migraine-fiche-bandeau

Caractérisée par des crises répétées sous forme de violents maux de tête (céphalées), la migraine est une maladie neurologique plutôt bénigne mais très handicapante : 12% des adultes ainsi que 5 à 10% des enfants sont concernés, soit 11 millions d’individus. Mais ce mal de tête pulsatif pourrait toucher un plus grand nombre de victimes étant donné l’ignorance encore trop importante de malades vis-à-vis de la douleur.

Accéder au site migraine.fr

Les différentes migraines : description

Tout le monde est susceptible de subir une migraine, mais c’est la répétition des crises, pouvant intervenir plusieurs fois par an, comme plusieurs fois par semaine et durer quelques heures, voire quelques jours, qui permet de parler de maladie migraineuse.

La migraine est l’une des pathologies neurologiques les plus fréquentes dans la population, source de handicap fonctionnel important, de coûts indirects élevés (arrêts de travail, diminution de l’efficacité au travail…) et de dégradation de la qualité de vie des patients atteints. En France, tandis qu’on estime le nombre d’individus concernés à 12%, seulement deux tiers d’entre euxsont régulièrement suivis en consultation. Le suivi médical permet au patient migraineux d’avoir un diagnostic fiable. Il permet d’organiser sa vie quotidienne avec la migraine, de comprendre les conséquences et la sévérité de la migraine, ses causes, ses facteurs déclenchants et au final mettre en place un traitement efficace.

Céphalée primaire ou secondaire ?

Le terme de « céphalée » fait référence plus familièrement à ce que l’on appelle aussi les « maux de tête ». La céphalée est une douleur ressentie au niveau du crâne et/ou du visage. Les céphalées touchent une grande partie de la population. Elles peuvent avoir de multiples causes. On distingue les céphalées primaires, qui sont des pathologies en elles-mêmes, des céphalées secondaires, liées à un autre problème médical dont certaines sont des urgences.

migraine-primaire-secondaire

Comment les différencier ?

Un interrogatoire et un examen clinique sont nécessaires, et souvent suffisants, pour déterminer si une céphalée est primaire ou secondaire. La pratique d’un examen complémentaire (scanner ou IRM) n’est justifiée qu’en cas de signes cliniques ou d’évolution de la douleur atypique.

Prévalence

prevalence-migraine

La migraine affecte 11 millions de personnes (dont une majorité sont des femmes), soit environ 12% de la population adulte et 5 à 10 % des enfants.

Quel que soit l’âge, la prévalence* de la migraine est plus importante chez la femme que chez l’homme (les femmes sont 2 à 3 fois plus touchées que les hommes), contrairement aux céphalées épisodiques non migraineuses (comme les céphalées de tension) qui sont à peu près toujours équivalentes chez l’homme et la femme.

La migraine débute avant 40 ans dans 90% des cas. Elle diminue progressivement après 40 ans. Après la ménopause, la prévalence de la migraine décroît fortement chez la femme.

La chronicité est plus importante chez la femme (4,18% de la population) que chez l’homme (1,62%).

A savoir ! La prévalence se définit par le nombre de personnes atteintes de la maladie à un moment donné.