Quelle est la durée de protection des vaccins contre la Covid-19 ?

juillet 2021 par

Alors que plus de la moitié de la population a désormais reçu une première dose de vaccin, dont l’efficacité est d’environ 80 à 90%, la question qui se pose désormais concerne la durée de protection des vaccins contre la Covid-19. Combien de temps les vaccins nous assurent-ils une immunité suffisante contre ce coronavirus ? Y aura-t-il besoin d’une troisième dose ? Qu’en est-il de l’efficacité des vaccins à ARNm contre les nouveaux variants qui ne cessent d’émerger ?

Durée de protection des vaccins contre la Covid-19

L’immunité cellulaire particulièrement activée sur le long terme grâce aux vaccins

La réponse immunitaire induite par la vaccination ou par une primo-infection à un virus, quel qu’il soit, se décompose en deux parties : l’immunité humorale, qui repose sur la production d’anticorps, et l’immunité cellulaire, qui repose sur les lymphocytes T et B. Anticorps et lymphocytes vont ainsi avoir des actions différentes. En cas de nouvelle infection, les anticorps produits vont empêcher rapidement le virus d’infecter les cellules. Les lymphocytes T vont quant à eux éliminer les cellules déjà infectées. Les lymphocytes B sont chargés de produire de nouveaux anticorps spécifiques au virus. Une fois l’infection maîtrisée, seuls quelques lymphocytes « mémoire » B et T subsistent. Ils seront alors réactivés rapidement en cas de nouvelle infection.

Dans le cas d’une infection par le virus SARS-COV-2, plusieurs études ont montrées que l’immunité cellulaire induite, reposant sur les lymphocytes T et B, restait activée efficacement dans le temps et notamment contre les variants plus contagieux du coronavirus. Les vaccins à ARN messager, qui sont actuellement largement administrés à la population, engendrent une réponse similaire, en « boostant » tout particulièrement l’immunité cellulaire. Si un nombre croissant d’études confirme l’efficacité d’environ 95% de ce type de vaccin contre la Covid-19, la durée de protection n’est à ce jour pas encore clairement connue, dû au manque de recul sur ce type de vaccin.

Cependant, les premières études qui commencent à apparaitre dans la littérature scientifique font état d’une réponse immunitaire forte et suffisante pour limiter les risques de réinfections ou de forme sévère de Covid-19 sur une période de 6 à 8 mois après la seconde dose vaccinale. La durée de protection des vaccins serait donc suffisante pour nous assurer une bonne immunité jusqu’à l’automne, voire plus.

La question actuelle est de savoir si une troisième dose sera nécessaire pour booster à nouveau la réponse immunitaire pour l’hiver et en particulier pour se prémunir contre l’émergence de nouveaux variants.

Les mutations du virus peuvent-elles impacter l’efficacité et la durée de protection des vaccins ARNm ?

Les vaccins à ARNm sont basés sur une protéine typique du virus SARS-COV-2, appelée protéine « Spike » (S). Or, les différentes mutations que le virus a subi ces derniers mois ont entrainé des modifications de cette protéine. Du fait de la modification de la protéine Spike, il apparait que les anticorps produits suite à une infection par la souche originelle du virus, ou par les vaccins proposés actuellement, ont des difficultés à reconnaître certains variants. Du point de vue de l’immunité humorale, il faudrait une dose plus importante d’anticorps pour garantir une protection efficace notamment contre le variant Delta. L’immunité humorale serait donc impactée par les mutations du virus, ce qui ne veut pas dire que l’immunité générale serait déficiente. En effet, comme expliqué plus haut, la réponse immunitaire globale se compose également de l’immunité cellulaire. Or l’immunité cellulaire ne semble pas impactée par les mutations du virus. De ce point de vue, la réponse immunitaire reste forte et efficace quel que soit le variant rencontré.

Malgré la baisse de l’immunité humorale, les vaccins stimulent donc suffisamment l’immunité cellulaire pour assurer une défense efficace contre les nouveaux variants.

Une capacité d’adaptation rapide pour les vaccins ARNm

L’avantage des vaccins à ARNm est leur processus de fabrication, qui est rapide et facile. Ainsi, s’il s’avérait que certains variants nécessitaient un ajustement du vaccin, l’adaptation et l’obtention de nouvelles doses mis à jour pour les nouveaux variants pourraient être réalisées en seulement 6 semaines. Une éventuelle troisième dose aurait donc pour effet d’augmenter la durée de protection et de garantir l’efficacité du vaccin contre de nouveaux variants.

Morgane Gillard, rédactrice scientifique

Sources
– SARS-CoV-2 mRNA vaccines induce persistent human germinal centre responses. nature.com. Consulté le 2 juillet 2021.
– Antibody persistance through 6 months after the second dose of mRNA-1273 vaccine for Covid-19. nejm.org. Consulté le 2 juillet 2021.
Morgane G.
Rédactrice scientifique
Passionnée par les sciences en général, s'engage à proposer un contenu accessible et de qualité, basé sur des sources fiables.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.
Tout commentaire contenant une adresse web (http://, https://) sera supprimé
Veuillez limiter la longueur de votre commentaire à 2000 caractères maximum.