Furoncle


Rédigé par Charline D., publié le 5 janvier 2018 et mis à jour le 1 juin 2022

furoncle

Un furoncle est une infection d’un follicule pilo-sébacé, causée par une bactérie et responsable de la suppuration du follicule. L’infection se traduit par un bouton rouge, dur et douloureux.

Qu’est-ce qu’un furoncle ?

Un furoncle désigne une infection de la cavité hébergeant la racine du poil. En effet, la racine du poil s’enchâsse dans un petit sac (aussi appelé follicule) associé à une glande sébacée chargée de la production de sébum. On parle de follicule pilo-sébacé ou plus simplement de follicule pileux. L’infection de ce follicule est provoquée par une bactérie bien connue, le staphylocoque doré, déjà responsable d’un certain nombre de pathologies générales, cutanées et ORL.

À savoir ! Les infections cutanées d’origine bactérienne ont deux caractéristiques communes : elles sont auto contaminantes (on peut se contaminer soi-même en se grattant) et non immunisantes (c’est-à-dire qu’une première atteinte ne protège pas des récidives).

L’infection se développe plus volontiers au niveau du visage, du dos, des épaules, de la nuque, des cuisses ou des fesses. L’affection semble concerner plus volontiers les adolescents et les jeunes adultes, et principalement de sexe masculin.

Malgré tout, certaines personnes sont plus à risque que d’autre de présenter un furoncle :

  • Les personnes atteintes de diabète ou de déficit immunitaire ;
  • Les personnes en surpoids ;
  • Les patients sous corticoïdes.

Enfin, plusieurs facteurs favorisent également l’infection :

  • Une transpiration importante ;
  • Une hygiène insuffisante ;
  • La présence d’un foyer bactérien chronique (plaie chronique, infection nasale, etc.)
  • Le contact avec une personne porteuse de staphylocoque ou d’un furoncle ;
  • La prise de corticoïdes cutanés pour traiter l’eczéma ou le psoriasis par exemple ;
  • Les frictions cutanées, particulièrement dans les sports de contact (le rugby par exemple) ou par le port de vêtements trop serrés.

Quels sont les symptômes ?

Un furoncle apparaît en plusieurs étapes :

  • Un bouton rouge, dur et sensible se forme sur la peau au niveau d’un poil ;
  • La tête du bouton devient blanche et contient du pus. Le bouton est chaud et douloureux ;
  • Le furoncle se perce et le pus s’écoule. Cette dernière étape marque la destruction et l’élimination du follicule atteint, laissant un cratère rouge sur la peau. La cicatrisation intervient dans les 2 semaines suivantes, mais une cicatrice reste visible.

Un furoncle simple évolue vers la guérison (avec cicatrice) en quelques jours lorsqu’il est traité.

furoncle

Les complications sont rares et s’observent plutôt chez les personnes à risque, tels que les diabétiques ou les patients sous corticothérapie. Ainsi, le furoncle évolue parfois en :

  • Furonculose (récidives fréquentes de furoncles sur plusieurs mois) ;
  • Anthrax (agglomérat de furoncles), cette complication fait généralement suite à une manipulation inadaptée du furoncle par le patient ;
  • Thrombose des veines cérébrales lorsque le furoncle est localisé au niveau des ailes du nez et qu’il n’est pas traité ou a été manipulé par le patient ;
  • Des infections graves généralisées (septicémie) en cas de non-traitement.

Comment est diagnostiqué le furoncle ?

Concernant le diagnostic, un simple examen clinique de la part du médecin traitant suffit à poser le diagnostic et à instaurer un traitement. Aucun examen complémentaire n’est nécessaire.

En cas de furonculose ou de furoncles à répétition, le médecin peut effectuer des prélèvements afin de déterminer la bactérie en cause.

Comment traiter un furoncle ?

Le traiter seul

Lorsque le furoncle est isolé, que le patient ne présente pas de pathologie chronique et que le bouton n’est pas situé proche d’un orifice (nez, anus, bouche, oreille), il est possible de se traiter soi-même.

une dame en train de se mettre de la crème sur le visage

Avant toute chose, il est primordial de ne pas manipuler ou gratter (de façon intentionnelle ou non, par exemple par les frottements des vêtements) un furoncle afin d’éviter la propagation de la bactérie.

