La semaine santé en bref #6 : dépistage de la trisomie, Dry January…

Jan 10, 2019 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater !

brèves santé

Le dépistage de la trisomie 21 par une simple prise de sang

Le dépistage prénatal non invasif (DPNI) de la trisomie 21 est officiellement recommandé par la Haute Autorité de Santé (HAS) depuis mai 2017. Jusque-là, ce test, basé sur une simple prise de sang chez la femme enceinte et dont le coût s’élève à près de 400 €, n’était remboursé que sous certaines conditions. A partir de la mi-janvier 2019, il sera désormais remboursé dans tous les établissements de santé, pour toutes les femmes enceintes. La généralisation et le remboursement du DPNI pourraient à terme permettre de réduire le nombre d’amniocentèses.

L’opération « Dry January» traverse la Manche

Lancée il y a plusieurs années par une association au Royaume-Uni, l’opération « Dry January » consiste à s’abstenir de consommer de l’alcool pendant tout le mois de janvier. Depuis sa création, les études menées sur l’effet de cette opération mettent en évidence des bénéfices immédiats sur la santé, mais aussi une réduction de la consommation d’alcool sur le long terme. Cette année, l’opération, baptisée «  Zéro Alcool », est menée pour la première fois en France, l’occasion pour chacun de faire le point sur sa relation avec l’alcool.

Pas d’augmentation des mutuelles en 2019 ?

Dans un climat social et économique complexe, le gouvernement a demandé en décembre 2018 aux mutuelles de limiter au maximum
leurs augmentations de tarifs au 1er janvier 2019. Dans un récent communiqué, la Ministre de la Santé et des Solidarités a annoncé la possibilité d’un reversement de 70 millions d’euros aux assurés aux revenus les plus modestes. Une mesure qui s’intègre dans un « effort de solidarité exceptionnel », mis en œuvre par le gouvernement en ce début d’année.

Une nouvelle campagne nationale contre la maladie de Charcot

En France, chaque jour, trois personnes apprennent qu’elles sont atteintes d’une maladie de Charcot, ou sclérose latérale amyotrophique, une maladie encore largement méconnue du grand public. L’Association pour la Recherche sur la Sclérose Latérale Amyotrophique (ARSLA) a récemment lancé sa nouvelle campagne nationale de sensibilisation à cette pathologie particulièrement invalidante et pour laquelle il n’existe à ce jour aucun traitement. La campagne repose notamment sur la diffusion d’un clip vidéo d’une quarantaine de secondes, illustrant la perte d’autonomie progressive du patient.

Les IPP trop et mal consommés en ville selon l’ANSM

Plus de 15 millions de personnes ont pris des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sur prescription médicale au cours de l’année 2015 en France. Dans 40 % des cas, l’ANSM indique que ces prescriptions étaient inutiles. Pourtant, ces médicaments peuvent présenter des risques pour la santé sur le long terme, selon plusieurs études scientifiques récentes. Dans une récente alerte, l’ASNM rappelle l’importance de respecter strictement les indications thérapeutiques des IPP, en particulier chez les personnes âgées et pour les traitements sur le long cours.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.