hémolytique et urémique (SHU). solidarites-sante.gouv.fr. Consulté le 1 mars 2022.
– Les Escherichia coli entérohémorragiques (EHEC). anses.fr. Consulté le 1 mars 2022.
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,

      Merci de faire confiance à Santé sur le Net pour trouver des informations sur votre santé. Nous vous remercions pour votre commentaire ! Nous essayons de faire au mieux pour vous délivrer une information de qualité, fiable et compréhensible. Encore merci pour votre soutien.

      Nous vous souhaitons une très bonne journée !
      L’équipe Santé sur le net.

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.