femme qui a des maux de gorge

Les maux de gorge sont fréquents et souvent dus à une infection virale, plus rarement bactérienne. D’autres causes peuvent cependant les expliquer : allergie, tabac, reflux gastro-œsophagien, etc. L’examen du médecin traitant est généralement suffisant en cas de maux de gorge. Un test rapide permet de déterminer son origine, virale ou bactérienne, pour choisir le traitement adapté. Dans la plupart des cas, seulement un traitement symptomatique (antalgique, pastilles, hydratation, etc.) est recommandé. Les antibiotiques ne sont utiles que sur les affections d’origine bactérienne.

Définition et symptômes des maux de gorge

Qu’est-ce que les maux de gorge ?

La gorge est composée de 2 zones distinctes : le pharynx et le larynx.

schéma pour définir les maux de gorge

Le pharynx est un conduit permettant de relier la bouche et le nez à l’œsophage et au larynx situé juste en dessous. Ainsi, il permet le passage des aliments de la bouche vers l’œsophage, et de l’air vers le larynx (puis la trachée et les poumons). Les amygdales, aussi nommées amygdales palatines, se trouvent à l’entrée du pharynx, de part et d’autre de la luette. Ces deux organes en forme d’amande exercent un rôle dans la défense de l’organisme face aux germes qui entrent par la bouche ou le nez.

Le larynx relie le pharynx à la trachée au niveau des cordes vocales. A l’entrée du larynx, on trouve l’épiglotte qui permet de protéger le larynx en basculant en arrière lors de la déglutition pour empêcher les aliments de passer dans le larynx et la trachée.

Les maux de gorge sont fréquents et leurs causes sont diverses. Dans 90% des cas, ils sont causés par un virus comme l’adénovirus, le virus respiratoire syncytial ou le virus parainfluenzae. C’est une affection dite saisonnière. Parfois, le mal de gorge peut être d’origine bactérienne.

Les infections virales (rhinopharyngite, angine) sont fréquemment en cause dans les maux de gorge. De nombreux virus peuvent en être à l’origine, dont celui de la mononucléose et de l’herpès.

L’angine bactérienne est causée dans la majorité des cas par le streptocoque A. Les maux de gorge sont associés à un gonflement de l’une des amygdales, la présence de ganglions douloureux dans le cou, une absence de toux.

Les maux de gorge peuvent également être provoqué par une brûlure ou une irritation : accident (inhalation d’acide par exemple), pollution, allergie, tabac, alcool, corps étrangers (arête de poisson), un reflux gastro oesophagien, etc.

Enfin, lorsque les douleurs perdurent ou s’aggravent, un cancer des voies aéro-digestives peut être craint, notamment en cas de consommation de tabac et d’alcool.

Quels symptômes ?

La douleur ressentie est localisée au fond de la gorge, au niveau du pharynx et des amygdales. Elle se manifeste par des picotements, une sensation de brûlure, et quelques fois, des difficultés à avaler.

D’autres symptômes peuvent être associés : de la fièvre, la présence de ganglions dans le cou, un écoulement nasal, une rougeur dans la gorge, de la toux, un enrouement.

A noter ! A noter qu’en cas de scarlatine, une éruption cutanée est associée aux maux de gorge.

On différencie deux grands types de maux de gorge (on parle aussi de pharyngite) : aigüe et chronique.

La pharyngite aigüe survient surtout l’hiver. En plus des maux de gorge, des maux de tête et la présence de ganglions dans le cou peuvent être associés. Dans certains cas, particulièrement chez les enfants, la pharyngite s’accompagne d’un rhume, on parle alors de rhinopharyngite. Bien qu’elle soit bénigne, il est recommandé de consulter si les symptômes durent plus de 48h avec de la fièvre ou une fatigue importante.

