Quels sont les intérêts nutritionnels du raisin ?

Sep 20, 2018 par

Chasselas, Red Globe, muscat de Hambourg, Servant, Alphonse Lavallée … avec l’arrivée imminente de l’automne, le raisin frais va probablement s’inviter sur votre table. Focus sur ses bienfaits connus et sur ceux qu’il nous reste à découvrir.

Raisin

Que contient le raisin ?

Le raisin est idéal pour s’hydrater et faire le plein d’énergie : il contient de l’eau (82 g pour 100 g) et des glucides.

Il est aussi riche en minéraux, notamment en potassium (190 mg pour 100 g) et en cuivre.

Il contient relativement peu de fibres (1 g pour 100 g) mais une bonne teneur en vitamine C (14 mg pour 100 g).

C’est l’un des fruits qui contient le plus de glucides puisqu’il trône sur la troisième place des fruits les plus sucrés après la figue fraîche et la banane. Il contient 17 g de glucides pour 100 grammes.

A titre de comparaison, et toujours pour 100g de fruits, l’ananas contient 10 g de glucides et la pastèque seulement 6 g.

Après des séances de sport de plus d’une heure, il est conseillé d’ailleurs de boire du jus de raisin pour son sucre, mais aussi pour son effet alcalinisant permettant ainsi de corriger l’acidité cellulaire.

Dans la baie du raisin, 94 % des polyphénols se concentrent dans la pellicule et les pépins.

À savoir ! Les polyphénols (anciennement nommés tanin végétal) sont des molécules organiques (répertoriées en plusieurs groupes) présentes dans de nombreux légumes et fruits qui ont la réputation d’avoir des effets bénéfiques sur la santé. La chimie du vin a mis en évidence les propriétés des polyphénols. Les tanins catéchiques précipitent les protéines salivaires et donnent l’impression de sécheresse buccale. D’un autre côté, les flavonoïdes confèrent aux vins leur couleur: les flavonols les colorent en jaune, les anthocyanes en rouge et les catéchines donnent toutes les teintes :  du blanc au rouge, en passant par le rosé.

L’effet protecteur des polyphénols du raisin contre les maladies cardiovasculaires s’expliquerait par plusieurs mécanismes.

Ces molécules possèdent :

  • Une activité antioxydante (ce sont des pièges à radicaux libres) ;
  • Une capacité à réduire l’oxydation du cholestérol LDL (mauvais cholestérol) à l’origine, entre autres, de l’athérosclérose (plaque d’athérome dans les vaisseaux sanguins).

Il a également été démontré que ces polyphénols inhibent l’agrégation des plaquettes diminuant ainsi le risque de formation de caillot sanguin obstruant les vaisseaux et pouvant entrainer, par exemple, la survenue d’un Accident Vasculaire Cérébral. Enfin, il a été mis en évidence que ces polyphénols diminuer les réactions inflammatoires.

D’autres bienfaits sur l’organisme en cours d’étude

Effet sur les capacités cognitives

Une étude récente menée par des chercheurs américains, pendant six mois, sur des individus souffrant de la maladie d’Alzheimer a montré que la consommation de l’équivalent de deux tasses de raisins par jour permettait d’améliorer les performances cognitives comme l’attention et la mémoire. Pour les chercheurs, ce sont les polyphénols qui seraient à l’origine de ce bénéfice. D’autres études sont en cours pour valider ces premières observations.

Rôle sur l’arthrose du genou

Selon une nouvelle étude menée par le Collège universitaire Al-Rafidain à Bagdad, le resvératrol contenu dans le vin rouge pourrait soulager la douleur chez des patients souffrant d’arthrose du genou. Les chercheurs ont constaté que les patients recevant du resvératrol (500 mg/jour) présentaient des niveaux de douleur et d’inflammation considérablement abaissés.

À savoir ! Le resvératrol est un polyphénol synthétisé da façon importante dans les grains de raisin et retrouvé dans le vin rouge. Sa présence dans le fruit provient d’une réaction de la vigne contre une infection commune provoquée par le champignon Botrytis cinerea. Le resvératrol est également présent dans les mûres ou les cacahuètes.

Effet sur le développement tumoral

Des chercheurs de l’Inserm de Dijon, en collaboration avec des chercheurs américains, ont étudié les propriétés anti-inflammatoire et anticancéreuse du resvératrol. Dans un article publié en 2011 dans la revue Carcinogenesis, ils révèlent que le resvératrol module l’expression de micro-ARN dans certains globules blancs qui sont impliqués dans la réponse inflammatoire et l’apparition de certains cancers (leucémies, cancers du sein ou du poumon).

Par ailleurs, une autre étude, de 2012 cette fois-ci, a montré que le resvératrol, en traitement combiné avec un médicament anticancéreux, produit un effet synergique anti-prolifératif dans certaines cellules de patients atteints de mésothéliome malin (cancer de la plèvre, la membrane entourant les poumons).

A l’heure actuelle, d’autres études sont encore nécessaires pour comprendre le rôle précis de l’ensemble des polyphénols contenus dans le raisin sur la machinerie cellulaire et dans quelles mesures ces molécules auraient une utilité thérapeutique.

Julie P., Journaliste scientifique

– Resveratrol Supplementation Reduces Pain and Inflammation in Knee Osteoarthritis Patients  Treated with Meloxicam: A Randomized Placebo-Controlled Study. Journal of medicinal food. B.Hassan et al. Consulté le 20 septembre 2018.
– Le resveratrol : un polyphénol aux propriétés bénéfiques. Inserm. Consulté le 20 septembre 2018
Julie P.
Journaliste scientifique.
Spécialiste de l'information médicale.
Passionnée par l'actualité scientifique et les nouvelles technologies.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.