Viande rouge et risques cardiaques : la piste de l’allergie se précise

Actualités Cardiologie Conseils nutrition Santé au quotidien (maux quotidiens)

Rédigé par Julie P. et publié le 5 juillet 2018

Même si on sait déjà que la consommation quotidienne de viande rouge aggrave le risque d’accidents cardiovasculaires, les mécanismes qui expliquent ce phénomène restent encore partiellement élucidés. Une récente étude menée par l’institut national de santé américain vient de montrer que ce lien n’est pas exclusivement attribuable aux graisses saturées et que la viande rouge contiendrait une substance allergénique impliquée dans l’athérosclérose.

Une femme prend un morceau de viande rouge avec une fourchette

Plus de sensibilité à l’allergène, plus de plaques dans les artères coronaires

C’est une équipe de chercheurs de l’université de Virginie qui vient de mettre en évidence un lien possible entre un allergène présent dans la viande rouge et la quantité de plaques de lipides dans les artères du cœur responsables, entre autres, de la survenue de l’infarctus du myocarde.

À savoir ! L’athérosclérose désigne la perte d’élasticité d’une artère due à l’accumulation de lipides (essentiellement du cholestérol) formant une plaque d’athérome sur la paroi interne de l’artère.

Dans leurs travaux, les chercheurs ont analysé la présence d’anticorps spécifiques au galactose-α-1,3-galactose (α-Gal), un sucre complexe responsable d’une allergie à la viande rouge, chez 118 patients atteints de pathologies cardiovasculaires.

À savoir ! Un anticorps est une protéine du système immunitaire dirigée contre un élément étranger à l’organisme. L’anticorps reconnait la molécule étrangère et facilite son élimination.

Résultats ?

26 % des patients présentaient des anticorps anti-α-Gal et donc, une sensibilité à l’allergène de la viande rouge.

À savoir ! L’allergie est un dysfonctionnement du système immunitaire correspondant à une perte de la tolérance vis-à-vis de substances a priori inoffensives que sont les allergènes.

En observant leurs artères coronaires par imagerie, les médecins se sont aperçus que :

  •  L’accumulation de plaques d’athérome était 30 % supérieure à celle des patients ne présentant pas d’anticorps anti-α-Gal ;
  •  Les plaques étaient plus instables au niveau de leur structure laissant présager un risque de fissure plus important et donc, un risque de survenue d’accident cardiovasculaire plus grand (infarctus du myocarde, Accident Vasculaire Cérébral).

Lire aussiMortalité accrue pour les gros consommateurs de viande rouge

Une sensibilité à l’allergène provoquée par une morsure de tiques ?

La proportion d’individus souffrant d’allergies à la viande rouge n’est pas encore bien connue : les chercheurs estiment que cela pourrait représenter 1% de la population. Cependant, ce serait 20 % de la population qui développeraient des anticorps sanguins contre l’allergène de la viande rouge sans présenter de symptômes complets.

Pour les chercheurs, il est donc nécessaire de comprendre comment cette sensibilité à l’allergène se met en place.

L’une des pistes est la morsure de la tique Lone Star qui rendrait sensible à l’allergène de la viande en déclenchant une réponse immunitaire.

À savoir ! La morsure de la tique Lone Star (Amblyomma americanum), reconnaissable par une marque blanche sur le dos, est responsable de graves réactions allergiques à la viande. Cette allergie alimentaire se manifeste par des démangeaisons, des crampes d’estomac, de l’urticaire, une tachycardie et des difficultés à respirer. Ces symptômes peuvent entrainer le décès. L’implication de la morsure de la tique Lone Star dans l’allergie à la viande a été reconnue dès 2009 aux Etats-Unis.

Même si ces travaux sont encore très préliminaires, cette piste est un réel espoir pour les patients enclins à développer des maladies cardiaques.

L’anticorps spécifique de l’allergène alpha-Gal est désormais un biomarqueur du risque cardiovasculaire et des recherches futures pourraient permettre de mettre au point une thérapie contrant ses effets.

Lire aussiM’Ath : un nouvel outil pour prévenir les accidents vasculaires

Julie P., Journaliste scientifique

– Viande rouge et athérosclérose : un allergène pourrait faire le lien. Le quotidien du medecin. Le quotidien du medecin. Consulté le 2 juillet 2018.

  • SABY Monique says:

    Il faut passer à un régime flexitarien sans être totalement vegan et de préférence bio et/ou local.

    Reply
    • L'équipe Santé sur le Net says:

      Bonjour,
      Merci pour l’intérêt que vous portez à notre site Santé sur le Net.
      Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de vous répondre sur cette question portant sur votre douleur et votre gène liés à l’ingestion de viande.
      Pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller consulter votre médecin traitant.
      Bonne journée,
      L’équipe Santé sur le Net

      Reply
Ou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.