La pharyngite est dite chronique lorsqu’elle perdure dans le temps plus de 3 semaines. Certains facteurs comme le tabac, l’alcool ou l’exposition à des agents irritants, la favorise. A noter qu’une consultation avec un spécialiste est indispensable lorsque les symptômes s’installent et ne répondent pas au traitement symptomatique. Il arrive qu’une pharyngite chronique évolue en rhino-sinusite, en otite ou en pneumonie. Devant toute aggravation, il est recommandé de consulter rapidement son médecin.

Diagnostic et traitement des maux de gorge

Quel diagnostic ?

Lorsque les maux de gorge sont causés par une infection, le médecin observe à l’examen médical une rougeur dans le fond de la gorge. Des adénopathies douloureuses au niveau du cou sont souvent présentes.

Pour déterminer l’origine virale ou bactérienne de l’infection, des tests rapides réalisables en quelques minutes au cabinet médical existent. Avec ces derniers, il suffit de réaliser un prélèvement au niveau de la gorge grâce à un écouvillon.

Lorsque le résultat est positif, le diagnostic de pharyngite bactérienne est confirmé, le traitement antibiotique doit être mis en place.

En cas de test négatif, l’origine est virale. L’affection ne nécessite donc pas de traitement antibiotique, inefficace sur les virus. C’est un traitement symptomatique, autrement dit qui vise à soulager les symptômes, qui est mis en place.

En cas de symptômes chroniques, sans cause évidente, le médecin peut prescrire un examen de la gorge par fibroscopie.

Quel traitement ?

La plupart du temps, les maux de gorge guérissent spontanément en moins d’une semaine avec :

  • Du repos ;
  • Une hydratation ;
  • Un traitement symptomatique. Bien que l’affection guérisse spontanément en quelques jours, les symptômes peuvent être soulagés par des antalgiques et antipyrétique (paracétamol principalement), des pastilles ou spray contenant un antiseptique et un analgésique local.

En cas d’infection bactérienne, le traitement repose sur la prise d’antibiotiques. Dans la majorité des cas, c’est l’amoxicilline qui est prescrite pendant 10 jours. En cas de contre-indication aux pénicillines, le médecin peut prescrire un antibiotique de la famille des macrolides (érythromycine, clarithromycine).

Plusieurs conseils peuvent être appliqués en complément du traitement pour soulager les maux de gorge :

  • Mettre sa voix au repos, ne parler qu’en cas de nécessité et éviter de crier, chuchoter ou chanter ;
  • Garder la gorge humide en buvant beaucoup d’eau et humidifier l’air ;
  • Eviter les décongestionnants nasaux en cas de rhume qui peuvent dessécher les cordes vocales ;
  • Eviter les endroits enfumés ;
  • Faire des gargarismes plusieurs fois par jour avec des infusions à base de sauge, de thym ou de camomille ;
  • Sucer des pastilles ou des bonbons ;
  • Prendre des antalgiques (essentiellement le paracétamol) ou des anti-inflammatoires pour soulager la douleur ;
  • Eviter les boissons trop froides ou trop chaudes ;
  • Ne pas s’exposer au froid ;
  • Traiter un éventuel reflux gastro-œsophagien ;
  • Faire des inhalations d’eucalyptus d’une vingtaine de minutes.

Prévention

Afin d’éviter toute propagation des infections en général, en plus de lutter contre les divers facteurs de risque, il est recommandé de respecter plusieurs règles d’hygiène fondamentales :

  • Se laver les mains à l’eau et au savon, avant et après tout contact avec un malade ;
  • Se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir (ou sa manche) en cas d’éternuement ou de toux ;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique pour se moucher ;
  • Nettoyer tout objet utilisé ou manipulé par une personne malade ;
  • Eviter de partager les objets du quotidien (couverts par exemple) ;
  • Ranger et ne pas partager sa brosse à dents avec quelqu’un d’autre ;
  • Aérer son habitation au moins 1 fois par jour ;
  • Maintenir la température de l’habitation autour des 19°C.

Charline D., Docteur en pharmacie

Sources
– Mal de gorge. ameli.fr. Consulté le 8 janvier 2021.
– Maux de gorge. msdmanuals.com. Consulté le 8 janvier 2021.