Ensuite, pour réduire l’infection, il faut tout d’abord, adopter certaines mesures d’hygiène de base :

  • Effectuer une ou plusieurs toilettes quotidiennes ;
  • Laver à haute température le linge en contact avec la lésion ;
  • Se laver fréquemment les mains ;
  • Éviter de toucher ou de gratter le furoncle ;
  • Changez le linge régulièrement ;
  • Ne porter que des vêtements propres, en coton et idéalement amples.

Enfin, quelques soins locaux doivent être appliqués dès l’apparition du furoncle :

  • Se laver les mains avec du savon et de l’eau avant les soins ;
  • Appliquer une compresse d’eau chaude pendant 10 minutes, plusieurs fois par jour jusqu’à ce que le furoncle se vide ;
  • Utiliser un antiseptique local. Attention à l’appliquer sans frotter, 3 à 4 fois par jour ;
  • Protéger la lésion avec une compresse stérile et un pansement après les soins ;
  • Se laver les mains avec de l’eau et du savon après les soins ;
  • Prendre du paracétamol en cas de douleurs.

Il est indispensable de bien surveiller la lésion. En cas de doute ou d’aggravation, il est conseillé de prendre contact avec son médecin.

Traitements médicamenteux

Lorsque le furoncle est simple, le médecin prescrit un traitement local qui repose sur l’application d’un antiseptique local et à un pansement afin de protéger la lésion. Un traitement antibiotique en crème ou pommade peut parfois être prescrit en complément.
En cas de furoncles dits compliqués, c’est-à-dire chez les personnes à risque ou ayant des furoncles multiples ou lorsque le bouton a une localisation à risque (proche d’un orifice), le traitement antibiotique est prescrit par voie orale.

Enfin, la furonculose ou les furoncles à répétition nécessitent un prélèvement afin d’identifier les zones où la bactérie est présente et la nature de la bactérie. Une fois celle-ci identifiée, un traitement antibiotique adapté à la bactérie peut être mis en place. Le traitement est associé à des mesures d’hygiène strictes telles qu’une douche quotidienne à la Chlorhexidine et un lavage à 90°C du linge.

Prévenir la survenue d’un furoncle

Il est possible de prévenir la survenue d’un furoncle en adoptant diverses mesures d’hygiène, telles que :

  • Un lavage fréquent des mains avec du savon ou avec une solution hydro-alcoolique ;
  • Des ongles coupés courts ;
  • Une ou plusieurs toilettes quotidiennes du corps avec un rinçage abondant ;
  • Un nettoyage soigneux des plaies, des coupures ou des lésions cutanées, type eczéma. Il est préférable de systématiquement recouvrir le bouton par une gaze stérile ;
  • Le port de vêtements amples pour éviter les frottements.

personne en train de se laver les mains

Par ailleurs, il est important d’éviter sa propagation, que ce soit à une autre partie du corps ou à un autre individu. Quelques mesures simples peuvent être adoptées :

  • Effectuer une ou plusieurs toilettes quotidiennes du corps avec un rinçage abondant ;
  • Recouvrir la ou les lésions avec une compresse stérile ;
  • Jeter immédiatement toute compresse utilisée pour les soins ;
  • Se laver fréquemment les mains, particulièrement avant et après un contact avec la ou les lésions ;
  • Ne pas toucher ou gratter la ou les lésions et empêcher les autres de la ou les toucher ;
  • Laver à haute température tout linge en contact ;
  • Utiliser ses propres vêtements et sous-vêtements, sans les échanger ;
  • Porter des vêtements propres, en coton et amples ;
  • Le linge de toilette ne doit pas être partagé ;
  • Changer plus fréquemment le linge ;
  • Éviter la piscine, le sauna ou tout sport de contact tant que la guérison n’est pas complète.

Publié le 5 janvier 2018 par Charline D. Mis à jour par Charline D., Docteur en pharmacie, le 1 juin 2022.

Sources
– Reconnaitre un furoncle. ameli.fr. Consulté le 1er juin 2022.
– Furoncle. larousse.fr. Consulté le 1er juin 2022.