Comment la chimiothérapie provoque l’infertilité masculine ?

Actualités Cancer

Rédigé par Estelle B. et publié le 25 avril 2022

En 2020 en France, près de 350 000 personnes ont été traitées par chimiothérapie lors de la prise en charge d’un cancer. La chimiothérapie reste le traitement de première intention de nombreux cancers, malgré des effets secondaires parfois importants. Parmi ces effets, figure l’infertilité, qui représente l’une des grandes craintes des jeunes patients confrontés au cancer. Une récente étude vient apporter un nouvel éclairage sur les causes de l’infertilité masculine liée à chimiothérapie.

deux personnes qui se tiennent par la main

Causes de l’infertilité masculine et chimiothérapie

Parmi les causes d’infertilité, qui touche plus de trois millions de personnes en France, figurent les conséquences de certains traitements de chimiothérapie anticancéreuse. En effet, les médicaments de chimiothérapie peuvent altérer la fertilité masculine et féminine. Chez l’homme, la chimiothérapie peut entraîner une diminution du nombre de spermatozoïdes, parfois jusqu’à provoquer une stérilité. Cet effet dépend :

    • De la nature des médicaments de chimiothérapie ;
    • Des doses administrées ;
    • De l’âge du patient ;
    • De son état de santé.

Chez la femme, la chimiothérapie peut perturber le cycle menstruel voire déclencher une ménopause précoce. Chez les patients en âge de procréer, les effets de la chimiothérapie sur la fertilité sont expliqués et pris en compte. Le cas échéant, des techniques de conservation des gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes) peuvent être proposées aux patients.

Un récepteur des cellules germinales en cause

Les mécanismes sous-jacents le lien entre chimiothérapie anticancéreuse et infertilité masculine restent encore mal compris. Récemment, des chercheurs français ont publié les résultats d’une nouvelle étude, permettant de mieux comprendre l’infertilité masculine. L’objectif est de développer des traitements capables de réduire le risque de stérilité masculine consécutive à une chimiothérapie anticancéreuse.

Dans cette étude, les chercheurs se sont intéressés à un récepteur (TGR5), situé sur les cellules germinales masculines. Les cellules germinales sont à l’origine des gamètes (spermatozoïdes). Ils ont exposé des souris à un produit de chimiothérapie, le busulfan. Cette chimiothérapie appliquée aux souris a entraîné la mort d’une partie des cellules germinales, provoquant ainsi une stérilité des souris. Les chercheurs ont ainsi montré que  la chimiothérapie impacte les cellules germinales à l’origine des spermatozoïdes. En affectant les cellules germinales, la chimiothérapie est donc à l’origine d’une infertilité durable, même après l’arrêt des traitements anticancéreux.

Protéger les cellules germinales des dangers de la chimiothérapie

Dans un second temps, les chercheurs ont exposé à la chimiothérapie des souris génétiquement modifiées, dépourvues de récepteur TGR5 au niveau des cellules germinales. Ils ont alors observé que la chimiothérapie affectait moins les cellules germinales. Ainsi, l’infertilité n’était que transitoire, avec un retour de la fertilité à l’arrêt des traitements anticancéreux.

Ces nouvelles données renseignent les scientifiques sur le rôle clé du récepteur TGR5 dans la sensibilité des cellules germinales à la chimiothérapie et dans la durée de l’infertilité. Ainsi, une telle découverte ouvre la voie vers le développement de thérapies visant à moduler l’activation des récepteurs TGR5 pour les protéger durant les cycles de chimiothérapie. Les chercheurs vont désormais poursuivre leurs travaux pour :

  • Valider ces données chez l’homme ;
  • Mettre au point une modulation de l’activité des récepteurs TGR5 ;

Evaluer le rôle des récepteurs TGR5 dans d’autres circonstances qui affectent la fertilité, notamment des maladies chroniques, comme le diabète ou l’obésité.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

Sources

– Identification of a Crosstalk among TGR5, GLIS2, and TP53 Signaling Pathways in the Control of Undifferentiated Germ Cell Homeostasis and Chemoresistance. onlinelibrary.wiley.com. Consulté le 25 avril 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.