Morilles et fausses morilles, attention à la confusion !

May 13, 2019 par

Avec le printemps, arrive la saison des morilles, toujours très attendues par les amateurs de champignons. Mais attention au risque d’intoxications avec ces champignons, qui même comestibles peuvent entraîner des problèmes de santé parfois sérieux. Et surtout, les morilles ne doivent pas être confondues avec les gyromitres ou fausses morilles, qui elles sont mortelles !

attention-morilles

Des cas d’intoxications par les morilles

Parmi les champignons les plus prisés par les amateurs, figurent en bonne place les morilles. Elles s’invitent d’ailleurs très souvent dans les menus de fêtes ou sur la carte des grands restaurants. Mais la consommation de ces champignons, pourtant considérés comme comestibles, est-elle totalement sans danger ? Pas si sûr, à en croire les cas d’intoxications régulièrement recensés par les autorités de santé publique.

Les intoxications liées à la consommation de morilles peuvent être observées dans trois situations différentes :

  • La consommation de morilles crues ou insuffisamment cuites ;
  • Une consommation excessive de morilles cuites ;
  • La consommation de fausses morilles, ou gyromitres.

Consommer modérément des morilles bien cuites

Les vraies morilles sont des champignons considérés comme comestibles, uniquement une fois qu’ils ont été cuits. Pourtant, de plus en plus d’intoxications aux morilles sont observées après la consommation de champignons cuits.

En effet, la vraie morille, encore appelée la morille commune, peut entraîner un syndrome cérébelleux, soit chez une personne consommant des champignons insuffisamment cuits, soit chez une personne consommant une grande quantité de champignons cuits. Une dizaine d’heures après la consommation, les symptômes suivants apparaissent et durent une douzaine d’heures :

  • Des tremblements ;
  • Des vertiges ;
  • Des troubles digestifs ;
  • Des troubles de l’équilibre ;
  • Une perte de la coordination des mouvements ;
  • Des troubles visuels ;
  • Une sensation d’ébriété.

A ce jour, les toxicologues n’ont pas encore identifiée la toxine des morilles responsable de ce syndrome cérébelleux.

Attention à la confusion avec les gyromitres

Parallèlement, il est capital de ne pas confondre les vraies morilles avec les fausses morilles, les gyromitres. Considérées comme comestibles jusque dans les années 1990, les gyromitres sont désormais interdites en Europe et classées dans les espèces de champignons mortels.

Les fausses morilles peuvent provoquer de sévères intoxications, en induisant un syndrome gyromitrien. Entre 5 et 48 heures après l’ingestion des champignons, cette intoxication se caractérise par les signes suivants :

  • Des nausées ;
  • Des vomissements ;
  • Une diarrhée ;
  • Des maux de tête ;
  • Une fièvre ;
  • Des convulsions chez certaines personnes ;
  • Une destruction des globules rouges, chez les personnes présentant une prédisposition génétique ;
  • Une atteinte du foie, qui peut être mortelle dans 10 % des cas.

Le syndrome gyromitrien est provoqué par une toxine du champignon, la gyromitrine, qui une fois métabolisée dans l’organisme, est responsable de l’intoxication.

Confusion avec les fausses morilles, insuffisance de cuisson ou surconsommation de vraies morilles, les toxicologues appellent les amateurs de champignons à la plus grande vigilance et à une certaine modération. Les champignons doivent être consommés en petites quantités et bien cuits, au moins 10 minutes pour les morilles !

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Pathologies et environnement : Sclérose latérale amyotrophique et neurotoxicité. Pierre-Arthur Moreau. Les champignons neurotoxiques. JNLF. Consulté le 10 mai 2019.
– Les gyromitres ou fausses morilles. Le Moniteur des Pharmacies. Consulté le 10 mai 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.