La semaine santé en bref #2 : rappel de médicaments à base de valsartan; …

Dec 6, 2018 par

Chaque semaine, Santé Sur le Net choisit pour vous 5 actualités santé, à ne pas rater :

brèves santé

Nouveau rappel de médicaments à base de valsartan

En juillet 2018, suite à un premier rappel de médicaments à base de valsartan (utilisés dans le traitement de l’hypertension artérielle), de nouvelles investigations ont été lancées. Suite à ces investigations, l’ANSM a fait procéder le 29 novembre 2018 au rappel d’autres médicaments à base de valsartan. Les patients prioritaires, avec une prescription médicale portant la mention « traitement indispensable pour ce patient » pourront continuer à recevoir leur médicament antihypertenseur. Pour répondre aux questions des patients, un numéro vert a été mis en place, le 0.800.97.14.03, du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Les gynécologues français publient leurs premières recommandations globales sur la contraception

Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) vient de publier ses premières recommandations globales sur la contraception. Les spécialistes recommandent entre autres une information détaillée des couples sur toutes les possibilités contraceptives, leurs bénéfices et leurs risques. Il est recommandé de proposer l’ensemble des contraceptifs à une femme présentant une obésité sans autre facteur de risque et de leur faciliter l’accès à la contraception. Par ailleurs, chez les femmes qui ont du mal à respecter la posologie de la contraception, les contraceptifs réversibles de longue durée d’action apparaissent comme la solution la plus adaptée, si les femmes les acceptent.

La fin du Previscan® ?!

La fluindione (Previscan®) présente un risque rare, mais grave d’effet indésirable immuno-allergique. Au cours des années précédentes, l’ANSM a plusieurs fois mis en garde les professionnels de santé et les patients sur ce risque. Cette fois, l’agence va plus loin et aucune nouvelle initiation de traitement par le Previscan® n’est autorisée depuis le 1er décembre 2018. Seuls les patients déjà sous traitement pourront renouveler leur prescription. Par ailleurs, l’ANSM a informé les professionnels de santé, sur le fait que les AVK (anti-vitamines K) sont désormais contre-indiqués au cours de la grossesse.

Ouverture du procès sur le Levothyrox®

Dans une salle de spectacle de Villeurbanne détournée de son utilisation pour l’occasion, se tient cette semaine le procès sur le Levothyrox®. Une action collective de 4 113 patients a été menée contre le laboratoire pharmaceutique Merck et l’ANSM pour défaut d’information et préjudice d’anxiété, suite au changement de la composition du médicament au printemps 2017. De nombreux patients se sont plaints du manque d’information sur ce changement de formule, mais aussi des adaptations de posologie et des nouveaux effets secondaires qui y seraient associés. Les conclusions de ce procès sont très attendues par tous les patients atteints de troubles thyroïdiens et traités par Levothyrox®.

Transplantation d’un utérus de donneuse décédée : un premier enfant est né au Brésil

Cette semaine, a été publiée dans la célèbre revue scientifique The Lancet une première mondiale. Le premier enfant, conçu grâce à la transplantation d’un utérus issu d’une donneuse décédée chez une femme infertile, est né il y a un an au Brésil. Jusqu’ici, seuls des utérus de donneuses vivantes avaient été transplantés chez des femmes stériles. Le recours à des utérus issus de donneuses décédées pourrait considérablement élargir l’accès à ce type de greffes et offrir un nouvel espoir à toutes les femmes atteintes d’un grave problème utérin.

Rendez-vous la semaine prochaine, pour les prochaines actualités du monde de la santé !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie


Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.