Téléconsultations : quels sont les premiers résultats ?

Apr 2, 2019 par

Depuis quelques mois, l’Assurance Maladie rembourse les téléconsultations, c’est-à-dire les consultations médicales à distance. Ce nouveau mode de consultation médicale, rendu possible grâce aux nouvelles technologies, est perçu comme l’une des solutions face à la multiplication des déserts médicaux. Quel premier bilan peut être dressé après 6 mois de téléconsultations remboursées ? Santé Sur le Net s’est penchée sur la question.

Les téléconsultations

Le centre de santé digital LIVI

En septembre 2018, était lancé le centre de santé digital LIVI, qui permet aux patients vivant n’importe où en France de consulter très rapidement un médecin en vidéo, grâce à une application gratuite, disponible sur smartphone ou tablette. Ce service novateur est disponible du lundi au samedi de 7 à 23 heures et le dimanche de 10 à 20 heures.

Suite à ce lancement, l’Assurance Maladie a accepté il y a quelques mois de rembourser les téléconsultations, qui permettent l’accès aux soins primaires à tous les Français, sur l’ensemble des territoires. Six mois après cette décision, LIVI a déjà recensé plus de 16 000 téléconsultations en France.

Perçues comme l’une des solutions les plus prometteuses dans les déserts médicaux, quel premier bilan peut-on retirer de ces téléconsultations remboursées ?

Une solution face à la désertification médicale

En analysant les données sur les 16 000 premières téléconsultations, les responsables de LIVI se sont aperçus que 61 % des consultations concernaient des patients vivant dans un désert médical. Dans la région Île de France, ce chiffre s’élève même jusqu’à 85 %. Ces chiffres témoignent de l’intérêt des téléconsultations dans les territoires touchés par la désertification médicale.

Parallèlement, sans LIVI et les téléconsultations, 56 % des patients se seraient déplacés chez un médecin, mais 28 % se seraient rendus aux urgences ou auraient appelé les services de secours. Les téléconsultations constituent également une solution intéressante pour limiter l’engorgement des services d’urgence, qui doivent rester réservés aux véritables urgences.

Des motifs de consultation proches de ceux des cabinets médicaux

Concernant les motifs de téléconsultations, ils apparaissent assez diversifiés et proches de ceux que les médecins généralistes rencontrent dans leur quotidien, notamment la prise en charge des épidémies saisonnières (grippe saisonnière, gastro-entérite …).

Les 5 motifs de consultation les plus fréquents ont été par ordre décroissant sur les 6 derniers mois :

  • Les rhumes et les syndromes grippaux (12 %) ;
  • Les diarrhées et les vomissements (9 %) ;
  • Les maux de gorge (8 %) ;
  • La fièvre (7 %) ;
  • Les éruptions cutanées et les démangeaisons (7 %).

Après seulement 6 mois, le bilan des téléconsultations remboursées se montre plutôt positif et encourageant. Ce nouveau mode de consultation s’avère être une réponse intéressante face aux enjeux médicaux actuels, comme la désertification médicale ou l’engorgement des services d’urgence. Un service déjà plébiscité par plusieurs milliers de Français.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Données issues de six mois de téléconsultation. Communiqué de presse. Consulté le 14 mars 2019.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.