Des psychotraumatismes aux troubles psychiatriques

Jun 11, 2018 par

Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’origine des différents troubles psychiatriques. Les événements de la vie sont souvent mis en avant pour tenter d’expliquer les problèmes de santé mentale. Une récente étude vient de se pencher sur le rôle des psychotraumatismes et ses résultats ont été présentés lors du 12èmeCongrès de Médecine Générale France, qui a eu lieu en avril 2018.

Jeune femme adossée contre un mur

Comment naissent les problèmes de santé mentale ?

L’origine des troubles psychiatriques est une question à laquelle s’intéressent à la fois les scientifiques et les personnes touchées par ces troubles. Généralement, ces troubles font leur première apparition vers l’adolescence, même s’ils peuvent se rencontrer à tous les âges.

Les troubles psychiques peuvent apparaître progressivement et se manifestent alors par des changements initialement insignifiants, notamment :

  • Des changements d’attitude ;
  • Des propos étranges ;
  • Un éloignement de la famille ou du cercle d’amis ;
  • La perte d’intérêt pour les activités quotidiennes.

Dans d’autres cas, les troubles surviennent brutalement et fortement, avec des manifestations parfois graves, telles que :

  • – Une agitation extrême ;
  • – Une violence verbale ou physique ;
  • – Une fugue ;
  • – Une tentative de suicide.

Face au développement des troubles psychiques, l’entourage recherche souvent pour expliquer ce phénomène à invoquer des évènements marquants de la vie, comme :

  • – Une crise d’adolescence ;
  • – Une rupture amoureuse ;
  • – Des problèmes scolaires ;
  • – Une addiction.

Mais quel est le rôle d’éventuels évènements traumatisants ?

Quel est le rôle des psychotraumatismes ?

Pour mieux comprendre le rôle et l’importance des psychotraumatismes dans le développement des problèmes de santé mentale, des chercheurs ont récemment mené une étude sur une population de patients pris en charge pour des troubles psychiatriques dans un hôpital du Sud de la France. Les résultats de cette étude ont été présentés en avril 2018 au Congrès de Médecine Générale France.

Dans cette étude, 48 professionnels de santé ont recueilli des données auprès de 294 patients atteints de troubles psychiatriques divers (troubles bipolaires, dépression ou anxiété, psychoses…) et de sévérité variable. Une évaluation psychiatrique était réalisée sur chaque patient. Les participants de l’étude étaient questionnés sur les éventuels évènements stressants qu’ils avaient pu vivre, eux ou leurs proches, au cours de leur vie.

Sur l’ensemble des participants, 72,2 % (majoritairement des femmes) ont déclaré avoir été exposés à un évènement traumatique. Les psychotraumatiques cités étaient notamment :

  • La confrontation à une mort violente ou accidentelle ;
  • Une catastrophe (naturelle ou humaine) ;
  • Une situation de guerre ;
  • Un attentat ;
  • Des actes de barbarie (torture, enlèvement…) ;
  • Un harcèlement physique ou moral ;
  • Une agression physique ou sexuelle.

La moitié des patients avaient vécu deux psychotraumatismes et 35 % des patients entre 3 et 6 évènements traumatiques. Par comparaison, les auteurs de l’étude estiment que seulement 30 % de la population générale sont exposés à ce type d’évènement au cours de la vie.

Diagnostiquer et traiter pour mieux prévenir

Parmi les patients ayant vécu un psychotraumatisme, 50 % y avaient été exposés avant 18 ans, et plus de 30 % avant l’âge de 12 ans. En moyenne, la prise en charge de ces patients pour un trouble psychiatrique avait eu lieu 28 ans après l’évènement traumatisant. Les deux principaux ressentis des patients vis-à-vis de ces évènements étaient :

  • Un deuil (52 %) ;
  • La peur d’une mort imminente (48 %).

Les spécialistes s’accordent sur le fait que les traumatismes psychiques sont associés à un risque accru de pathologies secondaires et de troubles psychiques, en particulier de troubles dépressifs, de risque suicidaire et d’addictions.

Les résultats de cette étude soulignent l’importance de dépister le plus précocement possible les situations d’exposition aux psychotraumatismes, afin de mieux prévenir les problèmes de santé secondaires, et en particulier les troubles de la santé mentale. Actuellement, ces événements traumatiques ne seraient diagnostiqués que dans 1 à 2 % des cas, selon les auteurs de l’étude. Des événements à la fois peu pris en compte et presque jamais traités.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– L’apparition des troubles psychiques UNAFAM. Consulté le 11 juin 2018.
– Exposition psychotraumatique en psychiatrie adulte. Fossard, Olivier. Congrès Médecine générale France. 5 avril 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.