Opération Movember : la moustache pour soutenir la santé masculine

Nov 1, 2020 par

Le mois de novembre est placé sous le signe de la moustache et de la santé masculine avec l’opération Movember, un mouvement lancé par la fondation Movember. Il s’agit de la seule association caritative défendant la santé masculine. Les hommes du monde entier sont invités à se laisser pousser la moustache en novembre dans le but de sensibiliser le grand public à des maladies masculines graves et à récolter des fonds.

Mains qui tiennent le ruban du cancer de la prostate, ornée d'une moustache

La moustache pour la santé mentale des hommes …

La dépression est une maladie qui affecte la façon dont une personne pense, se sent et agit. La dépression est la première cause de handicap à travers le monde. 510 000 hommes se suicident chaque année dans le monde, ce qui correspond à un suicide par minute. La plupart des hommes n’aiment pas admettre qu’ils se sentent vulnérables ou incertains, et sont moins enclins à parler de leurs sentiments avec leur entourage.

Certaines personnes sont plus à risques, parmi lesquelles on retrouve :

  • Les personnes ayant des antécédents familiaux ou personnels de dépression.
  • Les personnes qui ont consommé de l’alcool ou une autre drogue régulièrement et en quantité assez importante.
  • Les personnes qui souffrent de maladies graves.
  • Les personnes isolées ou qui souffrent de solitude.
  • Les personnes sans-abri, au chômage, ayant des situations de vie stressantes.

Dans tous les cas, il est important d’en parler et de consulter, afin d’éviter une aggravation de la dépression.

… contre le cancer de la prostate …

Le cancer de la prostate est le deuxième cancer le plus répandu chez les hommes dans le monde. C’est une maladie qui se développe à partir de cellules de la prostate initialement normales qui se transforment et se multiplient de façon anarchique pour former une tumeur maligne (cancer).

Le cancer de la prostate se développe sans aucun symptôme apparent au début. Les facteurs de risques du cancer de la prostate sont liés à :

  • L’âge ;
  • Antécédents familiaux ;
  • L’origine ethnique ;
  • Régime alimentaire  (un excès de viande rouge, d’alcool, de sel…)
  • Environnement ( l’exposition à des perturbateurs endocriniens, les pesticides, les solvants…) …

Il faut connaître les symptômes et consulter un médecin sans tarder notamment en cas :

  • D’un besoin fréquent d’uriner ;
  • De difficultés à commencer à uriner ou à se retenir d’uriner ;
  • D’un flux d’urine faible ou interrompu ;
  • D’une éjaculation douloureuse…
  • De difficulté à avoir une érection ;
  • De présence de sang dans l’urine ou le sperme ;
  • De douleur ou de raideur fréquente dans le bas du dos, des hanches, ou dans le haut des cuisses…

Le dépistage du cancer de la prostate a pour objectif d’identifier le cancer au stade précoce. Il existe deux examens couramment utilisés dans le cadre d’un premier dépistage :

  • Le toucher rectal, en introduisant un doigt ganté dans l’anus, permet au médecin de vérifier le volume, la consistance et la texture de la surface de la prostate.
  • Le test de dépistage de l’APS ou PSA (Prostate specific antigene) permet, par une prise de sang de chercher la présence d’une protéine fabriquée par la prostate. Mais un taux élevé ne signifie pas toujours qu’il y a un cancer.

En cas d’anomalie, une biopsie de la prostate est nécessaire pour confirmer le diagnostic de cancer.

… mais aussi  contre le cancer du testicule

En France, le cancer du testicule est le cancer le plus répandu chez les jeunes hommes entre 15 et 40 ans.

Certains facteurs augmentent le risque de développer la maladie :

  • Une descente tardive des testicules ;
  • Un cancer antérieur dans le testicule ;
  • Un syndrome de Down (ou trisomie 21) ;
  • Des antécédents familiaux.

Le dépistage précoce améliore vraiment les chances de guérison, une auto-palpation doit être faite régulièrement. Lorsque le patient détecte une masse dure au niveau de l’un de ses testicules et que la maladie est suspectée, différents examens sont réalisés pour confirmer ou infirmer ce diagnostic.

Il faut connaître les symptômes et consulter un médecin sans tarder en cas :

  • De gonflement d’un testicule ;
  • De gonflement de la glande mammaire ;
  • D’un durcissement à l’intérieur du testicule ;
  • D’une accumulation de liquide dans le scrotum…

Le traitement est souvent moins agressif lorsque les médecins détectent la tumeur à un stade précoce.

Alexana.A, Journaliste Scientifique

– Santé masculine. Movember Fondation. Consulté le 26 Octobre 2020.
– Le cancer du testicule. Ligue Cancer. Consulté le 20 Novembre 2018.
Alexana Aloysius
Journaliste scientifique spécialisée en biotechnologie.
Passionnée par le domaine de la santé et les nouvelles technologies du digital.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.