tomodensitometrie-examen-medical

La tomodensitométrie, apparut depuis près de 40 ans, est un examen radiologique permettant d’avoir une image du corps en deux ou trois dimensions, selon les réglages. Précise, rapide et facile à mettre en place, cette technique est couramment utilisée de nos jours.

Définition et précautions

tomodensitometrie-examen-precautionsUn tomodensitomètre, ou plus couramment un scanner est un appareil émettant de faibles doses de rayons X en direction de la partie du corps à analyser. Cette technique est basée sur l’absorption de ces rayons par les tissus. Il permet d’obtenir de manière ciblée des images en coupes fines du corps. Les images obtenues sont ensuite traitées par ordinateur pour effectuer une reconstitution en deux ou trois dimensions.

L’appareil est constitué d’une table ou lit d’examen, sur lequel le patient va prendre place. La table va glisser dans un anneau contenant un émetteur-récepteur à rayons X. Le patient n’est donc pas « enfermé » dans l’appareil comme c’est le cas pour une IRM. L’anneau tourne autour du patient, et à chaque tour réalise une image de l’intérieur du corps. En assemblant l’ensemble des clichés, une image en 2 ou 3 dimensions peut être créée.

Pour une meilleure visibilité des tissus, le scanner peut nécessiter l’injection par voie intraveineuse ou l’absorption par voie orale d’un produit de contraste (substance rendant certains éléments opaques à l’image, et donc plus visibles, en les fixant), généralement à base d’iode.

La tomodensitométrie a l’avantage de fournir des données très précises sur la partie du corps à étudier. Il est souvent envisagé pour la recherche de lésions invisibles à l’échographie ou à la radiographie classique. Ainsi, cet examen permet l’exploration du cerveau, de l’abdomen, de la cage thoracique ou encore des os afin de détecter diverses anomalies comme une hémorragie, une tumeur, un kyste, etc.

Par ailleurs, il permet lorsqu’une tumeur est présente, d’en déterminer les principales caractéristiques. Il est également utilisé pour contrôler l’efficacité de certains traitements (notamment dans les cancers) ou pour surveiller l’évolution d’une anomalie. Avec une bonne localisation des organes les uns par rapport aux autres, il est possible d’utiliser le tomodensitomètre pour guider certains prélèvements.

Finalement, le choix de réaliser une tomodensitométrie plutôt qu’un autre examen d’imagerie dépend de ce que le médecin recherche.

Précautions

Il est fortement recommandé lors de la prise d’un rendez-vous pour une tomodensitométrie d’avoir l’ordonnance sous les yeux afin de formuler le plus clairement possible la demande d’examen.

En cas de grossesse, avérée ou suspectée, ou d’allaitement, l’examen est contre-indiqué (sauf avis contraire du médecin). Il faut donc penser à le signaler à l’interlocuteur.

Par ailleurs, le recours aux produits de contraste iodé est fréquent et normalement bien supporté. Cependant, certaines réactions graves sont possibles d’où l’intérêt de faire connaître à l’interlocuteur la présence d’allergie (particulièrement, quand elle est liée à certains médicaments), d’urticaire, d’eczéma ou d’asthme. Les mesures nécessaires seront ainsi mises en œuvre pour garantir le bon déroulement de l’examen, notamment par la prescription d’un traitement antiallergique de prévention.