Méditer pour mieux vieillir

Jan 7, 2018 par

La population mondiale vieillit. D’ici 2050, les plus de 60 ans devraient représenter deux milliards d’individus dans le monde et seraient alors plus nombreux que les enfants sur Terre. Le vieillissement et la prise en charge des populations âgées constituent des enjeux majeurs de santé publique, en France comme dans le reste du monde. Dans le cadre du projet européen Silver Santé Study, des chercheurs se sont intéressés aux bienfaits de la méditation chez les séniors.

méditation

Silver Santé Study, étude européenne sur le bien vieillir

Silver Santé Study est née d’une initiative normande. Ce projet, financé par l’Union Européenne, mobilise des scientifiques de toute l’Europe (France, Royaume-Uni, Belgique, Espagne, Suisse et Allemagne) et a deux principaux objectifs :

  • Identifier les facteurs déterminants de la santé mentale des séniors ;
  • Identifier les facteurs déterminants du bien-être des personnes âgées.

Les participants à l’étude peuvent bénéficier de plusieurs types d’intervention, comme l’apprentissage d’une langue étrangère ou la pratique régulière de la méditation. Les résultats de ces interventions sur le bien-vieillir sont analysés en combinant de multiples approches.

Ce projet ambitieux a été conçu pour aider les séniors à conserver une bonne qualité de vie, en diminuant les contraintes liées aux soins, tout en réduisant le coût et la fréquence des maladies associées à l’âge.

La méditation sur le cerveau des séniors

Le vieillissement s’accompagne de modifications cérébrales, notamment d’une diminution des volumes cérébraux et d’une réduction du métabolisme (fonctionnement) de certaines zones cérébrales. En résultent un déclin des performances cognitives (connaissances), mais aussi une augmentation de la fréquence des démences (maladie d’Alzheimer et autres démences).

Dans le cadre de la Silver Santé Study, des chercheurs ont voulu tester l’efficacité de la méditation sur le vieillissement cérébral. La méditation est d’ores et déjà reconnue pour agir positivement sur différents aspects :

  • L’attention ;
  • La mémoire ;
  • Le stress ;
  • L’anxiété ;
  • Les troubles du sommeil ;
  • Les troubles sociaux (solitude, sentiment d’exclusion) ;
  • Le risque cardiovasculaire.

Une étude pilote a ainsi été menée sur 6 personnes, âgées de plus de 65 ans, pratiquant la méditation à haute dose (entre 15 000 et 30 000 heures de méditation bouddhique). Ces personnes avaient plus de 10 années de pratique, avec des méditations quotidiennes et des retraites longues. Le cerveau de ces 6 personnes a été comparé à celui de 67 autres personnes âgées ne pratiquant pas la méditation et à celui de 186 personnes âgées de 20 à 87 ans.

Favoriser le contrôle émotionnel pour mieux vieillir

Les examens réalisés ont mis en évidence des différences significatives au niveau des volumes de matière grise et du métabolisme du glucose dans le cerveau (le glucose est le principal « carburant » du cerveau). Ces différences étaient localisées dans des régions précises du cerveau. Ainsi les régions cérébrales les plus préservées chez les personnes pratiquant la méditation étaient justement celles qui sont le plus impactées classiquement par le vieillissement. D’autres régions étaient concernées, comme celles impliquées dans la conscience de son propre corps, le rythme cardiaque, la perception de la douleur, la régulation des émotions, l’attention, le contrôle de soi et l’empathie.

De tels résultats incitent les chercheurs à penser que la méditation pourrait réduire les risques de développer une maladie d’Alzheimer ou du moins retarder son apparition.

Selon les chercheurs, inutile de se convertir en moine bouddhiste pour mieux vieillir. Toute activité favorisant les capacités intellectuelles (méditation à faible dose, disciplines créatives, entraînement cérébral, …) serait bénéfique sur le vieillissement cérébral, en complément d’une alimentation saine et équilibrée et de la pratique d’une activité physique régulière.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– L’équipe de recherche Silver Santé Study étudie des pistes pour vieillir mieux. Silver Santé Study. Consulté le 20 décembre 2017.
– La méditation à « haute dose » protège le cerveau du vieillissement. Medscape. 12 décembre 2017.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.