Quel sel sur votre table ?

Dec 3, 2018 par

Selon les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé, la dose quotidienne de sel ne devrait pas dépasser 5 g, soit l’équivalent d’une cuillère à café. Pourtant, le sel s’affiche sur toutes les tables, y compris à l’occasion des fêtes de fin d’année. Mais comment choisir son sel de table ? Puisqu’il doit être consommé avec modération, autant se faire plaisir et bien le choisir. Santé Sur le Net vous emmène dans l’univers du sel.

sel de table

Des sels pour tous les goûts et toutes les envies

Le sel est l’ingrédient incontournable dans une très grande majorité de cuisines, partout à travers le monde. Pourtant, il n’existe pas un seul type de sel, mais différents sels pour tous les goûts, tous les besoins et toutes les envies.

Le sel est un condiment naturel, qui résulte de la cristallisation de différents minéraux. Les différents types de sels peuvent se distinguer par plusieurs caractéristiques :

  • Leur forme, avec le gros sel, le sel fin ou la fleur de sel ;
  • Leur utilisation, pour la cuisson, pour l’assaisonnement ou pour la présentation des plats ;
  • Leur couleur, blanc, gris, rose ou même noir ;
  • Leur origine, comme le sel de Guérande, le sel de Camargue, le sel de l’Himalaya, etc. ;
  • Leur éventuelle aromatisation, différents ingrédients pouvant être ajoutés au sel, comme des épices, des condiments ou encore des algues ou des herbes.

Dans de nombreux pays, dont la France, les salières contiennent du sel supplémenté en iode et/ou en fluor pour prévenir les carences en ces éléments et leurs conséquences sur la santé des enfants et des adultes.

Des mines de sel à la mer

En France, différentes régions productrices de sel ont affirmé leur sel comme un sel de terroir, par exemple le sel de Guérande, le sel de l’Ile de Ré, le sel de Camargue ou encore le sel de l’Ile de Noirmoutier. Chacun peut ainsi privilégier un sel plutôt qu’un autre, en fonction de ses goûts.

Mais d’autres types de sels peuvent provenir de régions plus lointaines et apportent une touche exotique, notamment :

  • Le sel rose de l’Himalaya, récolté au Pakistan, est extrait de la deuxième plus grande mine de sel du monde, la mine de sel de Khewra.
  • Le sel noir de l’Himalaya, particulièrement reconnaissable à son odeur soufrée, entre dans la composition de certaines épices indiennes, comme le chaat masala et posséderait des vertus thérapeutiques, selon la médecine ayurvédique.
  • Le sel noir d’Hawaï, enrichi en minéraux, est obtenu par ajout de roches de lave noire dans l’eau de mer des bassins.

À savoir ! Deux grands types de sels peuvent être distingués : les sels extraits à partir de mines de sel, comme le sel rose de l’Himalaya, et les sels de mer, obtenus par évaporation de l’eau de mer, comme le sel de Guérande ou le sel de Camargue.

Chaque type de sel possède ainsi un goût spécifique et une texture particulière, en fonction de la nature et de la taille des cristaux qui le composent. Leur composition en oligoéléments est également variable selon leur origine.

Un sel de régime dans certaines maladies chroniques

Les personnes en bonne santé, à condition d’être raisonnables sur les quantités, peuvent choisir leur sel de table en fonction de leurs envies. En revanche, certaines pathologies chroniques obligent à réduire, voire à supprimer, la consommation quotidienne de sel.

Pour les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ou d’insuffisance rénale chronique, la consommation de sel doit être fortement réduite et très étroitement contrôlée. Les personnes traitées par des corticoïdes doivent également réduire leur consommation de sel.

Parfois, des sels de régime peuvent être préconisés, et il en existe plusieurs types :

  • Les sels de régime sans sodium pour les personnes qui doivent suivre un régime désodé ;
  • Les sels de régime sans potassium pour les insuffisants rénaux ;
  • Les sels enrichis en potassium et/ou en magnésium, pour réduire la mortalité cardiovasculaire après un accident vasculaire cérébral (AVC).

De régime ou non, une large gamme de sels est disponible pour agrémenter vos plats et mettre une petite touche d’originalité sur votre table ! Sans oublier de ne pas dépasser les 5 g de sel par jour pour préserver votre santé !

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Après un AVC, bien choisir son sel de table. La Nutrition.fr. Mis à jour le 6 décembre 2017.
– Le sel et vous. Comité des Salines de France. Consulté le 23 novembre 2018.
– Les différents sels : Sel de l’Himalaya Vs sel casher Vs sel de table Vs sel de mer. Thérapeutes Magazine. Consulté le 23 novembre 2018.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.