Leucémie aigue : une thérapie génique bientôt disponible ?!

Mar 13, 2018 par

La leucémie aigue lymphoblastique est un cancer du sang, qui frappe les enfants et les jeunes adultes. Malgré un arsenal thérapeutique déjà important, certains patients se retrouvent en situation d’échec de traitement ou de rechute. Une thérapie génique a été mise au point et vient d’être autorisée sous conditions aux USA.

leucémie aigue enfant

La leucémie aigue lymphoblastique

Les leucémies aigues lymphoïdes ou lymphoblastiques correspondent à un type de cancer du sang, dans lequel les cellules souches lymphoïdes de la moelle osseuse, précurseurs des lymphocytes (globules blancs) du sang, sont anormales. Ce type de leucémie touche surtout les jeunes enfants et évolue rapidement.

Actuellement, la prise en charge d’une leucémie aigue lymphoïde repose sur plusieurs thérapeutiques, intégrées dans un protocole de soins personnalisé pour chaque patient :

  • La chimiothérapie ;
  • La radiothérapie ;
  • La greffe de cellules souches hématopoïétiques ou greffe de moelle osseuse ;
  • Des traitements de soutien, pour traiter les complications de la maladie et/ou de ses traitements.

Grâce à ces protocoles, une rémission complète est obtenue pour environ 80 à 90 % des patients, mais la moitié d’entre eux font une récidive de la maladie.

L’espoir de la thérapie génique

Pour améliorer la prise en charge et le pronostic des leucémies aigues lymphoblastiques, scientifiques et patients fondent leurs espoirs sur les progrès thérapeutiques, notamment sur la thérapie génique. En août 2017, les autorités de santé américaines ont autorisé la mise sur le marché d’une première thérapie génique pour les patients atteints de ce type de leucémie.

Développé par des chercheurs américains, ce nouveau traitement, baptisé Kymriah ou Tisagenlecleucel-T, est destiné aux enfants et aux adultes atteints de leucémies aigues lymphoblastiques résistantes aux autres traitements. Il consiste à prélever les globules blancs du patient, de les modifier génétiquement pour y inclure un gène spécifique, avant de les réinjecter au patient. Ces globules blancs génétiquement modifiés sont alors capables de cibler les cellules tumorales et de les détruire. Le premier patient ainsi traité par thérapie génique, âgé de 6 ans, est en rémission de sa leucémie depuis 5 ans.

Une première étude clinique a été menée sur 88 enfants, dont 68 ont été traités par thérapie génique. Le taux de rémission observé était de 82,5 % dans les 3 mois suivant l’administration du traitement. Près de 80 % des patients étaient en vie après 12 mois et la survie globale moyenne était de 16,6 mois.

Cette thérapie génique, dite thérapie par cellules CAR-T (cellules T porteuses d’un récepteur chimérique) est désormais indiquée aux USA chez les patients de 3 à 25 ans, après un échec des traitements traditionnels ou une rechute.

Plus récemment, de nouvelles données ont été publiées sur l’efficacité à moyen terme de cette thérapie génique chez 53 adultes atteints de leucémie aigue lymphoblastique. Une rémission complète a été obtenue chez 83 % des patients et la survie moyenne était de 12,9 mois.

Une remarquable efficacité, mais des effets secondaires importants

Les premiers résultats de la thérapie génique appliquée au traitement de la leucémie aigue lymphoblastique sont très encourageants selon les chercheurs. Néanmoins, ce traitement entraîne des effets secondaires graves et potentiellement mortels, en particulier durant les deux semaines qui suivent l’administration :

  • Une forte fièvre ;
  • Une hypotension artérielle (baisse de la tension artérielle) ;
  • Des atteintes rénales ;
  • Une toxicité neurologique ;
  • Une hypoxie (diminution de l’oxygène apporté aux cellules).

De plus, les globules blancs génétiquement modifiés pourraient survivre longtemps dans l’organisme et produire des effets secondaires sur une longue période. Des études complémentaires sont nécessaires pour déterminer le devenir et l’impact de ces cellules sur le long terme. Parallèlement, les chercheurs travaillent sur l’incorporation d’un « interrupteur génétique », qui serait capable d’inactiver ces cellules génétiquement modifiées.

La thérapie génique pourrait ainsi prochainement rejoindre l’arsenal thérapeutique contre les leucémies et représente un nouvel espoir pour tous les malades en échec de traitement.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Leucémie aigüe lymphoblastique. Société Canadienne du Cancer. Consulté le 16 février 2018.
– Leucémie : la FDA autorise la première thérapie génique par cellules CAR T. Medscape. 31 août 2017.
– Long-Term Follow-up of CD19 CAR Therapy in Acute Lymphoblastic Leukemia. Park, Jae H. and al. 2018. N Engl J Med 378:449-459. DOI: 10.1056/NEJMoa1709919.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.