Trucs et astuces pour éviter l’intoxication aux champignons

Nov 3, 2016 par

Trucs astuces intoxication champignonsL’arrivée de l’automne marque le début des cueillettes de champignons en forêt. Mais, déjà près d’une centaine d’intoxications ont été dénombrées. Que faire pour éviter l’intoxication ?

Champignons et intoxications

En France, moins de 50 espèces de champignons sont toxiques sur près de 3 000 espèces recensées. L’intoxication peut provenir des toxines des champignons, mais aussi de contaminants présents dans les champignons (des bactéries, des pesticides ou des métaux lourds).

Les catégories d’intoxications

Les toxicologues distinguent deux catégories d’intoxications aux champignons en fonction du délai d’apparition des premiers symptômes :

  • Les intoxications avec un délai d’apparition de moins de 6 heures généralement bénignes, même si elles nécessitent une surveillance ;
  • Les intoxications avec un délai d’apparition de plus de 6 heures souvent plus graves voire mortelles.

Les grands types d’intoxications

Plusieurs grands types d’intoxications aux champignons peuvent être observés selon les espèces de champignons consommées :

Champignons mangerLe syndrome gastro-intestinal, proche d’une gastro-entérite, entraîne des vomissements, des douleurs abdominales et une diarrhée parfois sévère. Il résulte souvent de la consommation de champignons crus ou mal cuits, ou de la présence de contaminants dans les champignons. Il apparaît moins de 2 heures après la consommation des champignons et régresse généralement en moins de 48 heures. Cependant, il peut s’aggraver dans certains cas, avec une déshydratation sévère, un coma, une insuffisance rénale, des hémorragies digestives ou une hépatite aigüe parfois mortelle.
Le syndrome « cortinarien » est provoqué par la consommation de champignons appelés des cortinaires. Dans la journée qui suit la consommation de champignons, débutent des nausées, des vomissements, des crampes, des douleurs musculaires et un affaiblissement général. La toxine des champignons, l’orellanine, s’attaque aux reins en provoquant une insuffisance rénale en quelques semaines. Dans certains cas, l’insuffisance rénale persiste et devient chronique.Champignon cortinaire
Champignon fausse morilleLe syndrome des gyromitres survient après la consommation de gyromitres (plus connus sous le nom de « fausses morilles»). Parfaitement cuits, ils sont sans danger, car la toxine est presque totalement détruite à la cuisson. Cependant, une consommation répétée de gyromitres cuits ou une consommation de gyromitres crus provoque des vomissements, des douleurs abdominales, puis une hépatite, une insuffisance rénale, des troubles neurologiques (confusion, troubles de la conscience et tremblements) et une destruction des globules rouges. Les symptômes apparaissent environ 10 heures après la consommation, parfois plus rapidement.
Le syndrome « phalloïdien » est lié à la consommation des amanites.Il existe plusieurs espèces d’amanites blanches, toutes très toxiques voire mortelles :

  • L’amanite vireuse, appelée aussi ange de la mort tue dans 60% des cas ;
  • L’amanite phalloïde, appelée aussi calice de la mort entraîne la mort dans 17% des cas ;
  • L’amanite vireuse est également très dangereuse.

Leur consommation provoque, entre autres, des troubles digestifs importants et une grave insuffisance rénale voire une insuffisance hépatique nécessitant parfois une greffe de foie.

Champignon amanite blanche mortelle
Champignon tricholomeLe syndrome des tricholomes est marqué par une destruction des cellules musculaires débutant plusieurs jours après une consommation répétée de tricholome équestre (ou tricholome des chevaliers). Ce champignon est considéré comme comestible, mais la répétition des consommations entraîne une possible intoxication. Si les muscles respiratoires ou cardiaques sont atteints, la personne peut décéder.
La consommation de champignons hallucinogènes (champignons Psilocybes) est généralement volontaire. Très rapidement, apparaissent des nausées, des hallucinations, des troubles visuels, des vertiges et une accélération du rythme cardiaque. Ces effets, recherchés par les consommateurs, perdurent une dizaine d’heures. Cependant, la consommation de ces champignons expose à des complications cardiaques et psychiatriques.Champignons hallucinogènes

Lire aussiIntoxication alimentaire

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Sources :

Le Figaro Santé. Déjà 87 intoxications aux champignons: prudence. 20 octobre 2016.

Ouest-France. AlpesMaritimes. Sept membres d’une famille intoxiqués aux champignons. 24 octobre 2016.

Institut National de Veille Sanitaire. Intoxications liées à la consommation de champignons au cours de la saison 2015. Point de situation au 05/10/2015. Données consolidées au 05/10/2015.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.