Les dangers de la passiflore, la plante du sommeil

juin 2021 par

La passiflore est une véritable star de la phytothérapie, réputée pour ses propriétés sédatives et calmantes. Scientifiquement reconnue, elle est utilisée sous de multiples formes pour réduire le stress et faciliter le sommeil. Mais cette plante, en apparence bénéfique, doit néanmoins être utilisée avec quelques précautions, que vous rappelle Santé Sur le Net. Quels sont les dangers de la passiflore ?

Dangers de la passiflore

Les dangers de la passiflore

Les dangers de la passiflore sont méconnus. La passiflore peut être utilisée seule, ou en association avec d’autres plantes sédatives, comme l’aubépine, la mélisse, le houblon ou encore la camomille. Il existe une seule contre-indication à son utilisation, c’est l’allergie à la passiflore. Par ailleurs, ses effets indésirables sont relativement rares et généralement mineurs :

  • Des nausées et des vomissements ;
  • Des troubles digestifs ;
  • Des réactions allergiques ;
  • Une baisse de la vigilance liée directement à ses propriétés sédatives.

Pour autant, et comme pour de nombreux produits de phytothérapie, la passiflore n’est pas une plante anodine et les dangers de la passiflore sont bien réels. Son utilisation doit respecter quelques précautions d’emploi :

  • Eviter la conduite de véhicules ou l’utilisation de machines-outils après la prise de passiflore ;
  • Prendre garde aux interactions avec :
    • D’autres plantes, en particulier toutes les plantes qui agissent sur le système nerveux ou la coagulation sanguine (ail, angélique, valériane, millepertuis, trèfle rouge, gingembre, ginkgo, …) ;
    • Certains médicaments, notamment ceux qui fluidifient le sang (anticoagulants, anti-agrégants plaquettaires, …), ceux qui sont toxiques pour le foie ou encore les médicaments ayant des propriétés sédatives (somnifères, anxiolytiques, certains médicaments antalgiques, antidépresseurs, antiépileptiques, …) ;
  • Eviter la consommation d’alcool pendant une cure de passiflore ;
  • Ne pas prendre de passiflore dans les cas suivants :
    • En cas d’atteinte hépatique ;
    • En cas de grossesse (risque d’entraîner des contractions utérines) ou d’allaitement (passage des substances actives dans le lait maternel) ;
    • Avant l’âge de 12 ans ;
  • Limiter les cures de passiflore à quatre semaines maximum.

La passiflore, plante du sommeil par excellence

La passiflore utilisée en phytothérapie est une plante originaire d’Amérique centrale et d’Amérique latine, à ne pas confondre avec l’espèce de passiflore qui donne les fruits de la passion. Ses feuilles sont récoltées à la fin de l’été et peuvent être utilisées après séchage en infusion. La passiflore se présente également sous forme de poudre (conditionnée en gélules) ou encore d’extrait liquide (teinture mère).

Largement reconnue pour ses propriétés sédatives et calmantes, elle est traditionnellement indiquée dans plusieurs troubles :

  • Les troubles légers du sommeil(insomnies, difficultés d’endormissement, réveils précoces, …) ;
  • Les troubles anxieux modérés (lien vers fiche : https://www.sante-sur-le-net.com/maladies/psychiatrie/depression-anxiete/) et notamment leurs manifestations physiques (troubles digestifs, palpitations, …) ;
  • Le stress.

Un avis pharmaceutique ou médical avant de commencer

Dans tous les cas, et au moindre doute, il est conseillé de demander l’avis du pharmacien ou du médecin avant de débuter un traitement par la passiflore. Si les troubles persistent malgré le traitement, une consultation médicale est recommandée.

La passiflore se retrouve dans une multitude de préparations de phytothérapie, et les conseils du pharmacien sont bien utiles pour choisir le produit le plus adapté à chacun. Sous forme d’infusion, la dose recommandée est de 1 à 2 grammes de feuilles séchées pour 150 ml d’eau bouillante. Cette infusion est à prendre entre une et quatre fois par jour, entre les repas. Des cures de quelques jours à deux-trois semaines sont généralement suffisantes pour en ressentir les bienfaits. La passiflore peut également être un complément intéressant à une prise en charge médicamenteuse, après avis médical.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources
– PHYTOTHÉRAPIE : PASSIFLORE. vidal.fr. Consulté le 31 mai 2021.
– PASSIFLORE. pharmaciengiphar.com. Consulté le 31 mai 2021.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.