Rayonnements ultraviolets et peau : une question de longueur d’onde

Jul 29, 2019 par

Ultraviolets de type A, B ou C…. le soleil émet un ensemble de rayonnements avec des longueurs d’onde différentes. Quelles sont les caractéristiques et les conséquences sur l’organisme de ces différents ultraviolets? Décryptage avec Santé sur le Net.

Rayonnements ultraviolets

Comment définir physiquement les UV ?

Le soleil émet un ensemble d’ondes électromagnétiques, autrement dit, des ondes qui se déplacent dans le vide ou l’air à des vitesses proches de la vitesse de la lumière qui est de 300 000 km/s. L’œil humain perçoit un spectre lumineux allant de 380 à 780 nanomètres correspondant aux couleurs de l’arc-en-ciel. En dessous et au-dessus de cet intervalle, l’oeil ne perçoit pas les rayons.

A la surface du sol, on enregistre seulement 5% d’ultra-violet, car ils sont filtrés par la couche d’ozone. Ensuite, on distingue 40% de lumière visible (avec une longueur d’onde de 380nm à 780nm) et 55% d’infrarouge.

Ce rayonnement UV émis par le soleil est classé en 3 types d’ultra-violet: les UV-A ayant une longueur d’onde de 380 à 315 nanomètres, les UV-B dont la longueur d’onde est comprise entre 315 et 280 nm et les UV-C qui ont une longueur d’onde allant de 280 à 200 nm.

À savoir ! Une longueur d’onde exprimée en unité de longueur dépend de la vitesse de la propagation de l’onde dans le milieu qu’elle traverse. En règle générale, on peut dire que plus la longueur d’onde d’un rayonnement est petite, plus son énergie relative est importante..

Dans ces 5 % d’ultra-violet, on répertorie 95% d’UV-A et seulement 5% d’UV-B.

La totalité des UV-C est absorbée ou réfléchie. Cette absorption des UV-C dans l’air est indispensable pour la vie sur Terre car ce type de rayonnement avec une longueur d’onde très très énergétique possède un potentiel cancérigène très important en provoquant des mutations sur le matériel génétique des cellules.

En déstabilisant l’ADN, ces UV-C ont un fort potentiel cancérigène. Si la totalité des UVC générés par le soleil atteignait la surface de la Terre, les organismes vivants ne pourraient pas exister car leur ADN serait détruit.

Quelles sont les conséquences des différents types d’UV sur la peau ?

Les UVA

Ces rayons, représentant 95% des UV atteignant la surface terrestre. Il pénètre la peau profondément en traversant l’épiderme pour atteindre le derme. Ils activent la mélanine (pigment de la peau) et provoquent le bronzage. Cependant, lorsque l’exposition est répétée, ils finissent par provoquer des altérations des molécules (collagène, fibres élastiques du derme) de la couche profonde de la peau et entrainer le photovieillissement. La peau est alors moins épaisse et moins souple et finit par développer des tâches pigmentaires et des rides.

Ils peuvent aussi provoquer des allergies solaires, des troubles pigmentaires comme les masques de grossesse, des rougeurs et des démangeaisons. Ils jouent aussi un rôle dans certains cancers cutanés et peuvent endommager la rétine sur le long terme.

Les UVB

Ces rayons sont moins présents sur Terre, mais ce sont les plus dangereux pour la santé. En effet, ils pénètrent l’épiderme (couche superficielle de la peau) et sont plus nocifs que les UVA. Ils sont responsables de l’érythème solaire (coup de soleil). Ils provoquent la formation de mélanine (mélanogenèse) après une exposition puis le bronzage. Leur haut niveau d’énergie provoque des altérations au niveau des protéines et de l’ADN des cellules. Des expositions répétées saturent le système de réparation de l’ADN et un cancer cutané peut se développer.

En contrepartie, ce sont ces UV-B qui permettent à notre organisme de synthétiser la vitamine D. Ils peuvent aussi générer une inflammation de la cornée et augmenter le risque de cataracte.

Les UVC

Grâce à la couche d’ozone, les UVC sont intégralement absorbés et ils n’atteignent pratiquement pas la surface de la Terre, où ils rendraient la vie impossible. Leur énergie les rend mortels pour l’Homme, la faune et la flore. On utilise cette propriété cytotoxique (toxique pour les cellules) dans les hôpitaux ou le traitement de l’eau pour éliminer les microorganismes (virus, bactéries).

Pourquoi se protéger de tous les types d’UV ?

Une peau exposée au soleil sans crème de protection provoque directement un coup de soleil. Ces érythèmes sont provoqués par les UVB et non par les UVA. C’est pour cette raison que les UVA ont longtemps été considéré, à tort, comme innoffensif.

Désormais, on sait que les UVB sont les principaux responsables des cancers cutanés mais aussi les UVA en générant la production de molécules oxydantes (radicaux libres) dans les cellules de la peau ou des yeux.

Toutes ces raisons expliquent pourquoi il est important d’utiliser une crème photoprotectrice couvrant le spectre UVB et UVA et toujours opter pour un indice de protection (IP) élevé !

Julie P. Journaliste scientifique

– Quelles différences entre UVA, UVB et UVC ? (soleil, crèmes solaires). Pédiatre-online. Consulté le 26 Juillet 2019.
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.