La caféine : une alliée pour la santé ?

Mar 15, 2020 par

Deuxième marchandise la plus échangée au monde après le pétrole, et la plus consommée après l’eau, la caféine représente le produit stimulant le plus couramment utilisé. Chaque minute, 2,3 millions de tasses de café sont bues dans le monde. Actuellement, en France, on estime que 93% des foyers achètent du café au moins une fois par semaine et que 72 % des Français en consomment quotidiennement. Longtemps suspectée d’avoir un effet délétère sur le système cardiovasculaire, de récentes études montrent que la caféine pourrait à l’inverse avoir un effet protecteur sur celui-ci. Non seulement elle ne serait pas nocive pour le cœur, mais des études montrent à présent ses bénéfices pour certains traitements thérapeutiques et dans la protection contre certaines pathologies chroniques.

cafeine-alliee-sante

Les effets de la caféine sur le cerveau sont de mieux en mieux connus

La caféine, présente dans de nombreux aliments et boissons du quotidien, est également utilisée en médecine pour ses nombreuses propriétés pharmacologiques.

Favorisant la vigilance, l’attention, la vitesse du traitement de l’information, la réactivité et l’endurance à l’exercice physique, des études démontrent à présent son rôle bénéfique pour la préservation de la mémoire et le retardement du déclin cognitif lié à l’âge.

D’autres résultats montrent également des bienfaits contre l’apparition de certaines pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Concernant ses effets délétères, la caféine peut, dans certains cas :

  • Favoriser l’anxiété et les crises de panique, pour les personnes particulièrement sensibles à la molécule, y compris à petites doses.
  • Créer un syndrome de dépendance, surtout chez les consommateurs de tabac et d’alcool.
  • Provoquer un état d’intoxication avec nausée, vomissements, tachycardie, vertiges, en cas d’abus de consommation (comme avec les boissons fortement dosées en caféine).
  • Élever la pression artérielle chez les personnes n’en consommant que très rarement.

Une protection contre certaines pathologies cardiaques et des propriétés antalgiques

Aujourd’hui, de récentes analyses remettent en cause l’effet délétère que la caféine pourrait avoir sur le système cardiovasculaire. Consommé modérément, à raison de 3 à 4 tasses par jour, la caféine aurait alors un effet neutre, ou bénéfique sur :

  • La pression artérielle et l’incidence de pathologies cardiovasculaires comme les accidents vasculaires cérébraux
  • La protection contre l’apparition d’un diabète de type 2, de certaines pathologies hépatiques et des fractures ostéoporotiques, chez les personnes âgées notamment.

De toute évidence, ses bénéfices sont effectifs dans le cadre d’une consommation modérée, particulièrement chez les personnes sensibles comme les personnes âgées, les femmes enceintes ou allaitantes ou les personnes prenant déjà des médicaments.

Par ailleurs, la caféine aurait un effet antalgique, luttant contre la douleur et les céphalées notamment lorsqu’ :

  • Ajoutée aux médicaments antalgiques déjà existants comme le paracétamol, l’ibuprofène ou l’aspirine ;
  • Administrée à forte dose, par voie orale ou intraveineuse.

Des effets secondaires existent, comme la nervosité, les nausées, une douleur abdominale et des vertiges, mais les profils de tolérance à la caféine, bien connus aujourd’hui, permettent d’éviter de traiter les personnes trop sensibles à la molécule.

Le café contient par ailleurs plusieurs composés antioxydants, alliés santé de notre organisme, constituant la base des réactions de défense. Que du bon donc ?

Selon certains chercheurs, le lien entre la consommation de café et la réduction des maladies chroniques est à interpréter avec prudence, car ils peuvent comporter des biais méthodologiques, notamment dû à la façon dont est préparé le café (durée d’infusion ou type de grain utilisé). Il demeure ainsi prudent d’en encourager sa consommation de façon mesurée, à savoir un maximum de trois tasses de café par jour, représentant 400 mg à 450 mg de caféine.


Juliette S., Rédactrice scientifique

– La caféine, des bénéfices cliniques multiples. JIM. Consulté le 2 mars 2020.
– Marché du café : 2,3 millions de tasses sont bues chaque… minute. LE PARISIEN. Consulté le 2 mars 2020.
Juliette S.
Sage femme
Rédactrice spécialisée dans la santé de la femme en âge de procréer
Passionnée par les domaines du bien-être et de l'écologie
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.