Mal de tête, céphalée de tension ou migraine : comment les différencier ?

Actualités Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Alexia F. et publié le 5 juillet 2022

Qui n’a jamais souffert d’un mal de tête ? Le plus souvent, les maux de tête sont sans conséquence, malgré une sensation très désagréable. Cependant, si les douleurs deviennent régulières, cela peut considérablement impacter la qualité de vie. Alors, mal de tête isolé, céphalée de tension, migraine… Santé sur le Net vous aide à les distinguer.

femme avec une céphalée

Céphalée de tension, le mal de tête le plus fréquent

Le mal de tête ou céphalée est une douleur fréquente centrée sur la région du crâne. Il en existe différents types qui se distinguent par leur mode de survenue, localisation, intensité et durée. Les plus fréquents sont les céphalées de tension et les migraines.

La céphalée de tension induit une douleur légère à modérée. Elle se traduit par la sensation d’avoir la tête dans un étau. La douleur diffuse essentiellement au niveau du front, des tempes et de la nuque. Par ailleurs, la céphalée de tension peut durer 30 minutes à 7 jours.

Elle se déclenche notamment par une tension musculaire au niveau de la nuque et des cervicales. Également, elle est souvent associée à du stress ou de l’anxiété.

Migraine, avec ou sans aura ?

On estime que la migraine concerne 12 à 15% de la population. Elle touche principalement les femmes, même si elle se manifeste globalement de la même façon chez les deux sexes.

La migraine se distingue des autres maux de tête par le fait qu’elle ne touche qu’une moitié du crâne. Aussi, elle s’accompagne parfois d’une sensation de pulsation dans le crâne et de troubles digestifs comme des nausées ou des vomissements. La migraine peut être aggravée par différents stimuli : la lumière, le bruit, les odeurs et parfois un effort physique.

Il s’avère que 15% des migraineux souffrent d’une migraine avec aura. En effet, dans ces cas-là, la migraine est précédée par des troubles de la vision pendant une vingtaine de minutes (migraine ophtalmique). Par ailleurs, d’une façon générale, des symptômes avant-coureurs peuvent parfois aider à prévoir la survenue d’une migraine. Il peut s’agir de la faim, d’une soif irrépressible, de bâillements ou d’une irritabilité.

Quels sont les facteurs déclencheurs de la migraine ? Les migraineux sont particulièrement sensibles à tout déséquilibre de l’organisme ou changement de rythme. Ils incluent :

  • La déshydratation ;
  • Une alimentation trop riche ;
  • Le manque de sommeil ;
  • Une forte émotion ;
  • Des variations hormonales.

À noter ! Il est recommandé de tenir un journal de maux de tête. Il doit contenir la date d’apparition du mal de tête, sa durée, les facteurs déclencheurs et les symptômes avant-coureurs. Cela permet de faire la différence entre les différents maux de tête. Ainsi, ce journal constitue une mine d’informations importantes à présenter à son médecin.

Alexia F., Docteure en Neurosciences

Sources
– Migraine : les symptômes, les facteurs déclenchants, l’évolution. ameli.fr . Consulté le 5 juillet 2022.
– Mal de tête (céphalée) : définition et causes. ameli.fr. Consulté le 5 juillet 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.