Femme ayant mal au ventre à cause des coliques nephretiques

La colique néphrétique aigüe se définit comme un syndrome douloureux lombo-abdominal résultant de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut appareil urinaire (uretère) en amont d’une obstruction, quelle qu’en soit la cause.Dans la majorité des cas, cet obstacle est un calcul urinaire. La colique néphrétique touche environ 150 000 Français par an et représente 1 à 2 % des consultations aux urgences hospitalières. Les hommes sont majoritairement atteints (2 hommes pour une femme).

Causes et symptômes

Quelles Causes ?

calcul urinaireLa colique néphrétique est donc déclenchée par un calcul urinaire, ou lithiase (du grec lithos = pierre), secrété par le rein et se coinçant dans l’uretère, le fin conduit qui amène les urines du rein à la vessie, lors de son évacuation. Cela provoque une augmentation brutale de la pression en amont de l’uretère, mais aussi au niveau rénal. Cette dilatation est responsable des fortes douleurs ressenties.

Les facteurs prédisposant aux coliques néphrétiques sont ceux de la formation des lithiases urinaires :

  • Apport hydrique insuffisant ;
  • Prédisposition familiale, notamment lors de taux d’acide urique sanguin élevé ;
  • Surconsommation de certains aliments qui va aboutir à un type particulier de calcul (viande, sel, chocolat, produits laitiers…) ;
  • Un dysfonctionnement des glandes parathyroïdes qui régulent le taux de calcium sanguin ;
  • Les infections urinaires ;
  • Certaines malformations anatomiques du rein ou des voies urinaires ;
  • Certains médicaments, et notamment un excès de vitamine D ou l’utilisation d’un antiviral, l’indinavir ;
  • L’obésité et l’hypertension artérielle favoriseraient également la survenue de coliques néphrétiques.

A savoir ! Lorsque la colique néphrétique n’est pas due à un calcul, on parle de colique non lithiasique (20 % des cas). L’obstacle se révèle alors une anomalie de la paroi urétérale (rétrécissement ou tumeur). Le développement anormal d’un organe voisin peut également être responsable d’une compression de l’uretère.

Symptômes

douleur-colique-nephretiqueLe symptôme principal de la colique néphrétique est une douleur intense d’apparition brutale. Elle prend naissance au niveau lombaire, du côté du rein touché, et irradie vers le ventre, l’aine et les organes génitaux. Cette douleur apparaît préférentiellement la nuit ou le matin.

Parfois, cette douleur peut être accompagnée de nausées ou vomissements, d’envies fréquentes d’uriner voire de sang dans les urines. La crise peut durer de quelques minutes à quelques heures.

Exceptionnellement, la colique néphrétique peut se compliquer en pyélonéphrite (infection du rein). Le patient présente alors de la fièvre. Non traitée, la colique néphrétique peut également évoluer vers l’insuffisance rénale.