mycoses cutanées

Les mycoses cutanées sont très répandues puisque l’on estime qu’elles toucheraient 15 à 30% de la population. La forme la plus commune étant la mycose des pieds. Elles sont dues à des champignons microscopiques pouvant affecter la surface de la peau, les ongles ou encore le cuir chevelu. Les traitements locaux sont souvent suffisants pour en venir à bout.

Mycose cutanée : causes

Une mycose est une infection engendrée par des champignons microscopiques que l’on retrouve partout. Leur développement est favorisé par la chaleur et l’humidité. Ainsi, ils affectent volontiers les plis de la peau, les pieds, les ongles et les organes génitaux.

Certains facteurs peuvent favoriser le développement d’une mycose :

  • La chaleur humide ;
  • Une transpiration excessive ;
  • Une hygiène insuffisante ;
  • La fréquentation de piscines ;
  • Le port de chaussures fermées ;
  • Certains traitements (antibiotiques, corticoïdes par exemple) ;
  • La présence de certaines pathologies (diabète ou déficit immunitaire par exemple) ;
  • La grossesse ;
  • Les premiers mois de la vie.

Le plus répandu des champignons s’appelle Candida albicans. Normalement, il vit en équilibre avec la peau, mais dans certaines circonstances, il peut se développer de manière exagérée provoquant alors la survenue des symptômes. On parle de candidose cutanée ou d’infection candidosique.

Les mycoses se transmettent essentiellement par contact direct, soit humain ou animal, soit via les surfaces ou objets contaminés. Certaines personnes s’avèrent être plus sensibles que d’autres devant ce type d’infection (certaines pathologies ou la prise de médicaments).

Symptômes

Une mycose cutanée se manifeste généralement au niveau des orteils ou des plis cutanés (aine ou sous les seins). Au début, elle se traduit par une simple tache rouge. Puis la peau se met à devenir grise-blanchâtre et à peler. Lorsque cette première lésion guérit, le champignon se propage en cercle et s’étale peu à peu.

Au niveau des pieds et particulièrement entre le 4ème et 5ème orteil, des gerçures douloureuses et suintantes peuvent apparaître. On parle de « Pied d’athlète ». Souvent, une atteinte des ongles (onychomycose) est associée aux lésions. Une fois l’ongle touché, il devient très épais et de couleur grise-jaunâtre.

Les muqueuses peuvent également être atteintes, par exemple les mycoses génitales ou buccales (par exemple le « muguet » chez le nourrisson).

Le pityriasis versicolor se manifeste par l’apparition de taches claires (ou foncées sur les peaux claires) au niveau du tronc, du cou et des bras.

Les teignes sont des mycoses touchant le cuir chevelu et la barbe. Elles se traduisent par des plaques rouges et squameuses, sans cheveux ou poils au niveau de la zone infectée.

Diagnostic

Le diagnostic d’une mycose est basé sur la simple observation des lésions lors d’une consultation chez le médecin. Il est rare d’avoir recours à des prélèvements pour identifier le champignon.

Traitement

Une mycose ne guérit pas spontanément. Sans traitement, l’infection s’étend et peut même être à l’origine d’une surinfection.

Le traitement prescrit par le médecin est un antifongique. Il peut être pris par voie orale ou locale.

Le plus souvent, il est par voie locale sous forme de pommade, crème, lotion ou poudre (selon la lésion et sa localisation) à appliquer sur la zone touchée.

Concernant les mycoses des ongles, le traitement est utilisé sous forme de vernis à appliquer pendant 3 à 6 mois.

Certaines formes de mycoses nécessitent un traitement oral en complément. Par exemple les mycoses des ongles qui guérissent plus difficilement ou encore les teignes.

Prévention

Préventions en cas de noyadesEn cas de mycose, afin de ne pas la transmettre à son entourage, il faut :

  • Laver la literie ;
  • Ne pas partager les serviettes de toilette, les tapis de bain ou les chaussures ;
  • Utiliser un désinfectant pour laver le carrelage, la douche ou la baignoire ;
  • Désinfecter les brosses, bonnets, capuches ou casquettes en cas de teigne avec un antifongique en poudre ;
  • Ne pas gratter les lésions pour éviter leur étendue à d’autres parties du corps ;
  • Se laver les mains fréquemment, particulièrement après les soins ;
  • Couper les ongles courts ;
  • Vérifier qu’un autre membre de l’entourage n’ait pas les mêmes symptômes ;
  • S’assurer que ce n’est pas l’animal de la famille qui soit à l’origine de la mycose ;
  • En cas de teigne d’un enfant, le signaler à l’établissement scolaire.

Pour éviter les mycoses ou leurs récidives, il faut :

  • Éviter les pieds mouillés : les sécher après la douche avec une serviette sèche en passant bien entre les orteils ;
  • Porter des chaussures et chaussettes adaptées pour ne pas transpirer ;
  • Éviter de porter 2 jours de suite les mêmes chaussures afin que la transpiration ait le temps de s’évacuer ;
  • Désinfecter les chaussures (produits en pharmacie) ;
  • Évitez la survenue d’érythème fessier chez le nourrisson.

Charline D., Pharmacien


– Mycose cutanée. Ameli. Le 24 avril 2017
– Mycose de la peau. EurekaSanté. Le 8 octobre 2015.